MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > 4 cases en plus : Le Facteur cratophane d’Eric Liberge, la preview !

4 cases en plus : Le Facteur cratophane d’Eric Liberge, la preview !
Le prologue à Mardi-Gras Descendres...

Il y a maintenant un peu plus de dix ans, Eric Liberge nous proposait la conclusion de sa série Monsieur Mardi-Gras Descendres. Une série qui venait de marquer incontestablement son époque mais qui finissait, aux yeux de son auteur, sur un goût d’inachevé. Il nous propose en ce début d’année et en un épais volume de 144 planches, le prologue de cet univers sombre, le Refrigerum. Descente dans les prémices de ce monde construit à base d’un texte modifié contre toutes les attentes par un conseillé occulte d’un pape jugé trop « mou ». Le facteur cratophane s’impose comme une fable mystique qui vient éclaircir l’univers sombre d’un auteur hors normes…    

MGD une
Couv MGD

Le facteur cratophage d’Eric Liberge – Dupuis (2016)

Parfois l’homme peut se trouver pris à son propre piège et quelques mots changés dans un décret canonique possèdent ce pouvoir mystérieux, voire mystique d’engendrer un nouveau monde pas si avenant que ça. Dans les dédales de cet entre-deux, ce Refrigerum dédié aux êtres nombreux morts en pêché, se retrouvent toutes les vermines aperçue sur Terre, ceux qui, durant leur vie, ont peut-être oublié leur innocence et leur dévouement en l’être suprême. Se faisant, ce nouveau royaume obscur parait, sur le papier, par trop étroit pour accueillir tous ces impurs maintenant promis à un exil éternel. Le Refrigerum devra donc s’organiser, se construire, s’échafauder à partir de peu et pour longtemps… Prologue à la quadrilogie Monsieur Mardi-Gras Descendres, le facteur cratophane, apporte des esquisses de réponses à l’univers construit par Eric Liberge il y a maintenant plus de quinze ans. Des éclaircissements offerts à grand coup de planches sombres faites de litres d’encres noires. Dans le dédale du Refrigerum la vie s’organise comme dans une société nouvelle en jouant d’influence, de pouvoir, de manipulations, de peu acquis et de batailles homériques entre squelettes prêts à tout pour reconstituer leur anatomie et parcourir, pourquoi pas et une dernière fois, les nuées du monde de jadis, celui où la chair recouvrait encore leurs corps devenus depuis si légers…

Il n’a fallu qu’un album à Eric Liberge, Monsieur Mardi-Gras Descendres – Bienvenue !, publié chez Zone Créative, pour entrer dans le monde des grands. Publié en 1996, l’album se voit poussé par un certain Druillet et obtient un peu contre toute attente le Prix René Goscinny en 1999. Depuis l’auteur a développé ou a participé à des univers empreints de fantastique et d’étrange comme Relayer en quatre tomes avec Vincent Gravé au dessin ou Les corsaires d’Alcibiade sur un scénario de Denis-Pierre Filippi. Entre 2011 et 2014 il livre avec Wotan un projet très personnel qui prend corps au cœur de la seconde guerre mondiale. Il a participé aussi au projet ambitieux Versailles (deux tomes parus) sur un scénario du duo Convard/Adam publié en 2012 et 2013. Eric Liberge s’est imposé au fil des ans comme un auteur qui prend un parti artistique fort au service de récits exigeants qui sondent l’âme humaine et nous placent face à nos propres questionnements…

 

Les premières planches de l’album ici (n’hésitez pas à cliquer pour zoomer !)

 
 


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ. Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...