MaXoE > RAMA > Dossiers > Musique > MaXoE Festival : l’interview de High Tone

MaXoE Festival : l’interview de High Tone

Le MaXoE Festival est terminé mais nous nous permettons de vous donner une dernière interview, celle de High Tone. Le groupe a été nommé dans la catégorie Electro. 

High Damage - Le 104 - Paris

© Olivier Hoffschir

 

MaXoE : Tout d’abord, pourriez-vous vous présenter en quelques mots et donner quelques informations sur votre parcours à nos lecteurs ?

High Tone : Nous sommes 5 musiciens tous issus de Lyon (Bass, Drum, Guitare, Key et DjSampler). On a grandi ensemble et on a commencé par faire des reprises comme la plupart des groupes c’etait dans les années 90 évidemment on est rapidement passé à la compo. En 98, le premier maxi “Bot bud season “ est sorti en vinyl et CD gravé et de là nous avons fait les Transmusicales, gagné les découvertes Rhône Alpes du Printemps de Bourges et enchainé les concerts. En gros !!

 

HighTone-Ekphron-jaqVotre dernier album, que nous avons chroniqué et beaucoup aimé (il est dans la Sélection électro du MaXoE Festival), nous a surpris, à chaque piste. On dirait que vous avez multiplié les expériences, les approches. 

La ligne directrice de départ était axée sur le voyage, la sono mondiale. Après notre session « Dub Invaders » d’ 1 an, nous avons eu envie d’expérimentations, sortir un peu du dub sound system et de ces mécanismes pour finalement continuer ce que nous avons toujours fait avec le groupe, chercher à avancer sans trop se répéter. Mélanger les genres reste notre marque de fabrique. Ce qui a pas mal changé la façon de composer, c’est l’informatique musicale. On a quand même connu l’enregistrement sur bande magnétique et c’était beaucoup moins pratique que maintenant. Aujourd’hui avec un bon ordi on peut faire des choses qu’il était impossible de réaliser avant et ceci assez rapidement.

 

Vous avez invité Oddateee sur une des pistes. Comme s’est faite la rencontre ? 

C’est grâce à notre label qui a signé son 2ème album Halfway Homeless en 2010, de là, nous l’avons rencontré à Lyon lors d’une tournée et nous avons vraiment accroché avec le bonhomme ! Ensuite nous avons fait un titre avec lui sur “Outback” puis quelques concerts ensemble. Quand il a fallu trouver quelqu’un pour le titre sur Ekphron, on a directement pensé a lui.

 

Parlons un peu de votre manière d’aborder la musique. Qu’est-ce qui vous guide quand vous composez ? Quand vous pensez à un nouvel album, avez-vous une idée précise en tête ou alors vous construisez morceau après morceau.

Quand nous sommes en phase de composition, on prend ce qui vient sur le moment, lors de nos improvisations que l’on enregistre en direct, il n’y a pas de contrainte stylistique, on accumule un maximum de matières puis on la restructure par la suite sur les ordinateurs, c’est la phase d’édition. Après un triage cohérent des morceaux à nous cinq (sur Ekphron, nous avions une bonne trentaine de morceaux et au final 9 sont restés), il nous reste entre les mains l’album presque définitif. Le résultat, c’est la cristallisation d’un état d’esprit, d’un moment présent. L’ordre des morceaux finalise le disque, c’est une phase importante et assez délicate qui va définir les couleurs du disque.

Chaque album est un voyage, c’est important pour nous de raconter quelque chose, nous faisons partie de la génération qui écoute un disque dans son ensemble dans un ordre précis et pas juste un morceau par-ci par-là.

 

Est-ce qu’il est facile de toucher son public quand on fait de l’électro, genre qui n’a pas toujours les faveurs des médias grand public.

Il y a du public pour tous les styles en France, c’est plus par les concerts que nous avons fait notre audience et aussi grâce aux radios indépendantes et bien-sûr le systeme d’intermittence. Sans ça nous ne serions pas là.

 

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur le très original clip de Until The Last Drop ?

C’est notre videaste Nico alias Led Piperz et un ami à lui qui ont crééent de toute pièce ce clip. L’histoire est assez simpliste, l’esthétique originale, on a pas mal discuté au départ avec Nico justement pour définir un peu le style graphique ensemble. Ensuite, ils ont assuré tout le reste. J’aime beaucoup le coté homemade, on ne voulait pas tomber dans l’image de synthèse hyper léchée. Le résultat est léger, simple à comprendre, ça nous correspondait parfaitement.

 

Vous avez entamé une tournée avec une dernière date au 03/08 selon nos informations, avez-vous prévu de prolonger cette tournée ? 

Bien sûr, il s’agit juste d’une pause et nous reprenons la tournée mi-septembre. Une tournée avec notre rappeur préféré Mr Oddateee from NYC est prévue début 2015.

 

Pour finir, MaXoE est un média indépendant et pluri-culturel, pas de frontières entre la BD, les livres, la musique, le cinéma ou les jeux-vidéo. Parlez-nous un peu de vous : vous jouez à quoi ? Vous lisez quoi ? Vous regardez quoi ? Et bien sûr, vous écoutez quoi ? Et si vous aviez une ou plusieurs oeuvres à conseiller à nos lecteurs ?

Pour ce qui est de la musique chez High tone, j’ai fait récemment un mix des Influences d’High tone en 4 parties d’une heure, que vous pouvez écouter sur le site web de Tsugi. Vous verrez c’est assez surprenant. Ça va de la musique chinoise Trad en passant par du Muddy waters, Bad Brains, Beasty Boys, Burning Spear, Mulatu Astatke, Serge Gainsbourg, Nino rota, Led zep, Beatles, Eprom et pour finir sur Eric Satie. C’est ici

Sinon en ce moment je lis Game Of Thrones, original non ? La série TV est pas mal par rapport aux livres d’ailleurs. En vrac pour la lecture, Murakami Ryu, Haruki Murakami, John Fante, John Irving, Isaac Asimov, Paul Auster, Stephen King, la Bio d’Akhenaton (Iam), et tant d’autres.

En film, récemment La Vie rêvée de Walter Mitty, excellent, Twelve years of Slave, mortel !!

Pour la BD je suis resté sur Lincal, un classique mais je ne suis pas trop l’actu, dommage je sais qu’il y a vraiment du bon qui est sorti depuis.

 

Merci à High Tone pour cette interview !


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Les films, vous les regardez de préférence...





Loading ... Loading ...