La 6ème édition du MaXoE Festival s’est déroulée du 17 au 30 juin 2019 et cette année encore vous avez été très nombreux à suivre les événements que nous vous avions préparés pour ce rendez-vous annuel de l’aventure MaXoE, entièrement dédié à ceux qui nous lisent sur le site et nous suivent sur les réseaux sociaux. Retour sur les événements de cette édition ! Grand Prix des Lecteurs (GPL) Commençons par les votes pour les Sélections dans le cadre du ... En savoir plus !
MaXoE > RAMA > Dossiers > Cinéma / DVD > Focus Polar et Thriller : Notre sélection de films étrangers
Cinéma / DVD / /
Focus Polar et Thriller : Notre sélection de films étrangers
De quoi passer de belles nuits !

Comment choisir quelques polars ou thrillers parmi les centaines de petits bijoux qui existent ? Alors on pourrait vous parler des grands classiques comme L.A. Confidential (Curtis Hanson – 1997), Usual suspect (Bryan Singer – 1995), Serpico (Sydney Lumet – 1973), la quadrilogie des Jason Bourne (Doug Liman puis Paul Greengrass – 2002, 2004, 2007 et 2016), Le silence des agneaux (Jonathan Demme – 1991), Fargo et No Country for old men des frères Coen ou bien encore de quelques Scorsese (Shutter Island, Les Infiltrés) et presque toute la filmographie de David Fincher (Seven, Fight Club, Millenium, Panic Room, Zodiac, The Game, …). Mais bon ceux-là vous les connaissez par cœur, non ? Voyons ici plutôt quelques films moins célèbres mais tout aussi excellents. 

The Pledge, de Sean Penn (2001, Etats-Unis)

Lorsqu’il apprend l’horrible meurtre d’une petite fille, l’inspecteur Jerry Black (Jack Nicholson) décide de mener une dernière enquête avant sa retraite. Loin d’imaginer le terrible parcours qui l’attend, il promet à la mère de l’enfant de retrouver le meurtrier, quelqu’en soit le prix. Bien que le crime semble rapidement élucidé, Jerry Black n’a plus qu’une seule obsession : découvrir la vérité.

Sean Penn adapte ici le roman La Promesse de Friedrich Dürrenmatt pour la réalisation de son troisième long-métrage et offre à Jack Nicholson un des rôles les plus poignants de sa carrière. The Pledge est un thriller saisissant à l’atmosphère pesante mélangeant enquête policière et récit psychique.

The Pledge, réalisé par Sean Penn. Avec Jack Nicholson, Robin Wright, Aaron Ekhart, Benicio Del Toro, … Sorti en salles le 26 septembre 2001.

 

Old Boy, de Park Chan-Wook (2004, Corée du Sud)

Oh Dae-su, marié et père de famille, est kidnappé sans raison apparente. Il se retrouve peu de temps après dans une cellule privée, emprisonné pour une durée indéterminée. Son seul lien avec l’extérieur est une télévision par laquelle il apprend le meurtre brutal de sa femme… meurtre dont il est le suspect N°1. Quinze ans plus tard, il est relâché. Il va alors chercher à découvrir qui l’a kidnappé et pourquoi. Mais son cauchemar ne fait que commencer…

Old Boy  (adapté d’un manga de Nobuaki Minegishi et Garon Tsuchiya sorti en 1997) exploite le thème de la vengeance avec une mise en scène prodigieuse, mêlant humour noir et folie furieuse. Old Boy confirme le talent et l’avenir du cinéma sud-coréen en général et l’ingéniosité à couper le souffle d’un réalisateur qui n’en est pas à son premier film. Pour rester dans le thème de notre focus, Park Chan-Wook a réalisé d’autres thrillers reconnus : Joint Securité Area en 2000, Sympathy for Mister Vengeance en 2003, ou bien Lady vengeance en 2005.

Old Boy a reçu le Grand Prix du jury au Festival de Cannes 2004 présidé par un certain Quentin Tarantino ! En 2014, Spike Lee en a proposé un remake avec Josh Brolin.

Old Boy, réalisé par Park Chan-Wook. Avec Min-sik Choi, Yoo Ji-tae, Kang Hye-Jeong, … Sorti en salles le 29 septembre 2004.

 

The Chaser, de Na Hong-jin (2009, Corée du Sud)

Joong-ho, un ancien flic devenu proxénète reprend du service lorsqu’il se rend compte que ses prostituées disparaissent les unes après les autres. Très vite, il réalise qu’elles avaient toutes rencontré le même client. Joong-ho se lance alors dans une chasse à l’homme, persuadé qu’il peut encore sauver Mi-jin, la dernière proie du tueur.

