MaXoE > RAMA > Dossiers > Cinéma / DVD > MaXoE Festival 2020 : La Sélection Cinéma – Catégorie Drame

MaXoE Festival 2020 : La Sélection Cinéma – Catégorie Drame
Avec un film d'une très grande actualité

Quatrième et dernière catégorie de la Sélection Cinéma du MaXoE Festival 2020, la catégorie Drame totalise quatre films : deux français et deux américains. Les quatre ont été primés lors de cérémonies ou festivals, que ce soit les César, les Oscars, Cannes ou encore Saint-Sébastien. Très différents, ces quatre films ont néanmoins un grand point commun puisqu’ils abordent tous des questions sociales ou sociétales. Dont les violences policières.

Joker, de Todd Phillips

Le synopsis made in MaXoE : Arthur Fleck est un homme en souffrance. Sujet à des troubles mentaux le faisant rire fréquemment et de façon inopinée, il est au mieux ignoré mais très souvent méprisé par la société qui l’entoure. Et parfois même agressé. Travaillant en tant que clown publicitaire pour tenter de subvenir à ses besoins ainsi qu’à ceux de sa mère, Arthur Fleck est un être torturé qui n’a jamais rien connu d’autre que désespoir et désillusions. Il aimerait pourtant rire. Et surtout faire rire, car selon sa mère qui le surnomme Joyeux, il aurait pour mission de « donner le sourire et de faire rire les gens dans ce monde sombre et froid ». Ainsi, tandis que sa ville est au bord du chaos, sombrant dans le chômage, la crise financière, la criminalité et faisant l’objet d’une politique d’accroissement des inégalités, il tente de devenir humoriste. Nous sommes dans les années 1980. À Gotham City.

La critique made in MaXoE : Personne, il y a quelques années, n’aurait misé sur Todd Phillips pour proposer au public autre chose que des comédies (qui a dit potaches ?). Pourtant, après la trilogie Very Bad Trip, il opère un tournant dans sa carrière de cinéaste en réalisant War Dogs – une comédie dramatique sur le commerce des armes sortie en 2016 – avant d’emprunter lentement le chemin le conduisant à l’histoire tragique du Joker. Car Joker n’est ni une comédie, pas plus qu’il n’est une fable retraçant le parcours de l’ennemi juré de Batman. Il n’est pas non plus un film de S-F sur un super-vilain, noyé sous les effets visuels et usant à l’envi du fond vert à l’image des précédentes productions de l’univers DC ou de chez Marvel. Non, Joker est une tragédie humaine, un drame shakespearien sur la chute d’un être que la société n’a pas su, ou peut-être même voulu sauver. Couronnée par le Lion d’Or à la Mostra de Venise 2019, cette claque – où la puissance du fond n’a d’égal que celle de la forme, sa mise en scène étant d’une précision redoutable – mérite selon nous tous les honneurs. Et surtout celui de dominer la prochaine cérémonie des Oscars, notamment pour la performance stupéfiante de Joaquin Phoenix.

Joker, réalisé par Todd Phillips. Avec Joaquin Phoenix, Robert De Niro, Zazie Beetz, Frances Conroy, Brett Cullen, … Sorti en salles le 9 octobre 2019.

 

Les Misérables, de Ladj Ly

Le synopsis officiel : Stéphane, tout juste arrivé de Cherbourg, intègre la Brigade Anti-Criminalité de Montfermeil, dans le 93. Il va faire la rencontre de ses nouveaux coéquipiers, Chris et Gwada, deux « Bacqueux » d’expérience. Il découvre rapidement les tensions entre les différents groupes du quartier. Alors qu’ils se trouvent débordés lors d’une interpellation, un drone filme leurs moindres faits et gestes…

Les critiques de la presse : Les Misérables – premier long métrage de fiction de Ladj Ly – n’est pas un pamphlet mais une invitation à réfléchir, doublée d’un état des lieux alarmant. Urgent, brûlant, bouillonnant, implacable dans son constat et virtuose dans sa forme, à l’image de son final à couper le souffle, il mérite d’être vu par le plus grand nombre. À commencer par ceux qui nous dirigent.

