La 6ème édition du MaXoE Festival s’est déroulée du 17 au 30 juin 2019 et cette année encore vous avez été très nombreux à suivre les événements que nous vous avions préparés pour ce rendez-vous annuel de l’aventure MaXoE, entièrement dédié à ceux qui nous lisent sur le site et nous suivent sur les réseaux sociaux. Retour sur les événements de cette édition ! Grand Prix des Lecteurs (GPL) Commençons par les votes pour les Sélections dans le cadre du ... En savoir plus !
MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > Comics en Vrac : Le Rêve Est Mort, Captain America T1, Uncanny Avengers T1
Livres / BD / / /
Comics en Vrac : Le Rêve Est Mort, Captain America T1, Uncanny Avengers T1

Et voici la fin de notre focus avec 3 BD impliquant le captain. Quelle meilleure fin que celle de ce comics qui nous propose la mort du héros ! Et puis les deux autres nous ont aussi beaucoup plu. On vous laisse découvrir ça avec notre chronique.  

CaptainLeReveEstMort-haut

©Marvel 2014

 

 

CaptainLeReveEstMort-couvLe Rêve Est Mort

5

©Marvel 2014

 

Voilà du Marvel comme on les aime ! Panini nous propose ici une réédition des histoires parues en presse à partir de 2007 (il s’agit des épisodes #25 à #36 des éditions américaines) . Mais avant de vous dévoiler notre sentiment sur cette BD, il est nécessaire de camper le décor. Nous sommes à la sortie de guerre civile. Vous savez, cet événement qui a provoqué une guerre sans précédent entre les super-héros du monde Marvel. D’un côté Captain America et de l’autre Iron Man. Derrière chacun d’eux, les troupes qui ont embrassé leur vision du problème des mutants. Captain défend la liberté individuelle alors que Tony est pour le recensement des mutants afin de pouvoir protéger la société humaine. A l’issue de cette guerre, le calme semble plus ou moins revenu aux US. Captain a décidé de se rendre aux autorités histoire de prôner autrement sa vision du monde. Tony est devenu le patron du S.H.I.E.L.D. et son style est un rien moins extrême que celui de Nick Fury. 

Alors que Captain est conduit au palais de justice pour y répondre d’un certain nombre de ses actes, un tir lointain vient le blesser à l’épaule. Il est à terre et trois nouvelles détonations surviennent, Steve est blessé grièvement, trop grièvement. Il succombe rapidement à ses blessures. La planète entière est sous le choc, le soldat de l’éternel n’est plus. Tony Stark se jette alors à corps perdu dans l’enquête, tout cela semble faire partie d’un complot à grande envergure. Red Skull est derrière tout cela évidemment, il est assisté du docteur Faustus, génie de la manipulation mentale. Mais le S.H.I.E.L.D peut compter aussi sur des alliés de poids avec la Veuve Noire et Le Faucon. Le Soldat de l’Hiver n’est pas très loin non plus. 

CaptainLeReveEstMort-planches

©Marvel 2014

Il n’y a pas à dire, quand Ed Brubaker est aux manettes, on est rarement déçus. L’histoire commence par la mort du Captain, premier uppercut. Ensuite les choses s’enchaînent sans répit. L’Hydra est belle et bien présente et le plan de Red Skull est digne de Machiavel. Il a positionné ses pions partout, patiemment, dans le temps. Ce qui fait la richesse de ce comics, en dehors de son scénario aux multiples tiroirs, c’est la pléthore de personnages présentés. Ils ont tous un rôle à jouer et Brubaker a su leur donner une véritable identité, une âme incontournable. On est loin de certains comics qui ne font que survoler ces aspects. L’histoire est bonne car elle est peuplée de caractères, de volontés, de cerveaux quoi ! 

Et puis tout cela est servi par un dessin parfait en tous points. C’est moderne à souhait. Les héros n’en sont que plus beaux et les visages savent retranscrire les émotions. Enfin, n’oublions pas que cette histoire soulève un thème des plus intéressants, celui de la différence, celui du danger que l’on perçoit chez les autres. Et le catalogage des mutants nous rappelle les heures les plus sombres de notre Histoire. 

Scénario : Ed Brubaker – Dessins :  Mike Perkins, Steve Epting – Le Rêve Est Mort – Panini Comics – Marvel Deluxe – 296 pages – mars 2014 – prix 28,5 €

 

 

MarvelNowCaptainAmericaT1-couvCaptain America Tome 1

5

©Marvel 2014

 

Ed Brubaker a marqué l’histoire du héros à la bannière étoilée. Marvel a demandé à Rick Remender (auteur de Fear Agent, disponible chez Akileos) de prendre le relais. Comme vous le savez, Steve Rogers (après son retour d’entre les morts) avait décidé de laisser le costume du Captain à son ami Bucky. Ce dernier est pourtant porté disparu et c’est le grand retour du blondinet dans le costume étoilé. Nous voilà donc partis pour de nouvelles aventures dans le cadre de la collection Marvel Now qui permet à la maison des idées de bousculer un peu les habitudes. Ainsi le Captain quitte le monde des complots mondiaux pour un tout nouveau contexte. 

