MaXoE > RAMA > Dossiers > Musique > Interview de Polaroid3 : la pop ciselée

Interview de Polaroid3 : la pop ciselée

Et voici une nouvelle interview. Le groupe Polaroid3 nous a fait l’honneur de répondre à nos questions dans le cadre du Festival MaXoE La Suite et ils ont même proposé une dotation pour le concours musique ! 

L’interview

 

Tout d’abord, pourriez-vous donner quelques informations sur votre parcours à nos lecteurs ?

Bonjour ! Nous avons créé Polaroid3 en 2011. Mais l’histoire de ce groupe a en fait démarré bien avant, en 2003. Le groupe s’appelait Polaroid4 (et, vous l’avez deviné, nous étions donc 4 à l’époque), avec Vincent Posty à la basse. Le groupe sonnait plus « Jazz » à ce moment là, et Christophe était encore au piano. On a beaucoup tourné, en Allemagne notamment, et sorti un unique album, « One », en 2008.

Puis on s’est séparé de Vincent, le groupe a pris un tournant plus pop, plus de basse ni piano, et Christophe a commencé tout un travail de recherche aux synthés analogiques. Le groupe est devenu Polaroid3.
Après un 1er E.P auto-produit sorti en 2012 (« Rebirth of Joy », Label OH!), plusieurs tournées en France et à l’étranger, la création de 2 spectacles (« Who Pulls the strings? » avec un trio à cordes, 2014 / « Liquid Landscapes », avec vidéo-mapping, 2016) et la réalisation de deux clips-vidéo, Polaroid3 a sorti son 1er album « Rivers » en février 2017 (Labels OH!/BloodyMary Music & Records, In Ouïe Distribution), puis son deuxième (et dernier) album « Untravelled Roads » cette année.

 

Quelles sont vos influences ?

Souvent le public nous rapproche de groupes comme Portishead, Morcheeba, Massive Attack, Tricky….Mais ce ne sont pas nos influences premières du tout, même si on les apprécie beaucoup. Comme je l’ai dit, nous venons tous les 3 du Jazz au départ, avec un goût prononcé pour l’aventure et l’improvisation, la recherche d’harmonies particulières, et une grande habitude de ce qu’on appelle en Jazz l’« interplay », le plaisir d’interagir ensemble. Ce « terreau » commun de départ se ressent parfois dans les harmonisations, les rythmiques, ou mon phrasé dans nos chansons. Au niveau de nos influences Pop, elles sont nombreuses, mais pour en citer quelques unes : Radiohead, Kate Bush, Bashung, Nico, Laurie Anderson, Blonde Redhead…..

 

 

Vous nous servez un rock très énergique, c’est votre leitmotiv dans votre musique ?

Carrément. Nous avons construit notre set pour qu’il soit puissant et profondément rock avec des tempos assez enlevés. Sur scène, ça doit être un défouloir, un exutoire pour le spectateur.

 

Nous suivons le groupe depuis le début sur MaXoE. Nous avons appris votre séparation. Pouvez-vous nous en dire plus ? 

Oui, un grand merci de nous avoir suivi sur ce si long parcours !
10 ans d’aventure de groupe ensemble (mais encore quasiment 10 ans de plus en amont avec Polaroid4), c’est quand même un long parcours. Beaucoup de plaisir et de belles aventures, mais beaucoup d’embûches et de coups de frein aussi, en partie liés à la difficulté qu’avaient apparemment les programmateurs de salles à nous mettre dans leurs « cases » : trop ou pas assez jazz, trop ou pas assez pop ? Pourquoi un groupe français chante-t-il en anglais? … Beaucoup d’énergie déployée, et pas assez de concerts finalement, pas assez de croisements stylistiques, d’initiatives hors des sentiers battus. Et indépendamment de ça, en 20 ans chacun change, et je crois qu’il devenait difficile de concilier nos attentes et projections.

 

Cet EP est donc le dernier, est-il particulier, musicalement, à vos yeux ? 

Oui, pour plusieurs raisons. D’abord je crois qu’au niveau des arrangements et du son c’est le plus abouti. On a décidé de remettre du piano, en plus des synthés, et je crois qu’on avait trouvé enfin la « formule » qui nous convenait le mieux. On s’est aussi permis d’être plus libres sur cet EP, d’arrêter de se dire « ça, ça risque de faire trop ceci ou pas assez cela », et de faire vraiment ce qu’on avait envie de faire. J’ai même repris la trompette et le bugle sur un titre (qui sont en fait mes premiers instruments, avant de devenir chanteuse) ! Le titre « Untravelled Roads » (Routes inexplorées) peut sonner prétentieux mais en fait c’est plutôt pour affirmer nos affinités avec les chemins de traverses loin des autoroutes trop empruntées. Mon attirance aussi pour la dimension cachée des choses, ce qu’on ne voit pas du premier coup d’oeil, comme un paysage qui se dévoile lentement derrière la brume…

 

 

Le confinement a malheureusement du avoir un impact sur vos projets, mais avez-vous exploité cette période pour créer ?

