MaXoE > RAMA > Dossiers > Cinéma / DVD > Cannes : Le Palmarès du 66ème Festival
Cinéma / DVD /
Cannes : Le Palmarès du 66ème Festival

Festival Une

 

Ce dimanche 26 mai 2013 marque la clôture de La 66ème Édition du Festival de Cannes, après dix jours de compétition, de projections, de montée des marches, de tapis rouge. Et aussi de bandes-annonces, critiques et autres news que nous vous avons proposées sur MaXoE.

Après avoir passé la journée à délibérer sur la Sélection Officielle en compétition, le jury présidé par le réalisateur américain Steven Spielberg – distingué une seule fois à Cannes, en 1974, par Le Prix du Scénario pour son quatrième film The Sugarland Express – est prêt à livrer le Palmarès de ce rendez-vous du 7ème Art.

Et bien nous aussi !

 

Et l’on commence par remettre La Palme d’Or du Court-Métrage, dont le jury était présidé cette année par la réalisatrice néo-zélandaise Jane Campion, lauréate de La Palme d’Or du Festival de 1993 pour La Leçon de Piano. Ce prix qui récompense les courts est remis cette année à Safe, réalisé par l’asiatique Byoung-Gon Moon.

Vient ensuite La Caméra d’Or, dont le jury était présidé cette année par la photographe et réalisatrice française Agnès Varda. Il s’agit d‘Ilo Ilo, d’Anthony Chen et présenté dans le cadre de La Quinzaine des Réalisateurs.

 

Enfin, le Palmarès de la Sélection Officielle.

D’abord, Le Prix d’Interprétation Masculine. Il est remis cette année à Bruce Dern (qui était notamment dans la version de 1974 de Gatsby le Magnifique aux côté de Mia Farrow et Robert Redford), pour le film d’Alexander Payne : Nebraska.

Le Prix d’Interprétation Féminine revient, quant à lui, à l’actrice française (cocorico !) Bérénice Bejo, pour Le Passé (actuellement en salle) de l’iranien Asghar Farhadi. Il y a deux ans, elle était à l’affiche de The Artist du français Michel Hazanavicius. Pour lequel Jean Dujardin avait remporté Le Prix d’Interprétation Masculine. Juste retour des choses.

Pour Le Prix du Scénario, c’est le film Tian Zhu Ding (A Touch of Sin) qui est récompensé. Du chinois Jia Zhang-Ke.

Le Prix du Jury est attribué cette année à Soshite Chihi Ni Naru (Tel père, tel fils), du japonais Hirokazu Kore-Eda.

Heli, du réalisateur mexicain Amat Escalante reçoit quant à lui Le Prix de la Mise en Scène.

Et c’est Inside Llewyn Davis, des frères Coen qui repart cette année avec Le Grand Prix. Et dont tof vous avait proposé la bande-annonce il y a quelques jours.

Et enfin, La Palme d’Or est décernée cette année à La Vie d’Adèle – Chapitre 1 & 2 du réalisateur franco-tunisien (triple cocorico !!!) Abdellatif Kechiche. Une nouvelle fois, tof vous en avait offert la bande-annonce ici.

 

Voilà, c’est tout pour cette année ! Enfin, pas tout à fait puisque, comme à son habitude, le Festival se clôt par la projection d’un dernier film : Zulu, de Jérôme Salle. Pour plus d’informations sur le sujet, vous n’avez qu’à suivre ce lien vers l’article de tof.

Cannes Festoche

Droits Réservés Gradot Sophie