MaXoE > RAMA > Dossiers > Cinéma / DVD > Festival de Cannes 2013 : Les premiers jours du Festival !

Festival de Cannes 2013 : Les premiers jours du Festival !

A J+5 du lancement de la 66ème édition du Festival de Cannes, voici un petit aperçu de ces quelques premiers jours sur la Croisette.

Festival Une

Mercredi 15 mai

Ouverture du Festival, avec pour maîtresse de cérémonie l’actrice française Audrey Tautou.

Après avoir accueilli le nouveau jury, présidé cette année par le réalisateur américain Steven Spielberg, cette première journée s’est achevée sur la projection du dernier Baz Luhrmann, Gatsby le Magnifique – dont MaXoE vous a déjà proposé une critique.

Jeudi 16 mai

Début des premières projections des films de la sélection officielle en compétition.

Tout d’abord Heli, troisième film du mexicain Amat Escalante. Il est le plus jeune des réalisateurs présents sur la Croisette cette année, et c’est pourtant un habitué puisque ses deux autres films ont été présentés à Un Certain Regard les années précédentes. Dans ce film, il s’attache à décrire la société mexicaine en montrant son quotidien empreint de violence ainsi que les différences sociales et économiques de ses citoyens.

Ensuite, Jeune & Jolie, de François Ozon. Rien de surprenant que le réalisateur français revienne avec un film où la gente féminine est à l’honneur. Il suffit de se rappeler Huit Femmes, ainsi que Swimming Pool présenté en compétition à Cannes en 2003. Ici, le cinéaste renoue avec le thème de l’adolescence (mêlé à la sexualité), d’une adolescente qui vend son corps, mais pas sous la contrainte. Les femmes, le sexe et l’adolescence : des traits bien caractéristiques de son œuvre.

Enfin, outre ces projections, ce Jeudi marquait également l’ouverture de la sélection Un Certain Regard. Avec pour débuter en beauté, la projection du dernier film de Sofia Coppola, The Bling Ring. Sofia Coppola dont le premier film – The Virgin Suicides – avait fait sensation lors de La Quinzaine des Réalisateurs en 1999 et qui, en 2006, avait présenté en compétition sur la Croisette un portrait de Marie-Antoinette. Avec son dernier film, elle s’attarde une fois de plus sur l’Histoire. Mais sur l’histoire immédiate pour le coup puisqu’elle s’intéresse à ces sept adolescents qui, pendant des mois, ont pillé des stars au vu et au su de tout le monde. L’on y retrouve notamment Emma Watson, qui a définitivement abandonné les grimoires de Harry Potter.

The Bling Ring

Vendredi 17 mai

Encore deux films de la sélection officielle – en compétition tous les deux – présentés ce jour.

D’abord Tian Zhu Ding (A Touch of Sin), du réalisateur chinois Jia Zhang-Ke qui livre un portait de la Chine contemporaine au travers de quatre destins, sujets de quatre faits-divers extrêmement violents. Un mélange entre fiction et documentaire donc.

Puis Le Passé (déjà sur nos écrans), de l’iranien Asghar Farhadi dont le précédent film – Une Séparation – avait été internationalement salué. Il est à Cannes pour la première fois, avec une œuvre traitant, tout comme la précédente, d’un divorce. Mais qui appartient pour le coup au passé. Et empêche les différents personnages d’avancer. Le film a été entièrement tourné en France, en français, et avec un casting français. On y retrouve ainsi Tahar Rahim – césarisé pour Un Prophète de Jacques Audiard (film qui reçoit le Grand Prix du Jury lors du Festival de Cannes 2009) – mais aussi Bérénice Bejo, venue sur la Croisette en 2011 pour The Artist (et lauréate du César de la Meilleure Actrice pour ce film).

 

Samedi 18 mai

En plus du dernier Arnaud DesplechinJimmy P. (Psychothérapie d’un indien des plaines) – dont vous pouvez retrouver ici la fiche technique, la bande-annonce ainsi qu’un synopsis – a été présenté ce Samedi Soshite Chichi Ni Naru (en français, « tel père, tel fils), film japonais de Hirokazu Kore-Heda. Les relations familiales sont un leitmotiv chez ce réalisateur et cette dernière oeuvre ne déroge pas à la règle puisqu’elle est une réflexion sur la paternité. Cela n’est pas la première fois que Kore-Eda vient à Cannes. En 2004 déjà, son film Nobody Knows était présenté en compétition et a d’ailleurs permis à l’un de ses acteurs d’être récompensé avec le Prix d’interprétation masculine. Il a également présenté Air Doll en 2009, dans la sélection Un Certain Regard.

 

Dimanche 19 mai

A été présenté en compétition ce Dimanche un film néerlandais. Le premier depuis 1975. Il s’agit de Borgman, réalisé par Alex Van Warmerdam, un thriller chargé d’humour noir qui n’est pas sans rappeler, selon certains, le Théorème de Pier Paolo Pasolini ou encore Funny Games de Michael Haneke.

Face à lui, le dernier film des frères Coen, Inside Llewyn Davis. Vous pouvez retrouver une brève de tof sur le sujet.

Enfin, présenté hors compétition, signalons le dernier Claude Lanzmann : Le Dernier des Injustes. Après le monument que fut son film Shoah (sorti en 1985), le réalisateur se plonge une nouvelle fois au cœur de l’Histoire, au cœur de la même Histoire, celle de la Shoah toujours, par le biais d’entretiens filmés de Benjamin Murmelstein dans lesquels il évoque le Ghetto de Theresienstadt (dont il était le dernier président du conseil juif).

 

Lundi 20 mai

Après Actrices (présenté en 2007 dans la sélection Un Certain Regard), la comédienne et réalisatrice franco-italienne Valeria Bruni Tedeschi revient sur la Croisette avec une oeuvre, encore une fois, autobiographique. Une famille qui se désagrège, un amour naissant et un frère malade sont les thèmes de ce troisième film : Un Château en Italie.

Egalement en compétition ce jour-là, Wara no Tate (Shield of Straw) du nippon Takashi Miike (connu pour les Dead or Alive). Ici, il s’inspire d’un roman de Zazuhiro Kiuchi et traite de la traque d’un homme dont la tête est mise à prix car suspecté d’avoir violé puis assassiné la petite-fille de l’une des figures politiques les plus importantes du Japon.

Et hors-compétition pour terminer, la projection du dernier film de Guillaume CanetBlood Ties, sur lequel vous trouverez ici de plus amples informations – remake américain des Liens du Sang du français Jacques Maillot (présent quant à lui en compétition officielle de ce Festival en 1999 avec son premier long-métrage Nos Vies Heureuses).

 

P1080475

Droits Réservés Gradot Sophie


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ. Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Les films, vous les regardez de préférence...





Loading ... Loading ...