MaXoE > RAMA > Dossiers > Cinéma / DVD > Iron Man I & II : deux avis, sinon rien !

Iron Man I & II : deux avis, sinon rien !

A l’occasion de la toute récente sortie d’Iron Man troisième du nom – et afin de vous faire patienter avant que MaXoE vous en propose prochainement la critique – voici un petit retour sur les deux premiers volets de cette adaptation du célèbre Marvel. Avec en prime, deux avis pour le prix d’un ! Dont celui de notre spécialiste es comics ! Bah oui, on évite les écueils comme ça.

Iron Man 1 et 2 Une

 

Iron Man 1

Iron Man I

Réalisation : Jon Favreau

Casting : Robert Downey Jr., Terrence Howard, Gwyneth Paltrow, Jeff Bridges,…

Scénario : Matthew Holloway, Arthur Marcum, Mark Fergus et Hawk Osby, d’après le comics éponyme publié par Marvel

Genre : Action, Aventure, Science-Fiction, Super-Héros

Durée : 2h 6min

Production : Stokely Chaffin, Kevin Feige, Jeff Katz, Stan Lee et George Waud

Distribution : Paramount Pictures

Sortie aux USA : 2 mai 2008

Sortie en France : 30 avril 2008

Ce premier opus d’Iron Man nous plonge dans l’univers du nabab Tony Stark (Robert Downey Jr.), un homme aussi riche qu’il est excentrique et volage. Qu’importe, c’est un inventeur de génie, et qui plus est à la tête de l’une des plus grandes usines d’armement qu’il a hérité de son père – Stark Industries. Lors d’un déplacement d’affaires en Afghanistan, il est victime d’un kidnapping. Grièvement blessé lors de l’attaque, il ne survit que grâce à l’aide d’un homme et d’un électro-aimant placé près de son cœur  alimenté par une batterie de voiture. Au lieu de céder à ses ravisseurs, apparemment des terroristes, et de leur fabriquer ce qu’ils demandent – des armes de destruction massive, rien que ça – notre homme conçoit à la place de quoi remplacer son équipement de survie de fortune, ainsi qu’une armure d’acier ultra-technologique qui lui permet, après quelques péripéties, de s’enfuir.

De retour dans ses Etat-Unis, et profondément marqué par l’usage fait des armes qu’il produit, il décide de prendre un tournant à 180 degrés pour son entreprise (lors d’une mémorable conférence de presse) en arrêtant purement et simplement la création et le commerce d’armes, quelles qu’elles soient (ce qui n’est pas du goût de tout le monde…). A la place, il perfectionne son nouveau joujou afin de le mettre au service de notre belle justice et de la protection des citoyens. 

Iron Man 1 Robert

 

 L’avis de Julie

Soyons clair, ce genre de films n’est pas franchement mon dada à la base. Surtout pour une non-spécialiste des Marvel et autres comics en tout genre. Et pourtant, il est assez facile de se laisser surprendre par cet Iron Man qui se regarde plutôt bien.

Déjà, l’humour est vraiment de mise. Alors que l’on ne l’attend pas forcément dans ce type de production. Le spectateur est donc cueilli par ça, et c’est plutôt agréable. D’autant que cela donne au film un certain côté sans prétention. Ce trait repose quand même pour l’essentiel sur la qualité du jeu de Robert Downey Jr., parfait dans l’excentricité, le cynisme et la désinvolture du nabab Tony Stark. D’ailleurs, la scène de la conférence de presse qu’il donne suite à son retour de « séjour » en terre afghane en est l’illustration la plus parlante !

Pour le reste, difficile de comparer lorsque l’on ne connait pas le comics, mais si le scénario ne brille pas par sa complexité, il n’est pas pour autant ennuyeux. On y entre et se laisse embarquer sans aucun souci. C’est efficace, dynamique. Bref, c’est du plaisir immédiat, mais du plaisir quand même. Certes, un léger côté manichéen se fait parfois sentir, mais il est largement compensé, notamment par un aspect critique vis-à-vis des armes de destruction massive.

Ce premier Iron Man n’est pas ce que l’on pourrait appeler du grand cinéma, mais le moment passé en sa compagnie est plutôt sympathique. Surtout que son acteur principal ne démérite pas. Bien au contraire, il est clairement bon et ajoute au film une certaine dimension.

Jeff Bridges Iron Man movie image

L’avis de tof

Les fans de comics n’ont pas été déçus lors de la sortie du film. Bien que réactualisés, les débuts de l’homme de fer ont été respectés à la lettre. Il a bien construit sa première armure sous la contrainte d’un emprisonnement et dans l’espoir d’une fuite. On y retrouve le cynisme initial du personnage et son penchant déjà présent pour dame Alcool. Et puis le film fait tout pour le fan service : une armure totalement fidèle, une puissance technologique hors-normes et beaucoup d’esbroufe notamment quand Tony enfile l’armure. 

Mais l’invité surprise, celui qu’on n’attendait vraiment pas, c’est l’humour. Le comics original ne brillait pas par cet aspect, c’est d’ailleurs le cas pour la plupart des BD Marvel, DC ou autres. Le fait de ne pas se prendre au sérieux donne une teinte toute particulière à cet opus. Robert Downey Jr. est pour beaucoup dans cette approche particulière, il donne une épaisseur inattendue à son personnage. 

