MaXoE > KISSA > Critiques > Manga > Defense Devil, l’ère d’un autre monde
Manga
Defense Devil, l’ère d’un autre monde

Appréciation de MaXoE
5 / 5
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Mephisto Bart Kucabara, ancien « futur » roi des démons se retrouve chassé de son monde, privé de ses pouvoirs et de son statut à cause de sa gentillesse. Il commencera à devenir l’avocat des pêcheurs qui arrivent en enfer pour prouver leur innocence avant qu’ils ne se fassent tuer par un autre démon. Accompagné de son subordonné Bichura, leurs efforts pour récupérer de la matière sombre ne fait que commencer !

Bonjour à tous et bienvenus cette semaine à la découverte d’un nouveau manga. J’ai eu pas mal de temps pour réfléchir quel manga il me serait plaisant de vous présenter dans notre rendez-vous. Évidemment, tout ce temps passé au lieu d’aller à plage faire bronzette ou encore à aller faire de la musculation n’a pas forcément été volontaire puisque j’ai eu un petit accident et que je suis blessé un peu partout. Bref, tout ça pour dire que toute cette situation de « récupération » m’a fait penser à un héros qui récupère ses forces après un long combat : j’ai donc choisi un shônen portant le nom de Defense Devil !

Trop cool les démons !

Defense Devil est donc un shônen coréen écrit et dessiné par Youn In-Wan et Yang Kyung-Il. Il est publié par le Weekly Shônen Sunday depuis avril 2009 et trois tomes sont pour l’instant disponibles au Japon. Encore rien pour notre chère France. Aucune adaptation en anime n’est à prévoir vu que le manga lui-même est encore très récent et trop méconnu du public : c’est dommage…

Tout commence avec un démon du nom de Mephisto Bart Kucabara, ancien roi légitime du trône des enfers. Il fut banni du monde des démons et a perdu toute sa matière sombre (matière qui lui permet de développer ses pouvoirs) pour une raison méconnue au départ du scénario. Pour collecter de la matière sombre, il a décidé de devenir l’avocat des pêcheurs condamnés à tort. S’il arrive à prouver l’innocence du pêcheur, il peut rassembler de la matière sombre. Avec l’aide de son meilleur ami Bichura, un des plus grands combattants d’une tribu décimée, l’histoire peut enfin commencer !

Ils y arrivent encore !

Nous le disons à chaque fois, mais il est vrai que le style shônen a tendance à s’épuiser, à se renfermer sur des clichés « déjà vus » comme un héros faible qui devient fort, ou encore un héros qui était fort et devient faible et part en quête de ses pouvoirs perdus par exemple. On peut aussi parler des compagnons qu’il se fait en chemin qui ont de plus en plus tendance à être des jumeaux dans leur caractère d’un manga à un autre ; on peut facilement mettre en parallèle (même si l’histoire est totalement différente) certains personnages de Reborn et de Hel Hazard par exemple. Pourtant, les deux mangas ne sont pas du tout de la même génération et on arrive malgré tout à trouver de nombreuses similitudes. Je ne vais pas commencer à rentrer dans les détails de la comparaison, car cela serait très superficiel pour ceux qui ne connaissent pas forcément l’un ou l’autre manga (ralala, le conflit des générations).

Quoi qu’il en soit pour revenir à notre manga, Defense Devil ne fait malheureusement pas exception à la règle, surtout quand c’est une règle qu’aucun bon shônen qui se respecte ne peut contourner. On le sait tous : si les personnages n’étaient pas aussi charismatiques, le manga ne serait pas aussi accrocheur ; si le scénario développé autour des personnages et de leur évolution n’était pas bien ficelé et n’était pas détaillé, nous ne le lirions pas non plus. C’est probablement ça le plus important aussi dans le style shônen, au-delà des dessins qui doivent carrément être haut de gamme. Seulement chaque shônen a son histoire et une fois que la recette principale est au rendez-vous, le plus dur reste encore à faire avec un assaisonnement béton. Ce que je veux dire, c’est que ce qui démarque les shônens les un des autres, c’est la touche personnelle de son ou de ses auteur(s). Defense Devil illustre parfaitement ce cas avec tout ce qu’on aime d’un shônen, mais avec encore plus que ça : de l’humour sérieux, une intrigue persistante, un développement sur le pourquoi du comment très régulier et très suivit (ce qui n’est pas le cas de Hunter X Hunter par exemple).

