MaXoE > RAMA > Critiques > Cinéma / DVD > Trop Belle : Very Good Trip !
Cinéma / DVD
Trop Belle : Very Good Trip !

Appréciation de MaXoE
3 / 5
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Dans la filiation des comédies américaines outrancières qui lessivent le rire, Very Bad Trip en tête, Trop Belle fait figure d’enfant rebelle. Une émancipation réussie tant elle sonne juste, jusqu'aux éclats, laissant à d’autres le soin d’être vulgaires.

Vous savez ce qu’on dit : en général, les histoires d’amour finissent mal. Et parce qu’il est souvent plus réconfortant d’en rire que d’en pleurer, nombreuses sont les comédies à avoir surfé sur ce postulat aussi caduc qu’universel. Avec plus ou moins de brio, voire de délicatesse. Là où les réalisateurs britanniques font rimer romance avec élégance (4 mariages et 1 enterrement, Love Actually), la goujaterie américaine d’un Judd Apatow y ajoute un peu de décadence.  Bisbilles. Trop Belle ! prétend parvenir au rabibochage. Cocasse quand on sait que son réalisateur, Jim Field Smith, un chaperon, navigue entre deux eaux, soit un patriote anglais adoubé par les studios hollywoodiens (Dreamworks). Alors, du cœur ou de la raison, qui aura le dernier mot ?


Molly à tout prix

Un titre, ça dit tout. La Trop Belle !, c’est Molly (Alice Eve), une sculpturale blonde haute sur talons, pas gourde avec ça, qui cabote matin comme soir, dans les milieux branchouilles. Smart la fille. Cette vie bien remplie masque en réalité une solitude plus profonde. Molly est célibataire. Désespérément célibataire. Sa perfection attitude fait fuir les mâles. Pourtant, les défauts sont là, pour peu qu’on gratte : menteuse (ses parents la pensent avocate), cachotière (ça se passe au niveau des orteils…). Bref, une femme somme toute normale et entière, si l’on ne s’arrête pas à l’image papier glacé qu’elle renvoie.

Arrive alors Kirk (Jay Baruchel), modeste employé de sécu d’un aéroport sans grand relief. Pas moche le gars, mais pas non plus une machine à fantasmes : petit, brun, mal fringué, des potes lourdingues. Lui, l’amour ne le fuit pas, l’amour le quitte, comme sa petite amie, Marny (Lindsay Sloane), une allumée de première qu’il tente pourtant de reconquérir. Râteau. Raté. Mais l’amour rode, et son petit cœur en panne va de nouveau battre la mesure quand les formes électrisantes de la jolie Molly vont faire biper son portique de sécurité…

La belle et la bête

Il n’y a pas d’amour impossible. Disney a bien fiancé la belle avec sa bête. Alors pourquoi pas Molly avec Kirk ? Pourtant, tout les oppose. Déjà, leur statut social : elle boit du champagne au réveil, l’autre carbure au soda. Ensuite, leur famille : Kirk se tape des boulets de première, à commencer par son grand frère Dylan (le génial Kyle Bornheimer), un trentenaire bas du front sorti tout droit de Jackass. Leur entourage, enfin : Molly n’a qu’une confidente, quand Kirk traine avec ses potes depuis toujours. La clique se nomme Stainer, Jack et Devon, tous passés maîtres dans l’art de noter le sex-appeal féminin. Molly vaut bien 9/10. Inaccessible pour Kirk, qui même dans ses grands jours, n’accroche pas la moyenne.

La blonde trop parfaite, le type trop standard, des potes NERD, une famille de cas sociaux… Beaucoup de clichés qui n’entachent pas le message que Trop Belle ! souhaite, et réussit à faire passer. Le public visé, plus fleur bleue que celui des American Pie, comprendra facilement dès les premières minutes, que l’amour ne répond à aucune règle, autre que celle des sentiments. C’est niais, cucul, mais authentiquement sincère. Du moins, martelé avec ce qu’il faut de légèreté (le réalisateur est anglais, n’oubliez pas) pour tenir en haleine du début jusqu’à la fin, malgré des pauses bavardages souvent longuettes.

Entre les bons sentiments, quelques scènes cultes viennent un peu salir le propos. indispensables à toute comédie qui prétend à la postérité. Rien de méchant, puisque le rire est là. Et d’ailleurs, comment ne pas glousser devant Kirk l’intrépide, qui décidé, entreprend de se raser l’entre-jambes avec l’aide du très sensible Devon (Nate Torrence). Il faut le voir pour le croire… Ou quand Kirk, encore lui, se sauve comme un voleur de chez Molly. Motif : trop pressé de conclure, le filou en a tâché son pantalon… de joie. Borderline, mais tellement tordant !

Blonde platine

Sorti l’été dernier en pleine fête du cinéma, dont il n’a pas su tirer avantage (le film a fait un bide en salles), Trop Belle ! se rattrape en soignant sa plastique dans l’édition DVD : image nette, son précis, avec une V.F. pour une fois à la hauteur. Un corps parfait et une tête bien faite aussi, grâce à des bonus ni trop crétins, ni trop attendus. On retrouve les immuables scènes coupées, le commentaire audio du réalisateur Jim Field Smith (inspiré pour son premier film) et autre bêtisier (qui montre au passage la part d’impro évidente laissée aux comédiens). Un contenu agrémenté d’un inédit cours de séduction « Les rencards selon Devon ». Le grassouillet de la bande tentant de convertir à l’amour sincère l’attardé Dylan, qui de toute sa scolarité, n’aura retenu que la première syllabe du mot culture… Instructif et hilarant. A l’image du film.

Appréciation de MaXoE
3 / 5
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

A défaut d’une réunion de beaufs sur canapé se racontant bière à la main, leurs derniers exploits sous couette, Trop Belle fait la part belle (sic) aux élans sincères du cœur. Bien entendu ceux de la génération smartphone et plan drague sur le web, ce qui implique une crudité parfois forcée dans l’anecdote, mais avec le crédit suffisant pour ne pas alourdir le ton. Toujours juste malgré les clichés tenaces, jamais grivois. Du rire light, sans graisse ajoutée. Et le produit vient pourtant d'Amérique… Étonnant, non ?
ON A AIMÉ !
- Drôle et jamais graveleux
- Bon fond, belle(s) forme(s)
- Une histoire de potes, aussi
- L'épilation intégrale des rouleaux de Kirk
- Du rire dans les bonus
ON A MOINS AIMÉ...
- Des clichés
- Alice Eve assez quiche
Trop Belle !
Support(s) : Cinéma / DVD
Réalisation : Jim Field Smith
Scénario : Tim Dowling, John Morris (II), Sean Anders, John Morris
Casting : Jay Baruchel, Alice Eve, T.J. Miller, Mike Vogel, Nate Torrence, Lindsay Sloane...
Durée : 1h40
Genre : Comédie
Sortie en France : 23/06/2010
Musique : Michael Andrews
Distribution : Paramount Pictures France
Production : The Miller Company / Mosaic Media Group
Informations complémentaires / A noter : Disponbile en DVD et Blu-ray depuis le 26 octobre 2010