Non car le groupe s’est arrêté avant le confinement et toute cette histoire de pandémie. On a juste mis du temps à l’annoncer au public, c’était un peu difficile… Le disque était déjà enregistré auparavant. On en a profité pour créer oui, mais pour de nouveaux projets.

 

Quels sont vos projets pour l’avenir, à tous les trois ?

Les projets sont nombreux ! Pour ma part je travaille sur 2 nouvelles formations, un duo avec Francesco Rees, INVISIBLE, dans la même veine que Polaroid3 mais avec un côté électro plus développé, et un quatuor « atypique-utopique » qui s’appelle Circle & the Trees (K.Uibo guitare, C.Rieger Saxophones, N.Beck tarhu, et moi au chant), deux ensembles qui sortiront probablement un 1er EP en 2022.

Christophe de son côté poursuit son travail en trio autour de ses compositions avec Julien Lourau et Francesco développe son trio jazz La Strizza, groupe qu’il dirige, et travaille également avec le groupe pop strasbourgeois BBCC. Voilà pour les projets autour de nos propres compositions, mais il y en a d’autres bien sûr. Nous faisons notamment tous les trois partie du Collectif OH! à Strasbourg, dans lequel on est très impliqué.

 

Pour finir, MaXoE est un média indépendant et pluri-culturel, pas de frontières entre les BD, les livres, la musique, le cinéma ou les jeux-vidéo. Parlez-nous un peu de vous : vous jouez à quoi ? Vous lisez quoi ? Vous regardez quoi ? Et bien sûr vous écoutez quoi ? Et si vous aviez une ou plusieurs œuvres à conseiller à nos lecteurs ?

Pour ma part pas de jeux vidéo, plutôt pas mal de lecture (romans, poésie et BD) et de la musique bien sûr. J’ai redécouvert récemment Guillévic, et je conseille vraiment de lire ses textes, si on est sensible à la poésie. Un très beau roman aussi, assez étrange : « Les Oiseaux » de Tajei Vesas, qui raconte l’univers et la vision d’un enfant autiste d’une manière incroyable.

Côté musique mon univers traverse la musique africaine, les musiques afro-américaines, le jazz, la musique vocale ancienne, la pop… Il me serait difficile de conseiller un(e)artiste, mais j’ai envie de dire à nos lecteurs : laissez-vous surprendre et empruntez (aussi) les chemins de traverse ! 🙂

Merci MaXoE, et longue vie à vous !

 

Merci à Christine, chanteuse de Polaroid3 de nous avoir fait le plaisir de répondre à nos questions !

 

Notre Chronique 

Untravelled Roads – Polaroid3

5

Le retour de Polaroid3 sur MaXoE. Que le temps passe vite, je vous proposais une première playlist avec le groupe en 2012, suivi d’un dossier sur leur concert à Besançon. Et puis il y a eu leur dernier-né en 2017 ici. On retrouve aujourd’hui la formation d’origine pour ce nouvel EP : Christine Clément est au chant et au flugehorn, Christophe Imbs se charge des claviers et Francesco est derrière la batterie. Les premières notes du premier morceau, The Riddle, ne trompent pas : le groupe n’a pas oublié son ADN. Les claviers sont peaufinés à l’extrême, les sons jouent en profondeur et la batterie insuffle un groove basé sur une forme de délicate sobriété. Et puis il y a la voix aérienne de Christine, toujours aussi charmeuse, toujours aussi douée dans la création d’une ambiance. Le groupe est devenu un incontournable dans le paysage de la pop électro française. Les quatre titres nous immergent dans un univers particulier, celui que l’on connaît de Polaroid3, un univers connu mais qui réserve aussi des surprises. Il est toujours facile de parler de maturité, c’est même prétentieux de la part d’un chroniqueur mais ces quatre morceaux sont aboutis, totalement, le groupe a concentré tout son talent pour nous offrir ce bel EP. J’ai un petit faible pour Cathedrals, mesuré puis énergique, comme j’aime. Vous m’en direz des nouvelles. 

Pop, Electro – Collectif Oh! – avril 2021 – site officiel

 


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Les films, vous les regardez de préférence...





Loading ... Loading ...