MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La BD du Jour : Le crime qui est le tien de Berthet et Zidrou

La BD du Jour : Le crime qui est le tien de Berthet et Zidrou

Vous savez, depuis le très dense focus réalisé il y a tout juste un an, que le récit policier, sous toutes ses formes, intéresse la rédaction de MaXoE Bulles. Et, à l’approche de Noël, nous ne pouvions passer à côté des sorties récentes du genre. Nous vous proposons donc de découvrir pas moins de neuf récits qui apportent ce grain de sel fait d’un suspense de tous les instants qui caractérise les bons polars. Descente dans les ruelles sombres, les atmosphères moites, les bars miteux ou les voisinages inquiétants et parfois austères. Bienvenue sur des territoires qui laissent si peu passer la lumière…

Page 12
couv Le crime

Le crime qui est le tien de Berthet & Zidrou – Dargaud (2015)

A Dubbo City l’agitation va bon train. Alors que la ville a connu un épisode tragique 27 ans plus tôt avec le meurtre sordide de Lee Duncan, une jeune femme dont on suspecte le mari, en fuite, d’être l’assassin, un fait nouveau vient perturber les évidences dressées par la police locale avec à sa tête un Neville McGhee un brin dépité. Car Greg, le mari supposé assassin qui a été pourchassé un quart de siècle durant vient de se voir innocenté par son frère sur son lit de mort. Des éléments troublants et invérifiables qui mettent pourtant un terme à cette enquête au long cours. Revenu sur les lieux où il a vécu sa jeunesse et sa passion dévorante pour sa femme Lee, une femme trop belle pour vieillir, Greg se remémore les instants fragiles et volatiles vécus jadis. Des moments meurtris par une jalousie grandissante qui en fera le suspect numéro un. Mais qu’en est-il vraiment ? Les morts sont-ils les plus forts ?    
Nous l’avions dit lors de la présentation de ses deux précédents opus (Bouffon et Les beaux étés) publiés chez Dargaud, Zidrou s’impose comme l’un des scénaristes les plus talentueux de sa génération. Par cette faculté à défier les genres (conte, chronique sociale, polar, humour, récit de guerre…) et à construire des histoires à la force expressive sans pareille, il impose une touche qui séduit indubitablement le lecteur exigeant qui aime se couper du réel pour plonger dans un univers où tout reste à découvrir. Sur la forme l’homme aime prendre le temps d’amorcer son sujet puis de louvoyer entre ses personnages auxquels il donne corps en s’attardant sur leur background et sans hésiter à révéler, leurs faiblesses, leurs états d’âme et leurs souvenances enfouies qui ne demandent qu’à ressurgir. Les dialogues ciselés qu’il offre, où chaque mot compte, donnent une dimension au récit qui se voit porté par les images qu’il fait naitre chez le lecteur, prêt à dévorer les pages pour parvenir à apercevoir la fin. Une fin qui réserve suffisamment de surprises pour nous étonner et suffisamment de force pour se faire volontiers porteur de sens, d’une réflexion qui donne à l’histoire une profondeur et une dimension inégalées. Dans Le crime qui est le tien, Zidrou met en scène l’histoire tragique de Lee Duncan, une femme trop belle pour vivre. Nymphomane elle aime à se vêtir légèrement pour attiser les regards et offrir son corps aux rêves des hommes. Elle est pourtant maquée avec Greg Hopper, un des deux frères d’une famille a priori sans histoire. Dans cette ville paisible, les secrets et les non-dits sont légions. Ils alimentent suffisamment le quotidien des hommes et des femmes qui peuvent se délecter des faits divers dans les gazettes locales. Et c’est justement l’un de ces faits divers qui traversera le temps pour défier les évidences près de trente ans après. Le dessin de Berthet qui a initié cette série noire chez Dargaud, se fond totalement dans ce nouveau cadre. L’auteur sait saisir l’ambiance de cette ville qui vit dans la chaleur lourde d’un été en plein mois de décembre. Et si l’on considère que Zidrou lui a offert une pin-up de choix à mettre en scène tout au long du récit on comprendra que ce troisième volet vaut autant pour son récit rondement mené que pour son dessin en phase avec son époque, son sujet et ses nombreux doutes et travers…

Berthet & Zidrou – Le crime qui est le tien – Dargaud – 2015 – 14,99 euros 


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ. Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...