Après avoir reçu le Prix du jury du Festival de Cannes 2019Les Misérables est part représenter la France aux Oscars 2020 avant de rafler quatre César : « Meilleur montage », « César du public », « Meilleur espoir masculin pour Alexis Manenti, et surtout « Meilleur film » !

Les Misérables, réalisé par Ladj Ly. Avec Damien Bonnard, Alexis Manenti, Djebril Didier Zonga, Issa Perica, … Sorti en salles le 20 novembre 2019 et ressorti fin février-début mars 2020 suite à sa victoire aux César.

 

Proxima, d’Alice Winocour

Le synopsis made in MaXoE : Sarah est une spationaute (autrement dit une astronaute, mais de nationalité française) rattachée au Centre spatial de Cologne. Unique femme parmi des dizaines d’astronautes, elle apprend qu’elle a été choisie pour partir à bord de la mission spatiale Proxima. D’une durée d’un an, cette mission signifie qu’elle devra vivre séparée de sa fille de huit ans, Stella, pendant cette période. Une séparation qui débute avec le départ de Sarah pour la Cité des étoiles en Russie qui, après avoir rencontré ses coéquipiers (tous hommes) et perfectionné son entraînement, entre en quarantaine avant son envol.

La critique made in MaXoE (à retrouver en intégralité ici) : S’inspirant de plusieurs témoignages de femmes astronautes, Proxima – bien que traitant de la thématique de l’espace – a pour thème central la difficile séparation entre une mère et sa fille. De fait, ce film dont le sujet est la préparation d’une mission spatiale prend une tournure à la fois très intimiste et universel puisqu’il interroge la conciliation de la maternité et du travail. Très finement amenée par la réalisatrice française Alice Winocour, cette problématique est sous-entendue dans plusieurs scènes du film, de même que la difficulté rencontrée par les femmes à évoluer dans des milieux identifiés par le patriarcat comme des « milieux d’hommes ». C’est ainsi que l’aspect très intimiste de cette œuvre se double d’un propos féministe essentiel.

Reposant sur les épaules de deux femmes, Zélie Boulant-Lemesle dans le rôle de la jeune Stella et Eva Green dans le rôle de sa mère – Proxima est un film refusant volontairement le spectaculaire et dont l’émotion est le maître mot. Une émotion trouvant toute sa place dans la sublime performance d’Eva Green, faisant ressortir à la fois toute la force et la fragilité d’une mère confrontée à la séparation, quittant le monde en même temps que ce qui incarne son monde à elle : sa fille.

Proxima, réalisé par Alice Winocour. Avec Eva Green, Matt Dillon, Zélie Boulant-Lemesle, Thomas Pesquet, … Sorti en salles le 27 novembre 2019.

 

Marriage Story, de Noah Baumbach

Le synopsis officiel : Un metteur en scène et sa femme, comédienne, se débattent dans un divorce exténuant qui les pousse à des extrêmes…

Les critiques de la presse : Léger et grave, cru et sensible, cruel et humain, Marriage Story brasse un tourbillon de sentiments contraires, terrassants de simplicité et de vérité. Avec son film, Noah Baumbach se fait l’observateur méticuleux d’une vie de famille dont il déroule un impressionnant ruban de scènes, alternant le « haut en couleur » de personnages secondaires irrésistibles avec les sépias de l’intimité où tous les sentiments sont ambivalents, feutrés, déréglés. Son rythme effréné, heurté, saccadé, ses allers-retours, ses hésitations, ce mouvement incessant, ses balades, ses brèves accalmies, font de ce grand film un film du vivant dans lequel Scarlett Johansson est à fleur de peau et Adam Driver tout simplement désarmant de justesse.

Marriage Story, réalisé par Noah Baumbach. Avec Adam Driver, Scarlett Johansson, Laura Dern, Azhy Robertson, Ray Liotta, … Sorti directement sur Netflix le 6 décembre 2019.


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Les films, vous les regardez de préférence...





Loading ... Loading ...