Un mystérieux train circule sur une veille ligne de Métro de New York. On ne connaît ni sa destination ni qui le guide ainsi. Il n’en faut pas plus pour que le Captain embarque vers cette destination inconnue. Et il n’est pas déçu du voyage, le voilà traversant une sorte de portail dimensionnel qui l’emmène tout droit dans la dimension Z (bon ok, il se sont pas forcés là). Il y retrouve Zola, son vieil ennemi ayant décidé d’agir seul après sa collaboration avec Red Skull. Zola règne sans partage sur cette contrée, ça c’est classique mais ce qui l’est moins, c’est le fait qu’il ait deux enfants. Une jeune fille de 5 ans environ et un nourrisson. Steve arrive à s’échapper des griffes de Zola et il se retrouve à devoir emmener le nourrisson avec lui. Commence alors un long périple de fuite. 

MarvelNowCaptainAmericaT1-planches

©Marvel 2014

Rick Remender donne une toute nouvelle dimension (c’est le cas de le dire), à notre héros. L’arrivée dans ce nouvel univers lui permet de s’affranchir de pas mal de choses, lui laissant toute liberté narrative. On a particulièrement apprécié les nombreux flashbacks montrant la jeunesse de Steve. Il a su les insérer au bon endroit histoire de nous montrer le parallèle entre être un fils et devenir un père. Car oui, c’est bien de cela qu’il s’agit. Captain va devenir un père, il va apprendre ce dur métier. La tension est rondement entretenue, on a vraiment une impression de fragilité permanente, de danger omniprésent. La dimension Z ne manque pas de goût non plus, elle nous réserve encore de belles surprises, c’est sûr. Le tome ne propose pas de fin à proprement parler, plutôt un début d’ailleurs qui donne vraiment envie de lire la suite. 

Du côté des dessins, le crayonné est de mise. Il donne une dimension plus sombre, plus mature à ce héros souvent clinquant dans l’apparence. On a beaucoup aimé ! Un seul mot pour résumer tout cela : prometteur !  

Scénario : Rick Remender – Dessins :  John Romita Jr – Captain America Tome 1 – Panini Comics – Marvel Now – 128 pages – mars 2014 – prix 14,95 €

 

 

MarvelNowAvengersT1-couvUncanny Avengers T1

5

©Marvel 2014

 

 

Une fois de plus, la collection Marvel Now nous propose des événements très récents dans la chronologie Marvel. Le professeur Xavier est mort (qui a dit jusqu’à son retour ?). Cyclope, responsable de sa mort est emprisonné. Captain America cherche à reformer le vengeurs et pour cela il fait appel à Alex Summers (Havok) pour en prendre la direction. Mais la tâche est loin d’être simple car les personnalités sont fortes. On y retrouve en effet Wolverine, Thor, Malicia et même Wanda, la fille de Magnéto. De l’autre côté ? Red Skull encore lui. Le vilain a réussi à subtiliser la dépouille du professeur Xavier pour en extraire le cerveau. Pourquoi ? Tout simplement pour en comprendre les mécanismes afin de récupérer ses pouvoirs de télépathe. La guerre est déclenchée et dans cette ambiance de haine anti-mutant, elle ne va pas faire de cadeaux …  

MarvelNowAvengersT1-planches

©Marvel 2014

C’est encore Rick Remender qui est à la plume. On sent que l’homme a envie de s’amuser avec les héros du monde Marvel. Il aime les voir se prendre la tête, il aime mettre en avant leur ego, leurs travers, leurs jalousies. Le duo constitué de Malicia et de Wanda est tout particulièrement réussi. Les deux ont un lourd passif (vous vous rappelez que Malicia a eu une relation très particulière avec le maître du magnétisme) et cela donne du sel à l’ensemble. Wolverine aussi nourrit des doutes sur les capacités d’Havok à diriger les nouveaux vengeurs. L’action est menée tambour battant et la fin de ce volume est parfaite, vraiment parfaite mais je ne vous dévoile rien. 

Les dessins sont inégaux, on a parfois du mal avec certains visages, mais ce n’est qu’un détail. Encore une preuve, s’il en fallait une que Marvel Now est vraiment un label de qualité. 

Scénario : Rick Remender – Dessins :  Olivier Coipel, John Cassaday – Uncanny Avengers T1 – Panini Comics – Marvel Now – 128 pages – avril 2014 – prix 14,95 €