MaXoE > RAMA > Dossiers > Cinéma / DVD > Brèves de Cannes – Lundi 22 mai 2017 : The Killing of a Sacred Deer, Geu-…

Brèves de Cannes – Lundi 22 mai 2017 : The Killing of a Sacred Deer, Geu-Hu, Happy End, …
Les producteurs sont heureux de vous annoncer que le bruitage du film peut continuer normalement. Merci de votre compréhension.

En ce tout début de semaine, il n’y a pas deux mais trois films présentés en compétition de la Sélection Officielle.

Tout d’abord, un thriller signé Yorgos Lanthimos qui, après un passage au Certain Regard en 2009 (où il emporte d’ailleurs la compétition), a intégré la compétition officielle en 2015 avec The Lobster : une dystopie bien barrée qui est saluée par le Prix du Jury. Sa Mise à Mort du Cerf Sacré (The Killing of a Sacred Deer) réunit à l’affiche Colin Farrell, Nicole Kidman et Alicia Silverstone, et mêle à nouveau le fantastique au réalisme. L’histoire est celle d’un brillant chirurgien prenant sous son aile un jeune adolescent. Qui va progressivement s’immiscer dans sa vie jusqu’à la menacer.

Ensuite, un film du sud-coréen Hong Sang-soo qui n’en est pas à sa première fois sur la Croisette puisqu’il y fait ses premiers pas en 1998, d’abord au Certain Regard (dont il gagne la compétition en 2010), avant d’intégrer pour la première fois la course à la Palme d’Or en 2004. Son long-métrage Geu-Hu (Le Jour d’Après en français) débute sur un quiproquo. Une jeune femme, Areum, commence son nouveau travail dans une maison d’édition dont le patron – Bongwan – a eu une relation amoureuse avec celle qui était en poste avant elle. La femme de Bongwan arrive alors au bureau sans prévenir et confond Areum avec l’ex-amante de son mari.

Pour finir la compétition du jour, un réalisateur qui a fait du Festival sa résidence secondaire : l’autrichien Michael Haneke, qui a présenté pas moins de six long-métrages en lice pour la Palme d’Or depuis Funny Games en 1997. Et dont le palmarès est impressionnant avec un Grand Prix (La Pianiste, 2001), un Prix de la Mise en Scène (Caché, 2005) et deux Palmes d’Or (Le Ruban Blanc en 2009 et Amour en 2012). S’il l’emporte cette année, il sera le seul réalisateur à détenir trois Palmes. Son septième film présenté en compétition, Happy End, s’immisce dans le quotidien d’une famille bourgeoise européenne. Avec à l’affiche Isabelle Huppert, Mathieu Kassovitz et Jean-Louis Trintignant.

Et afin de finir la journée en beauté, un peu d’action sur la plage avec la projection de Bad Boys de Michael Bay !


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Les films, vous les regardez de préférence...





Loading ... Loading ...