MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > Comics en Vrac : La Perle de Pandarie, Chimichanga

Comics en Vrac : La Perle de Pandarie, Chimichanga

Un nouveau comics en vrac avec cette fois une BD dans l’univers de World of Warcraft et un ovni artistique de la part d’Eric Powell

 

La perle de Pandarie

Scénario : Micky NEILSON

Dessin : Sean Galloway

Collection : Contrebande

Format : couleurs, 112 pages

Editeur : Delcourt

ISBN : 978-2-7560-3915-2

Web : http://www.editions-delcourt.fr

L’histoire :  ce récit parle de la pandarie. C’est la patrie des pandas, de rudes guerriers qui n’ont peur de rien. Comment ça les pandas ne sont pas des guerriers ?! Mais bien sûr que si mais il faut se projeter dans le monde de World of Warcraft. La dernière extension du maître des MMORPG mettait en scène ces combattants improbables. Mais cette patrie, personne ne sait plus où elle est. Les héros de cette BD sont en fait les descendants d’un panda qui décida de quitter la pandarie pour découvrir le monde et pour fonder une colonie itinérante. C’est sûrement cet aspect nomade qui a poussé la jeune Li Li a fuguer pour, à son tour, affronter le vaste monde. Elle cherche son oncle, parti avant elle. La route est semée d’embûches et ce cheminement initiatique la mènera sur la route de créatures qui voudraient bien détruire la pandarie. 

Notre avis : proposer une BD dans le monde de world of warcraft est plutôt une bonne idée en soi. Le récit est un véritable road-movie qui va permettre à Li Li de se construire et de se découvrir. Elle est accompagnée d’un panda taciturne qui forme avec elle un couple idéal, tout en contrastes et en oppositions. On se délecte de leurs joutes verbales, rien que pour cela le comics vaut le détour. Les mondes traversés sont fidèles à l’univers de WOW. L’histoire a un peu de mal à s’installer mais le rythme gagne en intensité sur les deux derniers tiers de l’ouvrage. Les ennemis manquent de charisme malheureusement, cela gâche un peu le plaisir de lire. Le dessin, plutôt sympathique, et le scénario ne capteront probablement pas les joueurs de la licence, non il s’agit vraiment d’une BD pour enfants. Dans ce domaine, c’est plutôt bien fait mais on aurait aimé un récit plus adulte, plus en accord avec le jeu. 

Appréciation :  4

 

 
 
 
 
Chimichanga 

Scénario : Eric POWELL

Dessin : Eric POWELL

Collection : Contrebande

Format : couleurs, 86 pages

Editeur : Delcourt

ISBN : 978-2-7560-2980-1

Web : http://www.editions-delcourt.fr

L’histoire :  Lula est une petite fille qui a une particularité physique plutôt notable : elle a une barbe. Ben oui c’est comme ça ! Elle bosse dans un cirque, à l’ancienne, vous savez le genre de troupe qui propose des curiosités de la nature. Un beau jour, elle croise la route d’une sorcière qui cherche des poils de barbe justement. Elle accepte ce don en échange d’un oeuf bien étrange qui traine dans le jardin de la vieille dame. Celui-ci donne rapidement naissance à une espèce de bestiole, le Chimichanga, qui a tout du chien, intellectuellement, sauf que le chien en question est un bipède de plus de 2 mètres qui fait plutôt penser au Yéti.  Les deux vont devenir inséparables et il faudra bien cela pour affronter des voisins boxeurs, une multinationale du médicament ou même les jalousies à l’intérieur même de la troupe. 

Notre avis : quelle curieuse BD que voilà. Bienvenue dans un monde où la magie se mélange allègrement avec l’absurde, où la tendresse côtoie la bêtise et où une petite fille, à l’allure tellement fragile, est capable d’affronter le monde entier. Les thèmes sont évidemment ceux de la tolérance et du partage. Dis comme cela, ça paraît mièvre mais l’auteur les distillent avec une belle habilité, en jetant un oeil attendri sur les contes de son enfance. Sa plume sait croquer des situations tristes aussi, il suffit pour cela de regarder le directeur du cirque qui semble porter tout le poids du monde sur ses épaules. Oui, on mise tout sur l’ambiance, sur le trait, sur une forme de nostalgie aussi. Le scénario tient sur un quart de feuille mais peu importe, on se laisse embarquer dans ce monde si particulier qui se paie même le luxe d’être dérangeant parfois, les émotions sont bien là.

Appréciation :  4

 

 

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ. Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...