MaXoE > RAMA > Dossiers > Cinéma / DVD > Festival de Cannes : L’ouverture de la 72e édition !
Cinéma / DVD /
Festival de Cannes : L’ouverture de la 72e édition !
L'année de la femme

Après une édition 2018 sous le signe du renouveau (modification des dates du Festival, de la gestion des projections et de nombreux nouveaux venus au sein de la Sélection Officielle), cette édition 2019 est celle de la femme. Déjà par ce choix de rendre hommage à l’immense réalisatrice Agnès Varda disparue récemment, avec l’affiche officielle de cette 72e édition. Mais aussi et surtout parce que pour la première fois, l’organisation du Festival a mis un point d’honneur à intégrer plus de femmes au sein de la Sélection. Elles sont au nombre de 20 cette année, contre seulement 11 lors de la précédente édition. Un jour peut-être, elles seront plus nombreuses que les hommes ! C’est aussi ça le 7e Art !

Pour la deuxième année consécutive, l’acteur français Édouard Baer endosse le costume de maître de cérémonie. Ce sera sa quatrième fois, après avoir présenté les éditions de 2008 et 2009. Une fois encore, il est certain que le show sera au rendez-vous !

Après avoir ouvert l’année dernière la 71e édition en tant que présidente du jury en charge de remettre la Palme d’Or, l’actrice australienne Cate Blanchett cède sa place cette année au réalisateur mexicain Alejandro Gonzalez Iñárritu. Un choix encore une fois très significatif puisque qu’avec ses comparses Alfonso Cuarón et Guillermo del ToroIñárritu fait partie d’une génération de réalisateurs latino-américains de talent et en pleine ascension.

A l’image des mesures prises par le Festival concernant les femmes, la composition du jury respecte la parité puisque quatre femmes et quatre hommes siégeront aux côtés du réalisateur mexicain : Elle Fanning (actrice américaine), Maimouna N’Diaye (actrice et réalisatrice burkinabée), Kelly Reichardt (réalisatrice, scénariste et monteuse américaine), Alice Rohrwacher (réalisatrice et scénariste italienne), Enki Bilal (auteur de BD et cinéaste français), Robin Campillo (réalisateur, scénariste et monteur français, lauréat du Grand Prix du Festival 2017 pour 120 battements par minute), Yorgos Lanthimos (réalisateur, scénariste et producteur grec à qui nous avons consacré un dossier il y a quelques mois  et qui a reçu le Grand Prix du Jury à la Mostra de Venise 2018 pour La Favorite) et Paweł Pawlikowski (réalisateur et scénariste polonais).

Sont en compétition pour la Palme d’Or

The Dead don’t die de Jim Jarmush (Etats-Unis, film d’ouverture)

Douleur et gloire de Pedro Almodovar (Espagne)

Le Traître de Marco Bellocchio (Italie)

Parasite de Bong Joon-Ho (Corée du Sud)

Le Jeune Ahmed de Luc et Jean-Pierre Dardenne (Belgique)

Roubaix, une lumière d’Arnaud Desplechin (France)

Wild Goose Lake de Diao Yi’nan (Chine)

Atlantiques de Mati Diop (Sénégal)

Matthias et Maxime de Xavier Dolan (Canada)

Little Joe de Jessica Hausner (Autriche)

Pardon tu nous a manqué de Ken Loach (Angleterre)

Les Misérables de Ladj Ly (France)

Une Vie cachée de Terrence Malick (Etats-Unis)

Bacurau de Kleber Mendonça Filho (Brésil)

The Whistlers de Corneliu Porumboiu (Roumanie)

Frankie d’Ira Sachs (Etats-Unis)

Portrait de la jeune fille en feu de Céline Sciamma (France)

Ça doit être le paradis d’Elia Suleiman (Palestine)

Sibyl de Justine Triet (France)

Once upon a time… in Hollywood de Quentin Tarantino (Etats-Unis)

Mektoub, My Love : Intermezzo d’Abdellatif Kechiche (France)

Sont présentés hors-compétition

Les plus belles années d’une vie de Claude Lelouch

Rocketman de Dexter Fletcher

Too old to die young (série) de Nicolas Winding Refn

Diego Maradona de Asif Kapadia

La belle époque de Nicolas Bedos

The Gangster, The Cop, The Devil de Lee Won-Tae

Lux AEterna de Gaspar Noé

Hors normes d’Eric Toledano et Olivier Nakache (projeté en Dernière Séance)

 

Tout comme l’année dernière, le film d’ouverture de la Sélection Officielle est également en lice pour la Palme d’Or. Succédant à l’iranien Asghar Farhadi, c’est au réalisateur américain Jim Jarmusch que revient cette année de débuter la compétition. Lauréat de la Caméra d’Or en 1984 pour Stranger Than Paradise, Jim Jarmusch fait partie des habitués du Festival. En 1993, il remporte la Palme d’Or du court-métrage pour Coffee and Cigarettes, puis le Grand Prix en 2005 pour Broken Flowers. Deux autres de ses films sont sélectionnés, respectivement en 2014 et 2016 : Only Lovers Left Alive et Paterson.

Habitué du film de genre, le cinéaste présente cette année The Dead Don’t Die, une comédie horrifique pleine de zombies et dotée d’ « un casting à réveiller les morts » : Bill Murray, Adam Driver, Tilda Swinton, Chloë Sevigny, Steve Buscemi, Danny Glover, Caleb Landry Jones, Rosie Perez, Iggy Pop, Selena Gomez, RZA, Sara Driver, Austin Butler, Luka Sabbat, Eszter Balint, Carol Kane et Tom Waits. Excusez du peu !

Comme vous le savez, Cannes ne se résume pas seulement à la Sélection Officielle mais offre aussi des sélections parallèles de qualité avec la section Un Certain RegardLa Quinzaine des Réalisateurs ou encore La Semaine de la Critique. Les Séances Spéciales et Séances de Minuit proposent aussi de découvrir des œuvres, qu’il s’agisse de fictions, de films d’animation, de documentaires ou encore de séries. Enfin, sur la Croisette, il est également possible de revoir d’anciens (et même de moins anciens) films avec Cannes Classics et le Cinéma de la Plage (ouvert à toutes et tous) qui débute d’ailleurs dès ce soir avec une nouveauté : un ciné-karaoké !

Pour la septième année consécutive, MaXoE se met à l’heure de la Croisette durant ces dix jours dédiés au 7e art, avec à chaque fois la même impatience de découvrir de nouvelles œuvres.  Alors rendez-vous sur le tapis rouge ! Avec DiCaprio !