MaXoE > KISSA > Critiques > Drama > Hana Yori Dango, ou comment réussir à supporter les gosses de riches

Hana Yori Dango, ou comment réussir à supporter les gosses de riches

NOTE DE MaXoE
5 / 5Sélection Best Of MaXoE
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Rolex, Cartier, Gucci, Dior... sont un rêve inaccessible dont Tsukushi ne veut pas. Et pourtant elle va devoir supporter cette réalité au quotidien avec tous les fifils et fifilles à papa dont elle est entourée au lycée Eitoku. Mais qu'à cela ne tienne... Tsukushi "la mauvaise herbe" a le caractère qu'il faut pour tenir la distance !

Tsukushi MAKINO -au centre ci-dessus- étudie dans la prestigieuse école privée Eitoku de Tokyo. Issue d’un milieu plutôt modeste, la jeune fille n’était pas prédestinée à intégrer ce lycée réservé aux enfants des plus riches familles du Japon. C’est grâce aux nombreux sacrifices financiers de sa famille que cette chance est offerte à Tsukushi.
Loin d’être un paradis idyllique où il ferait bon vivre, elle est perçue comme une roturière démunie et la plupart des élèves ne font pas plus attention à elle qu’à leur dernier sac Cartier, qu’ils ont de toutes façons déjà remplacé par une autre babiole à 100 000 yens. Cette situation peu agréable convient néanmoins parfaitement à notre lycéenne qui ne demande qu’une chose, qu’on lui fiche la paix. Elle a en horreur tous ces gosses de riches et est très loin de leur monde. Chacun de son côté et tout ira bien en somme.

 
Carton rouge !

Eitoku est dirigé d’une poigne de fer, non pas par ses professeurs ou directeurs, mais par 4 lycéens. Surnommés le F4, les 4 fleurs, ce sont les héritiers des firmes les plus puissantes du Japon. La famille de Rui HANAZAWA -haut droit de la photo de Une- détient une grande partie du métro nippon, Sôjirô NISHIKADO -bas droit de la photo de Une- descend d’une grande lignée de maître de la Cérémonie du thé, Akira MIMASAKA -haut gauche de la photo de Une- a la main mise sur tout ce qui peut être underground au Japon et enfin Tsukasa DOMYOJI -haut gauche de la photo de Une- est l’héritier de la plus importante firme économique de l’archipel.

Le F4 a pour habitude d’attribuer un carton rouge aux élèves qui osent s’élever contre eux, mais en majorité pour des raisons relativement discutables. Les malheureux qui se voient attribuer la sanction divine se font harceler par leurs camarades, n’ont pas un instant de tranquillité, allant d’humiliations en humiliations, jusqu’à ce qu’ils quittent Eitoku ou se soient assez bassement rabaissés pour être pardonnés par le F4.
Grande gueule comme pas permis, Tsukushi va bientôt hériter du fameux carton rouge après avoir joyeusement mis une droite à Tsukasa qui n’est autre que le leader du F4. Et si sa vie va se transformer en enfer, Tsukasa va développer un attachement certain pour la seule qui a osé se dresser contre lui.

 
Mon avis

Le drama peut paraître assez long. Avec 2 saisons et 1 film, le succès n’était pas forcément garanti. Et pourtant cela fonctionne. Tsukushi est aussi attendrissante que marrante avec son franc parlé et la manière systématique qu’elle a de rentrer dans le lard de Tsukasa. Enfant gâté au possible, le jeune homme n’a guère l’habitude d’être autant malmené, ce qui amène forcément des situations aussi improbables que rocambolesques.
Adepte de la frustration, la série vous entraînera souvent dans de fulgurantes avancées pour stopper en plein élan aussi radicalement qu’un mur se dresserait face à vous. Les scénaristes l’ont bien compris, frustrer le spectateur à la fin de l’épisode marche toujours. Ainsi il est fort probable que vous enchaîniez les épisodes les uns après les autres uniquement pour savoir ce qu’il va se passer.

Les adeptes d’histoires de lycée à la mode nippone raffoleront de ce drama. La bande son est très réussie, contribuant vraiment à l’immersion que nécessitent certaines situations difficiles ou au contraire très drôles. Car oui, vous risquez de bien vous marrer devant cette série !

Tout comme tant d’autres dramas, attention les yeux, celui-ci est un véritable nid d’Idoles. Peut être plus que la majorité de ses concurrents d’ailleurs.
Entre Jun MATSUMOTO du très (trop ?) célèbre groupe Arashi, Shota MATSUDA que je ne suis plus censée vous présenter tellement je vous en ai parlé jusqu’à maintenant (mais pour les retardataires disons que ce jeune homme est la poule aux oeufs d’or de bien des dramas), Shun OGURI qui, tout comme Shota, enchaine les productions à succès et que je vous ai présenté dans le drama Tokyo Dogs… Les beaux gosses sont juste légion ! Les filles à vos mouchoirs !
 

