MaXoE > KISSA > Critiques > Drama > GTO 2012 : Onizuka live version 2012

GTO 2012 : Onizuka live version 2012

NOTE DE MaXoE
7
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Eikichi Onizuka, ancien membre du gang de biker qu'il a co-fondé, est de retour en 2012 pour enseigner sa vision de la vie aux étudiants de la classe 2-4 du lycée Meishu, en la compagnie de la ravissante Fuyutski... ce que ses élèves ne voient pas d'un bon oeil!

Bienvenue à tous pour un nouveau RDV KISSA! Une fois n’est pas coutume, AlbataR va vous parler aujourd’hui d’un J-Drama GTO 2012 (i.e グレート ティーチャー オニヅカ) par Imai Kazuhisa, tirée de l’oeuvre originale Great Teacher Onizuka de  Fujisawa Tohru. 14 ans après la première version de GTO en Drama, c’est une version remasterisée qui nous est présentée ici, avec de nouvelles têtes. Nous verrons ici que certaines libertés ont été prises par à rapport à l’oeuvre originale.

Histoire qu’on ne présente plus

Eikichi Onizuka est un jeune célibataire qui était chef d’un gang de biker. A cause de divers évènements, il se retrouve à devenir professeur principal de la classe 2-4 du lycée Meishu, assisté de la ravissante Fuyutsuki Azusa. Cependant, les élèves de cette classe ont de gros problèmes mais cachent surtout un gros secret. De tout cela découle une ambiance invivable pour tout professeur osant y mettre un pied… excepté pour le Great Teacher Onizuka…

Dans cette version de GTO, vous redécouvrirez encore une fois Onizuka, sous un autre angle. Cette version est plus noire que ce que l’on peut voir habituellement. Pour commencer, il y a moins de moments hilarants comme la mythique phrase « 21 ans, célibataire et toujours puceau! ». On apprend à connaître un professeur plutôt sérieux, même si certains passages sont sans rappeler des peintures inoubliables de la série comme le fait de mater les dessous des filles passant sur l’escalator. Mais là encore, en version édulcorée. On a l’impression que le réalisateur a essayé de se rapprocher de la réalité, faisant passer un discours plus terre-à-terre au jeune spectateur, rappelant qu’Onizuka n’est qu’une fiction, mais que certains professeurs seront quand même là pour les soutenir. De plus, ce J-Drama mélange deux parties du manga : GTO et GTO Shonan 14 Days. La deuxième partie fait référence à 14 jours qu’à passer Onizuka hors du lycée Meishu après l’histoire originale. Vous y retrouverez donc certains passages si vous avez commencé à le lire, car cette partie est toujours en cours de publication. Un autre point est la relation avec Fuyutsuki-sensei. Dans la version originale, on voit un Onizuka aux abois devant la ravissante professeur, mais là, nous la voyons plus comme un vrai second rôle. Si elle n’est pas là, ça ne change rien. On pourrait trouver cela dommage car cela faisait partie intégrante de la série, et du tempérament du Great Teacher. Certains passages manquent cruellement aussi… Mais si on devait tous les répertorier, vous devriez planter la tente devant votre écran.

Pour ceux qui aiment la baston, sachez que vous serez servis! Ici, Onizuka se bat souvent et se montre plutôt convainquant, comme avec son spécial German Supplex (prise de catch) sur le vice principal.

Les personnages

Eikichi Onizuka (AKIRA) : Membre fondateur d’un gang de biker, il est connu et reconnu par l’ensemble des délinquants de la ville.. Qui passeront un sale quart d’heure. Il sait se battre et prêche la bonne parole aux élèves de la classe 2-4 de Meishu.
Fuyutski Azusa (Takimoto Miori) : Jeune professeur fraîchement arrivée au lycée Meishu, elle épaulera Eikichi pendant ses classes, et sera la force opposée, voire la raison de la classe 2-4. Plutôt timide et réservée, elle s’ouvrira peu à peu aux côtés de notre blondinet préféré.
Si nous devions parler des autres personnages, nous devrions là aussi faire un roman, car chaque personnage fait parti intégrante de l’histoire. En effet, pendant tout le visionnage, chaque problème fait un peu avancer la trame principale, sans pour autant nous lasser.