Alors oui, c’est un film à l’américaine, certains schémas patriotiques ne vous échapperont pas, mais on peut y voir aussi une belle critique de la course à l’armement et de la trop grande confiance de l’oncle Sam. Bon à part ça, il faut prendre ce film au premier degré, un très bon moment d’action et d’humour et un hommage à l’une des légendes du monde Marvel. La BOF est une très belle réussite aussi, ainsi que les effets spéciaux, totalement bluffants. 

 

Iron Man 2Iron Man II 

Réalisation : Jon Favreau

Casting : Robert Downey Jr., Don Cheadle, Scarlett Johansson, Mickey Rourke, Gwyneth Paltrow, Samuel L. Jackson,…

Scénario : Justin Theroux, d’après le comics éponyme publié par Marvel

Genre : Action, Aventure, Science-Fiction, Super-Héros

Durée : 1h 57min

Production : Louis D’Esposito, Susan Downey, Jon Favreau, Alan Fine, Stan Lee, David Maisel et Denis L. Stewart 

Distribution : Paramount Pictures

Sortie aux USA : 7 mai 2010

Sortie en France : 28 avril 2010

A peine Tony Stark a-t-il révélé au Monde entier qu’il était Iron Man, le voilà confronté à un nouveau problème : ses jours sont comptés, rien que ça. En effet, son générateur au palladium empoisonne petit à petit son organisme. Ne trouvant pas de solution pour y remédier, le play-boy se jette à corps perdu (encore plus, c’est possible ? Certainement apparemment !) dans la débauche et autres activités plus que borderline. Ceci lui prenant tout son temps, il lègue les rênes de Stark Industries à son ex-secrétaire, Pepper Potts (Gwyneth Paltrow).

De plus, un nouvel ennemi se révèle : Ivan Vanko, ou Whiplash (Mickey Rourke) – fils d’un ancien partenaire de Papa Stark – qui décide de venger la mémoire de son père. D’abord en s’attaquant directement à Tony. Puis en s’associant à son principal concurrent. Ajoutez à cela une mystérieuse (oui bon, ça dépend si vous êtes fan ou non des Marvel) agence – le SHIELD -, une tout aussi mystérieuse jolie rousse (Scarlett Johansson), une grosse dispute ; et notre nouveau super-héros se voit reprendre du service plus ou moins malgré lui.

Iron Man 2 Scarlett

L’avis de Julie

Si le premier opus se concentrait pour l’essentiel sur notre Tony Stark, et donc sur Robert Downey Jr., le second laisse plus de place aux autres personnages (anciens comme nouveaux). Ce qui n’est pas pour déplaire. Attention, le but n’est pas de dire que l’acteur qui a pris les traits d’Iron Man est dénué d’intérêt. Loin de là. Au contraire, son jeu est dans la même ligne que celui qu’il offrait dans le film précédent. Toujours aussi appréciable donc, apportant un réel relief au personnage.

Mais s’ajoute à Robert Downey Jr. un casting des plus intéressant. D’abord, Gwyneth Paltrow en nouvelle dirigeante de Stark Industries. Elle était déjà dans le premier volet me direz-vous ! Mais elle y était plutôt effacée. Alors que dans Iron Man 2, son rôle est beaucoup plus présent. Il s’étoffe. Viennent la rejoindre Samuel L. Jackson et Scarlett Johansson en rousse incendiaire – respectivement Nick Fury, directeur du SHIELD, et Natasha Romanoff aka la Veuve Noire, membre de ce même SHIELD – qui apportent une aide précieuse à notre super-héros. Ils sont aussi tous les deux très bons, et annoncent qui plus est en filigrane la sortie prochaine d’Avengers. Et pour finir, comment ne pas évoquer le grand méchant de ce n°2, pour qui a été choisi l’excellent Mickey Rourke. Du point de vue de la distribution, un bon point donc. Surtout qu’elle est assez équilibrée.

Ceci ne vient malheureusement pas tout à fait compenser un scénario assez brouillon, au risque de perdre un peu le spectateur. L’efficacité du premier film s’essouffle un peu ici. Et puis, l’humour qui apportait une touche non négligeable à l’ensemble est moins présente. D’une manière générale donc, cet Iron Man 2 est moins convaincant. Il se visionne tout de même, avec moins d’enthousiasme.

Iron Man 2 Rourke

L’avis de tof 

Voilà l’épisode qui m’a le moins convaincu. Et pourtant le casting de méchants fait encore plaisir à voir. Voici arriver le fameux Whiplash et sa retranscription à l’écran est fantastique. Mickey Rourke livre là une prestation de taille. C’est lui qui vole la vedette à Robert pour cette fois-ci. Et pourtant ce dernier a bien son rôle en main, il incarne parfaitement le Tony Stark en proie aux doutes et victime des affres de l’alcool. Mais ce passage clé dans la vie de notre héros est à peine effleuré. On le voit difficilement descendre aux enfers. Le réalisateur passe aussi plutôt sous silence la vraie teneur de son amitié avec Jim Rhodes. Où sont les moments où Jim doit prendre l’armure à sa place ? Où sont les disputes incessantes autour de l’alcool et de l’irresponsabilité de Tony ? 

En substance, le film a quelque peu adouci le propos, on y trouve un Tony plus lisse et une histoire moins sombre finalement. Cela dit le film se laisse voir. Celui qui n’a jamais lu les BD y trouvera une histoire plaisante servie par une bande son énergique et toujours les mêmes effets spéciaux sans failles. De notre côté, on le prend plus comme un film de transition, avant le troisième épisode. 


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ. Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Les films, vous les regardez de préférence...





Loading ... Loading ...