A l’occasion de la sortie du dernier Call Of Duty qui revient à ses premiers amours, à savoir la deuxième guerre mondiale, nous vous proposons de revenir sur ce moment de l’histoire et comme d’habitude nous allons le décliner selon les thématiques qui nous sont chères : la BD, le cinéma, les jeux vidéo, la musique et puis plein d’autres choses bien sûr.  Il fait suite au précédent Focus que nous vous avions proposé sur la Grande Guerre. Notre ... En savoir plus !
Calendrier de l'Avent MaXoE - Voir toutes les idées cadeaux !
MaXoE > RAMA > Dossiers > Cinéma / DVD > Egypte et cinéma – Le cinéma d’aujourd’hui
Cinéma / DVD /
Egypte et cinéma – Le cinéma d’aujourd’hui
Entre drame et thriller

Continuons notre Focus Spécial Égypte avec deux films plus contemporains et d’un même réalisateur : Mohamed Diab. L’un parle de la condition féminine en Égypte et l’autre nous plonge dans un huis clos en pleine révolution civile.

Les femmes du bus 678 (2010)

On suit l’histoire de trois femmes, Fayza, Seba et Nelly, aux vies différentes, qui s’unissent pour combattre le harcèlement sexuel que subissent les femmes dans les transports en commun du Caire. Les agresseurs deviennent agressés et face à l’ampleur du problème un inspecteur inhabituel mène l’enquête.
Pour la première fois en 2008 en Égypte, une jeune femme décide de porter plainte pour agression sexuelle contre un chauffeur de bus au risque de scandaliser son entourage. Lors de son procès, la plaignante se fait moquer par l’avocat de la défense. Le réalisateur Mohamed Diab est présent et décide d’utiliser ce fait divers comme point central de son film : « C’est à ce moment là que j’ai décidé de réaliser Les Femmes du Bus 678, pour que cet avocat comprenne ce que vivent les femmes »
Les Femmes du bus 678 est un témoignage poignant du courage et de la détermination de ces femmes pour dénoncer le machisme agressif dans leur pays et faire valoir leur parole.

La mise en scène est simple, parfois maladroite, mais efficace car elle implique directement le spectateur. Nous sommes mal à l’aise lorsque Fayza se sent honteuse de s’être défendue en portant un coup de canif à l’homme qui l’a agressé, nous sommes portés par le combat de Nelly de ne pas vouloir retirer sa plainte passant outre les pressions de ses proches, ou bien frappés par le fait que les hommes n’ont pas conscience de la gravité de leurs gestes.

La condition féminine est mise à l’honneur dans ce premier long-métrage en tant que réalisateur de Mohamed Diab, qui a reçu un succès en salles malgré les vives critiques dues à son sujet, toujours tabou en Égypte.

Les femmes du bus 678 réalisé par Mohamed Diab avec : Nahed El Sebaï, Bushra Rozza, Nelly Karim, Bassem Samra,…

 

Clash (2016)

Le Caire été 2013, deux ans après la révolution Égyptienne. Au lendemain de la destitution du président islamiste Morsi, un jour de violentes émeutes, des dizaines de manifestants aux convictions politiques et religieuses divergentes sont embarqués dans un fourgon de police.

Six ans après Les Femmes du Bus 678, Mohamed Diab signe un huis clos percutant pour son retour.

En plus du sujet important et personnel, la révolution égyptienne, le choix de la mise en scène donne une qualité supplémentaire à ce film. L’utilisation de la caméra à l’épaule, le fait de ne pas utiliser de musique et très peu de lumière ou encore de choisir l’unité de lieu, permet au spectateur d’être témoin de cette brutalité seulement par le biais des fenêtres de ce fourgon minuscule, le laissant très peu respirer.

A travers l’intensité de sa mise en scène, le réalisateur souhaite nous mettre au même niveau que ces personnages pour nous faire vivre ces manifestations violentes : « L’idée était de mettre des personnes de partis différents dans un même fourgon, et de les ébranler physiquement et idéologiquement. J’ai adoré cette possibilité offerte de montrer non seulement mon point de vue, mais tous les points de vue. » Enfermé dans un fourgon de police ,ces journalistes, frères musulmans ou partisans de l’armée vont être livrés à eux même, condamnés à s’écouter, à se parler à s’organiser, à coexister.

Un thriller réussi au message fort et à l’expérience intense pour le public, qui a été présenté au Festival de Cannes en 2016, dans la section Un certain regard.

Clash de Mohamed Diab avec Nelly Karim, Hani Adel, Ahmed Malek,…