MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > BD-polar du jour : Sherlock Holmes de Culbard & Edington

BD-polar du jour : Sherlock Holmes de Culbard & Edington

Vous savez, depuis le très dense focus réalisé il y a tout juste un an, que le récit policier, sous toutes ses formes, intéresse la rédaction de MaXoE Bulles. Et, à l’approche de Noël, nous ne pouvions passer à côté des sorties récentes du genre. Nous vous proposons donc de découvrir pas moins de neuf récits qui apportent ce grain de sel fait d’un suspense de tous les instants qui caractérise les bons polars. Descente dans les ruelles sombres, les atmosphères moites, les bars miteux ou les voisinages inquiétants et parfois austères. Bienvenue sur des territoires qui laissent si peu passer la lumière…

Couv SH

Les aventures illustrées de Sherlock Holmes de Culbard & Edington – Akiléos (2015)

En 2010 et 2011 les éditions Akiléos publient, à quelques mois d’intervalle, quatre adaptations des aventures de Sherlock Holmes réalisées par le duo Edington/Culbard, il s’agit en fait des quatre romans écrits par Conan Doyle pour son personnage mythique (le reste des aventures du héros cocaïnomane, écrites sous forme de nouvelles sont regroupées dans cinq recueils comptabilisant un total de 56 récits). Des adaptations qui se veulent proche des intentions de Conan Doyle tout autant dans la composition de la structure narrative que dans l’ambiance victorienne qui s’y déploie ou dans le ton et les mimiques de ses personnages. Une étude en rouge est le point de départ des aventures du fin limier de Baker Street. Dans cette œuvre de Conan Doyle écrite en 1887, Watson, docteur réformé de l’armée suite à une blessure contractée lors des guerres coloniales de l’Empire britannique en Afghanistan, rencontre un certain Sherlock Holmes par le biais d’un ami interposé qui les met en relation pour envisager la colocation d’un appartement sur Baker Street. Après un interrogatoire serré les deux hommes « feront affaire » et lieront désormais en partie leurs destins professionnels. Watson apprendra ainsi aux côtés de Sherlock Holmes ce que signifie l’analyse clinique appliquée à la résolution des affaires délictueuses qui lui sont présentées. Une analyse qui passe par l’observation attentive et méthodique des personnes et des objets, mais aussi par une force de déduction inégalée. Une terre particulière recouvre les chaussures d’un homme, Holmes sera capable de dire quel quartier il a traversé. Une poussière de tabac observée à même le sol, et le célèbre enquêteur pourra en déduire son origine, voire, dans des cas spécifiques, dire où le tabac a été acheté. Un talent déductif qui s’envisage pour Holmes comme une forme de jeu d’esprit, un défi permanent qui ne peut se voir perturber par des éléments externes. Au début de leur relation Holmes avoue ainsi à Watson que le cerveau d’un homme est comme un grenier vide, fait pour stocker les meubles qu’il choisit. Un imbécile ramasse tout ce qui lui tombe sous la main, de telle sorte que les connaissances qui pourraient lui être utiles manquent de place. Un homme d’expérience n’a besoin que des outils qui l’aident dans son travail. C’est une erreur de penser que la petite pièce a des murs extensibles et peut se distendre à volonté. Par conséquent il est important que les choses inutiles ne poussent pas du coude celles qui le sont. Tout est dit en quelques mots sur le fonctionnement du plus grand détective privé de tous les temps ! Akiléos propose en cette fin d’année une intégrale reprenant les quatre récits publié précédemment. Cela donne un album relativement épais des plus séduisants qui se lit sur des heures durant. Pas seulement une ouverture à l’œuvre de Conan Doyle, ce recueil d’adaptations possède un charme indéniable, qui nous permet d’observer les expressions d’Holmes ou la tête parfois déconfite d’un Watson qui en prend pour son grade. Si le découpage reste classique et respectueux de l’œuvre originale, le choix des dialogues, distribués dans un espace forcément moins large que celui laissé par les pages d’un épais roman, démontre que les deux auteurs ont su saisir ce qui fait la sève de l’œuvre originale, dans ce détachement et cette désinvolture, mais aussi dans cette obstination et cette faculté à titiller les esprits cartésiens adeptes d’aventures épiques…

Culbard & Edington – Les aventures illustrées de Sherlock Holmes – Akiléos – 2015 – 29,50 euros


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...