Dans la lignée de Old Boy en termes de suspense, The Chaser nous plonge dans une course contre la montre dans une société sud-coréenne peu flatteuse. Le doute et le pessimisme s’installent peu à peu dans ce premier film du réalisateur Na Hong-jin. Un vrai polar noir qui a reçu le Grand Prix Action Asia du Festival du Film Asiatique de Deauville en 2009. À retenir également dans la filmographie de Na Hong-jin The Strangers, présenté hors-compétition au Festival de Cannes en 2016, où l’on suit dans un village de haute montagne l’enquête d’un policier sur une série de meurtres.

The Chaser, réalisé par Na Hong-jin. Avec Yun-seok Kim, Ha Jung-Woo, Yeong-hie Seo, … Sorti en salles le 18 mars 2009.

 

La Taupe, de Tomas Alfredson (2012, Etats-Unis)

George Smiley est l’un des meilleurs agents du « Cirque », quartier général des services secrets britanniques. Alors qu’il vient à peine de prendre sa retraite, le cabinet du Premier Ministre fait de nouveau appel à lui. Le centre de Moscou, leur ennemi juré, aurait réussi à mettre un agent double au sein du « Cirque ».

Avec sa pléiade de stars au casting (Gary Oldman, Colin Firth, John Hurt, Ciaran Hinds, Mark Strong, Benedict Cumberbatch, …), La Taupe, adapté du roman de John Le Carré, nous propose un film d’espionnage classique à la nostalgie envoûtante comme on aime. Le film reçu en 2011 le BAFTA du Meilleur scénario adapté.

La Taupe n’est pas le premier roman de John Le Carré à être adapté au cinéma, d’autres sont à découvrir : Un homme très recherché de Anton Corbjin (2014) avec le regretté Philip Seymour HoffmanThe Constant Gardener de Fernando Meirelles (2005), L’espion qui venait du froid de Martin Ritt (1965) ou Le tailleur de Panama de John Boorman (2001).

La Taupe, réalisé par Tomas Alfredson. Avec Gary Oldman, Colin Firth, John Hurt, Ciaran Hinds, Mark Strong, Benedict Cumberbatch, … Sorti en salles le 8 février 2012.

 

Dans ses yeux, de Juan José Campanella (2010, Espagne/Argentine)

Benjamin Esposito se plonge dans l’écriture d’un roman inspiré du meurtre d’une jeune femme sur lequel il a enquêté vingt-cinq ans plus tôt, au temps des heures sombres de l’Argentine. Lui reviennent alors en mémoire un passé troublant, son obsession pour découvrir le coupable et son histoire d’amour inachevée avec sa supérieure hiérarchique. Mais on ne remue pas le passé impunément…

Oscar du meilleur film étranger en 2010, Dans ses yeux est adapté du roman  La pregunta de sus ojos d’Eduardo Sacheri. Juan José Campanella signe un thriller prenant naviguant entre histoire d’amour et enquête serrée sur un tueur sadique.

Il suffit de suivre le Festival Latino-américain de Valence pour se rendre compte qu’il n’y pas que nos amis les ricains qui savent faire des thrillers efficaces. Il y a bien-sûr Tesis (1996), Ouvre les yeux (1997) et Les autres (2001) d’Alejandro Amenabar. Mais également El clan de Pablo Trapero (2016), Que Dios no perdone de Rodrigo Sorogoyen (2016), Amours cannibales de Manuel Martin Cuenca (2013) ou La colère d’un homme patient de Raul Arevalo.

Dans ses yeux, réalisé par Juan José Campanella. Avec Ricardo Darin, Soledad Villamil, Pablo Rago, … Sorti en salles le 5 mai 2010.

 

Les trois jours du Condor, de Sydney Pollack (1975, Etats-Unis)

Pour terminer, un petit retour en arrière avec l’adaptation par Sydney Pollack du roman Les six jours du Condor de James Grady.

Joseph Turner, romancier sans succès, est chercheur dans une société littéraire qui est en fait un sombre rouage d’une sous-section de la CIA. Turner et ses collègues décryptent et analysent des romans d’espionnage afin d’y puiser des idées ou encore d’y trouver des traces de fuites. Il met au jour un réseau clandestin. Dès lors, l’immense machine se met en marche.

Un thriller politique brillamment mené et interprété par Robert Redford !

Les trois jours du Condor, réalisé par Sydney Pollack. Avec Robert Redford, Faye Dunaway, Max von Sydow, … Sorti en salles le 24 septembre 1975.