A l’occasion de la sortie du dernier Call Of Duty qui revient à ses premiers amours, à savoir la deuxième guerre mondiale, nous vous proposons de revenir sur ce moment de l’histoire et comme d’habitude nous allons le décliner selon les thématiques qui nous sont chères : la BD, le cinéma, les jeux vidéo, la musique et puis plein d’autres choses bien sûr.  Il fait suite au précédent Focus que nous vous avions proposé sur la Grande Guerre. Notre ... En savoir plus !
MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La BD du jour : Valérian par… Shingouzlooz Inc. de Lupano et Lauffray (Dargaud)
Livres / BD
La BD du jour : Valérian par… Shingouzlooz Inc. de Lupano et Lauffray (Dargaud)

Valérian et Laureline, les deux héros, occupent un espace considérable dans l’univers du septième art. Par leurs périples improbables, leurs gaffes et leur capacité à rester humain avec leurs forces et leurs faiblesses, ils ont accompagné toute une génération de lecteurs avides de récits SF décalés. Lupano et Lauffray nous offrent un Shingouzlooz Inc efficace à la dynamique entraînante…

Il existe une catégorie de cyber-criminels plutôt douée capable de déstabiliser l’économie interplanétaire en quelques clics au point d’inquiéter au plus haut point le Service Spatio-Temporel qui décide de dépêcher sur place ses deux meilleurs éléments : Valérian et Laureline. Le criminel qu’ils recherchent, un certain Zi-Pone, robot d’apparence plutôt débonnaire, cache dans ses circuits une capacité effarante à produire de plages de calculs pouvant créer chaque jour des millions de comptes off-shore. Nos deux agents spacio-temporel vont réussir à mettre la main sur cette capsule de ferraille alors qu’elle pêche tranquillement le gros près d’une plage chaude, chapeau de paille vissé sur la tête.

Alors que Valérian et Laureline débarquent de leur vaisseau, Zi-Pone capture un magnifique Qwanthon, un poisson recherché partout dans l’immensité de l’univers pour sa rareté. Un poisson d’un prix inestimable… Alors que Valérian et Laureline signifient au robot les chefs d’inculpations dont il fait l’objet (378 violations de lois fiscales et bancaires), celui-ci tente son va-tout en essayant de les amadouer en leur parlant de leur salaire pas vraiment en rapport avec les dangers qu’ils prennent sur chaque mission, sans parler des perspectives de retraite bien minces qui ne peuvent sûrement pas permettre d’envisager un séjour prolongé les pieds en éventail sur une plage de sable chaud. Soudain un vaisseau surgit et se pose près d’eux. A son bord les Shingouz fuient un M. Albert pas forcément content. Et pour cause, les trois amoureux « secrets » de Laureline viennent de commettre une bourde irréparable…

Même si les histoires épiques de notre duo d’agent spacio-temporel de charme sont définitivement achevées sous la plume de leurs créateurs, les géniaux Pierre Christin et de Jean-Claude Mézières, les projets empruntant l’univers de Valérian et Laureline voient le jour sous la plume ou les caméras de pointures du neuvième ou du septième art. Pour ne parler que de bande dessinée, les auteurs de Valérian et Laureline, en bouclant leur dernier épisode, ont laissé la possibilité à des auteurs passionnés (mais choisis sur le volet) d’imaginer une histoire mettant en scène nos deux compères. Avec la seule condition que « l’album ne soit pas une simple déclinaison, comme il y en a beaucoup, mais une « revisitation » originale dans le style propre de l’auteur. » Manu Larcenet a relevé le défi pour donner à voir, dans L’Armure du Jakolass, publié en octobre 2011, un récit surprenant, plein de cet humour décalé qui caractérise les aventures spatio-temporelles de Valérian et Laureline tout en apportant sa propre touche. Ici Lupano et Lauffray offrent une histoire dopée par toute la science du dialogue du scénariste, qui rythme le récit de phrases et de formules chocs tandis que le dessinateur apporte avec lui ce qui a fait la force de Long John Silver, un dessin d’une précision remarquable magnifié par des décors d’une profondeur rare, à laquelle s’ajoute une capacité d’expression et un sens de la dynamique peu commune. L’univers de Valérian et Laureline se fait ainsi des plus punchy, doublé d’un humour décalé qui n’interdit pas de se questionner sur quelques travers de nos sociétés, à savoir une réflexion sur l’argent, sur le rapport des hommes au travail et même sur le clonage massif. Un opus qui rend hommage à l’univers tout en le colorant de l’identité de deux auteurs au top de leurs capacités

Wilfrid Lupano et Mathieu Lauffray – Valérian par… Shingouzlooz Inc. – Dargaud