Thèmes dont on pourrait parler

Le thème central de ce drama est l’éducation. Il faut savoir qu’au Japon, beaucoup de jeunes gens se suicident pour diverses raisons, et ceux, dès l’école. Même si elles peuvent paraître ridicules chez nous, au Japon c’est une autre différence. La bizutage, la concurrence, la solitude, et j’en passe, sont des choses qui commencent très tôt au pays du Soleil Levant. Vous me direz, ici aussi, sauf que le phénomène est beaucoup moins répandu car on a moins cet esprit mécanique. Les Japonais travaillent quasiment toute leur vie, en France nous avons 5 semaines de vacances, des RTT, et des faux jours d’ITT pour certains. En bref, l’éducation au Japon est particulière dans ce sens où elle doit tenir compte de toutes ces contraintes, mais faire en sorte que les jeunes étudiants prennent du temps pour eux pour éviter qu’ils tombent dans la dépression. Ce Drama montre aussi des professeurs qui ont les mêmes problèmes qu’un japonais lambda, laissant donc un peu l’avenir des étudiants qu’ils doivent éduquer et protéger. Si on va plus loin dans la réflexion, on dirait que ce traumatisme laissé par la Seconde Guerre Mondiale est encore présent, même en 2012. A l’issue de la Grande Guerre, le Japon, qui a perdu tout honneur, a dû se redresser coûte que coute, et pour cela, les Japonais ont dû travailler d’arrache-pied. Cependant, cette mentalité a ses limites, que nous voyons depuis plusieurs décennies, et qui n’est pas révolue à l’aube de ce 21ème siècle. Ce GTO montre encore la voie de la guérison de la jeune société, mais qui l’écoutera..?

D’un point de vue plus technique

Les personnages jouent bien, et j’ai envie de dire, le Onizuka qu’on nous présente ici vaut le coup! Il est moche (je suis un mec, donc ne me modissez pas desuite SVP!!!) mais charismatique avec ses faux airs de blond. Il joue bien son rôle et on se laisse rapidement emballer. Idem pour le reste de la clique, avec tout de même un bémol pour Murai qui est beaucoup moins casse coups que son homologue original.
La musique ainsi que l’Opening correspondent à l’environnement déjanté et scolaire de GTO. Les prises de vue ainsi que le scénario peuvent réussir à faire verser quelques larmes.. ^^

Conclusion

GTO 2012 se laisse donc regarder, possède des moments sympas, mais sera surtout agréable pour les personnes qui souhaitent découvrir un Onizuka plus sérieux qu’à l’accoutumée. Pour ceux qui n’ont pas lu les GTO Shonan 14 Days, ce J-Drama risque de vous spoiler certaines histoires. Vous êtes prévenus! Sur ce, le Great Poster Albatar va vous quitter, pour partir à la recherche d’animes et dramas à vous présenter (plus difficiles à trouver ces derniers temps…).

NOTE MaXoE
7
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

GTO 2012 est à voir si vous souhaitez découvrir un Onizuka plus sérieux que la normale.
ON A AIMÉ !
- Casting bien choisi
- Scénario
ON A MOINS AIMÉ...
- Moins amusant que l'original
GTO 2012
Support(s) : Drama
Réalisation : Imai Kazuhisa
Scénario : Fukazawa Masaki (oeuvre orignale : Fujisawa Tohru)
Casting : AKIRA, Takimoto Miori
Durée : 11 épisodes + SP
Genre : Comédie, Ecole, Romance
Musique : Haneoka Kei (Thème : 24karats TRIBE OF GOLD par EXILE TRIBE)
Distribution : Fuji TV
Production : Kasai Hideyuki, Yamamoto Yoshihiko

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ. Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?






Loading ... Loading ...