Au premier regard et au vu des premiers chapitres, on pourrait facilement s’y tromper et croire que c’est un shônen basique qui ne mérite pas plus le coup d’œil que les autres du même style et de la même époque, mais il y a quelque chose de différent, c’est que nos héros principaux (du moins au départ) ne sont pas humains ; pourtant, il est montré que même le plus démoniaque et le plus fort des démons peut se laisser attendrir par l’humanité. Notre héros s’humanise, comme si les auteurs avaient quelque part voulu accentuer ce point avec un « un être humain reste un être humain, toutes mauvaises actions doivent être jugées mais aucune personne n’a le droit de vie ou de mort d’un semblable ». On ressent vraiment énormément cette idée dans les premiers chapitres, c’est quelque chose qui colle à la peau. Même si on désire se débarrasser de cette idée, elle prend pourtant tout son sens au fur et à mesure que l’histoire avance, notre héros est lié à des pensées et des envies humaines qui dépassent la plupart de ses semblables mais qui en même temps le rendent attendrissant pour les humains, et donc par conséquent pour nous aussi.

Petite présentation

Defense Devil est composé de sept personnages qui reviennent souvent. Seulement trois sont les personnages principaux et Serma, Jupiter, Elimona et Shugarl ne sont en fait que des personnages secondaires participants tout de même activement à l’histoire. Nous ne développerons ici que les personnages principaux de façon à vous laisser découvrir comment sont introduits les autres personnages et leur rôle, si le manga vous intéresse suffisamment.

Mephisto Bart Kucabara : Parce que certains démons détestaient sa gentille personnalité, ils ont décidé de le chasser du monde des démons, lui faisant perdre son statut mais aussi son pouvoir (pas réellement perdu en fait, vous comprendrez). Pour les récupérer et être capable de retourner voir sa famille, il collecte de la matière sombre en décidant de devenir l’avocat des pêcheurs qui ont été envoyés en enfer, avant qu’ils ne se fassent tuer par d’autres démons.

Bichura : C’est le serviteur de Kucabara mais il est aussi son seul et meilleur ami. Malgré tout, Bichura est la plupart du temps contre la façon d’agir de Kucabara car ce dernier aide une personne sans jamais vraiment en tirer profit. Bichura peut se transformer de plusieurs façons, cependant il a besoin de matière sombre. Il est aussi un très, très grand combattant redouté par les démons.

Idamaria : En fait, cette jeune nonne s’est spécialisée en exorcisme de démons et se trouve finalement romantiquement attirée par Kucabra. On apprend plus tard que Idamaria a en fait en elle le dieu de l’enfer : Lilith.

Concluons

Ce n’est pas réellement difficile de conclure sur Defense Devil, puisque clairement ce manga possède toutes les qualités requises et bien plus encore. Il faut noter une magnifique bouffée d’air, donnant cet esprit nouveau dans un style beaucoup trop exploité et finalement très restreint. Ça se « manga » sans fin, la dégustation est délicieuse et surtout démoniaque, c’est ça qu’on aime !

Initialement publié le 05 Juillet 2010.

Appréciation de MaXoE
5 / 5
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Un très bon manga qui mérite d'être lu et suivit par tous les fans du style mais aussi tous ceux qui chercheraient de quoi lire pendant cette pèriode caniculaire qu'est l'été.
ON A AIMÉ !
- Dessins excellents
- Scénario accrocheur
- Intrigues bien développées
ON A MOINS AIMÉ...
- Peu de personnages
- Pas assez innovant peut-être
Defense Devil
Support(s) : Manga