La nouvelle formule de MaXoE est arrivée ! Le nouveau design est désormais en ligne, avec son lot de nouveautés (et il y en a beaucoup). Le changement est assez radical puisque le site est désormais consultable sur mobile de manière optimisée afin de vous permettre de nous lire partout. Idéal pour consulter votre site MaXoE préféré pendant vos vacances ! Cette version est aussi plus ‘légère’ ce qui devrait rendre le site plus rapide, mais nous n’avons pas ... En savoir plus !
MaXoE > RAMA > Dossiers > Musique > MaXoE Festival 2017 : Les gagnants Catégorie Musique : Thilda, Chinese Man, Eric Legnini…
Musique
MaXoE Festival 2017 : Les gagnants Catégorie Musique : Thilda, Chinese Man, Eric Legnini…
Vous avez voté !

Le festival est terminé. Voici le résultat de vos votes dans la catégorie Musique. 

 

Vous pouvez voir les résultats des votes.

 

Chanson/Folk

L’Hotel de Son Coeur – Thilda

5

 

Une pop langoureuse. Voilà ce qui nous est proposé ici. Langoureuse et affûtée. Notre morceau étalon c’est Je T’écris d’Ici. L’artiste y mélange ici des sonorités un rien électro avec un piano entêtant dans une démarche résolument moderne. Même ambiance sur En Silence. C’est marrant, car ce modernisme s’appuie sur des sonorités un peu oldies. Les nappes de clavier nous font même penser à des bandes-originales cultes des années 80. L’ambiance est aussi terrible sur Sur Ta Peau & Stars. Des instruments qui tapent profond dans les basses et une voix quasi parfaite. Le murmure se fait charme, le phrasé nous hypnotise. Le texte nous a conquis aussi. Les mots sont simples, sans prétention, simplement bien trouvés. L’ensemble a un pouvoir de séduction plutôt incroyable. On se laisse transporter au gré de cette pop tantôt douce, tantôt plus engagée. A écouter de toute urgence. 

Pop, électro – Thilda – mars 2017 – site officiel

 

Pop / Rock

Different Days – The Charlatans

5

 

Voila revenir les vieux briscards de la pop anglaise. Créé en 1988, le groupe n’en est pas à son coup d’essai ni à son premier album. Ils nous proposent ici un 13 titres des plus savoureux, témoin absolu de la grande maturité de ces musiciens. Cette pop est léchée, peaufinée jusque dans les moindres détails. Car oui il ne s’agit pas d’une pop simpliste, non, on a le droit à des partitions élaborées permettant aux instruments de pleinement donner de la voix. Et puis ils savent surprendre comme sur Over Again. C’est une sorte d’ovni flirtant avec le funk, pas mal ! Ce qui est appréciable aussi sur la galette, c’est cette recherche constante de l’harmonie des voix. There Will Be Chances est un exemple parfait de ce travail. Ecoutez aussi Spinning Out, une piste lente, en introspection. Les instruments se font velours, les notes sont effleurées et la mélodie est redoutable. Le résultat ? Une galette terriblement réussie avec une pop premium mariant les genres et servie par une réalisation bluffante.  

Pop – Bmg – mai 2017 – site officiel

 

Electro / Funk / Hip Hop

Shikantaza – Chinese Man

4

 

Voici le deuxième album de Chinese Man. Rappelez-vous la chronique de leur premier opus. La galette témoigne toujours de leur patte : un mélange habile de samples, de mélodies habiles et de rythmes profonds. Côté voix, on s’oriente plus vers le rap cette fois même si sur certains morceaux comme Stone Cold par exemple, le chant se fait plus soul et c’est plutôt bien. Parmi les pistes, quelques unes nous ont plus marqué. Je pense notamment à Warriors. Puissant, éprouvant, le morceau nous met sur les rotules et on adore ça. Un album réussi, bourré d’inspiration et qui va vous bousculer, comme d’habitude. 

Hip Hop – Chinese Man Records – février 2017 – site officiel

 

Jazz / World / Soul / Blues

WAXX UP – Eric Legnini

5

 

Encore une claque, décidément. Notre pianiste de jazz n’a de cesse de brouiller les cartes du genre.  Après un album Sing Twice mettant l’accent sur l’Afro Jazz Beat (voir notre chronique), le voilà de retour avec cette volonté intacte de mélanger les genres. Ainsi, il nous propose un jazz mâtiné de soul, de funk ou encore de Hip-Hop. La première piste, I Want You Back, est juste fantastique, on se croirait revenus à la grande époque d’Herbie Hancock. Puis il enchaîne avec une voix rap, parfaite pour mettre en avant les sonorités funk en arrière-plan. Si vous aimez le jazz, vous adorerez. Toujours un clavier qui traine ici et là, sans jamais s’imposer, juste pour poser quelques notes bien senties. Et puis on enchaîne avec Despair Feay, à peine plus pop, plus planant et toujours original. On pourrait vous parler de chaque morceau comme ce truc de malade qu’est Black Samouraï. La basse fait groover comme jamais et les cuivres nous servent des pêches bien senties. Bref, c’est du grand art, le jazz exploré par de multiples pistes, par une volonté d’innover, d’aller chercher autre chose. Et puis il s’est plutôt bien entouré : Yael Naim, Ibrahim Maalouf, Mathieu Boogaerts, Hugh Coltman, Charles X, Natalie Williams ou encore Michelle Willis.. Nous on adore ! 

Jazz, Funk, Soul – Anteprima Productions – 17 mars 2017 – site officiel

 

Prix de la rédaction 

Et nous avons décidé de décerner un prix de la rédaction ! 


Infinite – Deep Purple

5

 

Première piste, premières secondes. Des claviers lourds, tapant dans les basses et des voix ténébreuses. Puis tout d’un coup le coup de massue Deep Purple : l’entrée de la batterie et de la basse. Ces deux là continuent de nous servir un groove incroyable. Ils sont tous en forme d’ailleurs. Ian Gillan en est le flagrant exemple, il a toute sa voix, cette véritable empreinte du groupe. Les deux solistes, Don Airey aux claviers et Steve Morse aux guitares, s’en donnent aussi à coeur joie. Du côté des constructions des morceaux, c’est toujours aussi riche, aussi alambiqué. Mais tout cela se fait au service de la mélodie. C’est ainsi le cas sur All I Got Is You (la vidéo ci-dessous). C’est probablement une fausse impression, mais j’ai le sentiment qu’ils sont revenus à une sensibilité qui me rappelle leurs grandes heures. Comme s’ils abandonnaient certains carcans. Sur ce morceau, on a une mélodie fantastique et des envolées d’instruments incroyables. C’est syncopé, c’est innovant, c’est surprenant ! D’autres morceaux jouent la dissonance. On connaît ça avec eux et on aime toujours autant. 

Cet album est définitivement plus progressif que le précédent. Les schémas sont moins convenus, c’est du rock-jazz à de nombreux moments ! Et puis le ton est moins sombre, ce qui était un peu la marque de fabrique de Now What?! 

Finissons sur Birds Of Prey. Il n’y a qu’eux pour nous trouver des choses aussi aériennes, des mélodies aussi ciselées. Ce morceau fait penser aux plus belles heures du rock. A écouter absolument.

Rock – Verycords – avril 2017 – site officiel