MaXoE > RAMA > News > Cinéma / DVD > Festival Cinéma Espagnol et Latino-Américain : Présentation de ‘Quien l…

Festival Cinéma Espagnol et Latino-Américain : Présentation de ‘Quien lo impide’ et ‘Clara Sola’
Au programme, un docu-fiction sur la jeunesse espagnole et un film venant du Costa Rica

clara sola

Quien lo Impide de Jonas Trueba (Espagne) 

Le scénario: Entre le documentaire, la fiction et le témoignage pur, cette chronique brosse le portrait de jeunes madrilènes pour la plupart nés au début du XXIe siècle et qui viennent d’atteindre l’âge adulte. Ils se montrent face caméra tels qu’ils sont, tels qu’on les voit rarement, ou tels qu’ils se laissent voir. Dans ce docu-fiction, Jonás Trueba les suit pendant 5 ans, parfois caméra à l’épaule, se laissant porter par la vérité de cette jeunesse qui aborde différents sujets comme l’amour, l’amitié, la politique, l’éducation, et qui expose aussi ses rêves, ses désillusions, son mal-être parfois, mais aussi son espoir en l’avenir.

Autour du film : Film frais et énergique qui rend compte de la jeunesse de la façon la plus honnête possible, Quién lo impide est également un film prolixe de 220 minutes qui a nécessité 5 ans de tournage et l’intervention de plus de 20 adolescents plongés dans une expérience de cinéma immersif. Son naturalisme fuyant le mélodrame, son originalité narrative et l’expérience qu’il propose en fait à n’en pas douter l’un des grands événements cinématographiques de l’année. Il a créé la sensation au Festival de Saint-Sébastien où il a été primé, et a décroché le Goya 2022 du Meilleur documentaire.

Quien lo Impide de Jonas Trueba avec Candela Recio, Pablo Hoyos, Silvio Aguilar…

Sortie dans nos salles le 20 Avril 2022 

Clara Sola de Nathalie Alvarez Mesen (Costa Rica)

Le scénario : Dans un village reculé du Costa Rica, Clara, une femme de 40 ans repliée sur elle-même, a développé une relation particulière avec la nature et est presque vénérée comme une sainte car elle serait capable d’apporter l’aide de la Vierge aux malades. Jusqu’au jour où l’arrivée d’un jeune homme va débrider ses désirs : Clara entreprend alors de se libérer des conventions religieuses et sociales répressives qui ont dominé sa vie, la menant à un éveil sexuel et spirituel.

Autour du film : Flamboyante révélation de la Quinzaine des Réalisateurs 2021, le 1er long-métrage de Nathalie Álvarez Mesén, née en Suède d’un père uruguayen et revenue enfant au Costa Rica maternel, fait preuve en quelques plans d’une exceptionnelle personnalité. Récit sensoriel où la nature est vénérée de façon quasi animiste, ce film inondé de réalisme magique doit beaucoup à l’intense présence corporelle de Wendy Chinchilla. Danseuse de formation, elle incarne l’affirmation de l’animalité du désir féminin, trop souvent refoulé ou réprimé, dans une jungle luxuriante symbole de liberté.

Clara Sola de Nathalie Alvarez Mesen avec Wendy Chinchilla Araya, Ana Julia Porras Espinoza, Daniel Castañeda Rincón…

Sortie dans nos salles prochainement. 


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Les films, vous les regardez de préférence...





Loading ... Loading ...