Mao INOUE (Anmitsu Hime, Ohisama) interprète Tsukushi Makino. Loin d’avoir sa langue dans sa poche, Tsukushi est du genre à défendre une camarade en péril envers et contre tous. C’est bien cela qui va lui attirer les foudres de Tsukasa. La lycéenne a un don incroyable pour s’attirer l’amitié des autres avec facilité et se retrouve rapidement la petite protégée de Rui, l’un des membres du F4.
A noter les moments complètement cocasses à découvrir lorsque la jeune lycéenne se retrouve avec sa copine Yuki dans la boutique de sucreries pour laquelle elles travaillent après le lycée. La tenancière n’est jamais avare d’histoires à dormir debout et qu’elle aurait soit disant vécues !

 

Jun MATSUMOTO (Mou Yuukai Nante Shinai, Smile) joue le rôle de l’impétueux Tsukasa Dômyôji. Tête de bois insolant et totalement imbu de sa petite personne, Tsukasa est un personnage simplement insupportable. Heureusement il n’a pas (trop) un mauvais fond. C’est simplement un gosse pourri gâté qui a grandi seul puisque sa mère n’est pas du genre affectueux ou prévenant envers sa progéniture. C’est un personnage dont l’évolution est vraiment intéressante à suivre.

 

Shun OGURI (Tokyo Dogs, Arakawa Under the Bridge) incarne Rui Hanazawa, le « prince aux yeux de perle » de Tsukushi. Longtemps hésitante entre l’affection qu’elle porte à Tsukasa et Rui, Tsukushi restera toujours très proche de ce dernier. A chaque fois qu’elle a un pépin, le mystérieux héritier rapplique toujours dans la seconde pour la tirer d’affaires.

 
 
 
Reste du casting

Matsuda Shota dans le rôle de Nishikado Sojiro / Abe Tsuyoshi dans le rôle de Mimasaka Akira / Sato Megumi dans le rôle de Sanjo Sakurako / Nishihara Aki dans le rôle de Matsuoka Yuki / Seto Saki dans le rôle de Asai Yuriko / Fukada Aki dans le rôle de Ayuhara Erika / Matsuoka Emiko dans le rôle de Yamano Minako / David Ito dans le rôle de Nishida / Sada Mayumi dans le rôle de Todo Shizuka / Kato Takako dans le rôle de Sengoku Sachiyo / Tomiura Satoshi dans le rôle de Makino Susumu (frère de Tsukushi) / Kobayashi Susumu dans le rôle de Makino Haruo (père de Tsukushi) / Ishino Mako dans le rôle de Makino Chieko (mère de Tsukushi) / Matsushima Nanako dans le rôle de Domyoji Tsubaki (soeur de Tsukasa) / Kaga Mariko dans le rôle de Domyoji Kaede (mère de Tsukasa).

 
Infos pratiques

Hana Yori Dango saison 1 – 9 épisodes diffusés au Japon en 2005

Hana Yori Dango saison 2 – 11 épisodes diffusés au Japon en 2007

Hana Yori Dango Final Stage – film diffusé au Japon en 2008

Infos +

Hana Yori Dango est issu du manga du même nom de Yōko KAMIO. Vous pourrez trouver les 37 tomes que compte la série en version française chez Glénat. Il a également été adapté en animé de 51 épisodes mais n’a pas été diffusé en France.

NOTE MaXoE
5 / 5Sélection Best Of MaXoE
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Enfin un drama qui a une vraie fin ! Marre des séries qui se finissent en queue de poisson en nous laissant le loisir (ou le déplaisir) de s'imaginer comment cela finira... Non, pas de cela avec Hana Yori Dango. Vous retrouverez tous les personnages dans les 2 saisons et le film qui retracent leur épopée. Il y a une réelle évolution tant dans le caractère des protagonistes que dans le scénario. La saison 1 se poursuit par la saison 2 et la série s'achève par le film. Un très chouette drama.
ON A AIMÉ !
- Super casting !
- Bande son
- Scénario prenant (façon j'enfile les épisodes les uns après les autres !)
- Suivi réel à travers les 2 saisons et le film
- Evolution des personnages
ON A MOINS AIMÉ...
- Rien !
Hana Yori Dango
Support(s) : Drama
Réalisation : Ishii Yasuharu, Tsuboi Toshio, Takei Atsushi
Scénario : Satake Mikio
Durée : Environ 45 minutes / épisode
Genre : Romance, comédie, lycée
Musique : Yamashita Kosuke
Production : Setoguchi Katsuaki, Mishiro Shinichi
Informations complémentaires / A noter : D'après l'oeuvre originale (manga) de Yoko Kamio

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ. Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...