Quai des Bulles sur MaXoE !
Focus Grèce Antique
Quai des Bulles approche et comme chaque année, un plaisir à peine dissimulé s’installe dans les chaumières de ceux qui se préparent à s’y rendre. Le festival est devenu mythique et beaucoup le préfèrent au FIBD d’Angoulême par son cadre propice à la rencontre, par la mer qui invite aux voyages lointains et par sa programmation souvent judicieuse qui mêle expositions, rencontres, concerts dessinés, projection de films, masterclass et bien d’autres choses encore. Le ... En savoir plus !
Le mois d’octobre débute et avec lui notre premier Focus Spécial depuis la rentrée de septembre, et non des moindres ! L’équipe de MaXoE se mobilise pour vous proposer un contenu qui sera consacré à la Grèce (Antique) que nous allons aborder comme dans tous nos Focus, par des biais très différents. Les thématiques habituelles que vous connaissez déjà bien sur MaXoE seront au coeur de ce Focus, nous allons ainsi vous parler de jeux vidéo évidemement avec notre ... En savoir plus !
MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > Comics en Vrac : MarineMan T1, Green Lantern T1, Batman T1
Livres / BD
Comics en Vrac : MarineMan T1, Green Lantern T1, Batman T1

 

3 comics encore cette semaine. A noter le très bon MarineMan et l’excellent Batman. Ces 3 volumes proposent une histoire à suite. 

 

Green Lantern T1 – Sinestro

Scénario : Geoff Johns

Dessin : Doug Mahnke, Mike Choi

Collection : DC Renaissance 

Format : 171 x 246 mm, 160 pages, couleur

Editeur : Urban Comics

ISBN : 9782365770446

Web : http://www.urban-comics.com/

Notre avis : Green Lantern n’est plus. Enfin pas celui qui vient de la terre. Révoqué par les gardiens, notre héros apprend à vivre normalement et cela passe notamment par une vie de couple qui se rapproche un peu plus de la normale. Mais cela ne peut évidemment pas durer. Sinestro, l’ennemi de longue date, vient lui proposer un marché douteux. La planète du triste sire, Korugar, est sous le joug de son ancienne armée et il veut y mettre un terme. Sinestro est difficile à comprendre dans cette BD, il oscille un peu trop entre bons sentiments et rage manifeste. Bon passons, c’est du comics. Il propose à notre ami de lui rendre un anneau s’il l’aide à éradiquer la menace. En attendant de récupérer un véritable anneau, il lui donne un anneau de sa propre fabrication, ce qui est drôlement pratique pour lui puisque Hal ne peut l’utiliser contre Sinestro. Evidemment notre compère accepte, peut-être plus par soif de retrouver son pouvoir que par compassion pour les habitants de Korugar.

Une fois arrivés sur place , ils rencontrent une belle résistance qui fait tout l’objet de cet ouvrage. L’action est plutôt bien construite et cela plaira à tous les fans de comics à baston. Par contre, on regrette un peu le manque de fond dans tout cela. Les personnages manquent de profondeur et le scénario ne nous surprend à aucun moment. Nous n’affirmons pas qu’il n’est pas agréable de parcourir ces pages mais que cette histoire aurait pu être mieux exploitée.

Du côté des dessins, le trait est purement comics : encrage tapageur sur des traits fins. Il sert plutôt bien l’action et certains planches valent vraiment le coup d’oeil.

Pour finir, cette BD plaira certainement aux fans de l’homme vert alors que les autres y trouveront sûrement à redire. 

Appréciation : 3

 

 

 

 

MarineMan T1, Une question de vie ou de mer

Scénario : Ian Churchill

Dessin : Ian Churchill

Collection : Contrebande

Format : 173 x 265 mm, 208 pages, couleur

Editeur : Glénat Comics

ISBN : 9782723490467

Web : http://www.glenatbd.com/

Notre avis :  Steve Ocean est une star. Présent sur tous les médias, il donne des interviews, il défend le monde marin et filme celui-ci en toutes circonstances. Une espèce de commandant Cousteau avec la carrure d’Arnold Schwarzenegger en quelque sorte. Le début de la BD pourrait paraître banal mais c’est sans compter la vie secrète de notre ami. Car oui, Steve travaille pour les services secrets américains et cela sans jamais trahir sa véritable identité. Enfin, jusqu’au jour où il est obligé de révéler ses pouvoirs en direct à la télé pour sauver la vie de son meilleur ami. A partir de là tout se précipite dans le récit car un mystérieux scientifique semblait chercher notre ami depuis très longtemps. Cet inconnu va alors faire en sorte de rencontrer MarineMan pour lui expliquer quelles sont ses vraies origines. Pour l’instant, Steve pense être né dans l’océan avant d’être recueilli par ses parents adoptifs. 

 La suite de l’album nous réserve de nombreuses surprises. Le fil de l’histoire nous emmène jusqu’aux nazis et MarineMan commence sérieusement à perdre son calme légendaire ce qui se finit par un déluge de gnons. Ah oui j’oubliais, notre héros peut respirer sous l’eau mais il est aussi très très fort. 

Cette BD nous a procuré beaucoup de plaisir. L’ambiance nous fait penser aux meilleurs films d’espions. Et puis l’auteur a su ne pas tomber dans le piège trop facile de créer un concurrent à Aquaman ou à Namor. Non, MarineMan a sa propre patte, son humour, sa franchise et surtout un brin de naïveté. Tout cela est servi par un dessin habile qui nous prouve que Ian Churchill est un amoureux de la mer. Il y aurait même comme un peu de nostalgie dans le trait avec un rien de côté oldie. En tout cas, MarineMan rentre dans le monde des comics par la grande porte. 

Appréciation : 4

 

 

 

 

Batman T1, La cour des hiboux

Scénario : Scott Sydner

Dessin : Greg Capullo

Collection : DC renaissance

Format : 171 x 246 mm, 176 pages, couleur

Editeur : Urban Comics

ISBN : 9782365770415

Web : http://www.urban-comics.com/

Notre avis : ne tournons pas autour du pot. Voici notre coup de coeur de l’été voire même de ce début d’année. Batman, c’est sombre, toujours mais là on atteint des sommets (ou des abîmes comme vous voulez) dans la noirceur. Alors que la carrière de super-héros de notre chauve-souris semble battre son plein, un mystérieux meurtrier promet de tuer notre ami Bruce Wayne. Il semblerait que ses plans de développement et de rénovation de Gotham City ne plaisent pas à tout le monde. Derrière cette menace se cache un organisation secrète appelée la cour des hiboux. Cette organisation est dans les esprits depuis plusieurs centaines d’années et elle a la réputation de « veiller » sur Gotham. Quand on dit veiller, le terme exact serait plutôt diriger en sous-marin. Le plus troublant dans tout cela c’est que cette histoire semble impliquer les ancêtres de Bruce, fondateurs de la ville.

Que l’on soit bien clair. Une fois que vous aurez commencé cette BD, vous ne pourrez pas vous arrêter. Le récit vous plonge immédiatement dans la noirceur de la ville et dans les ténèbres des âmes. La cour des hiboux est une vraie belle trouvaille et ses combattants ne sont pas des enfants de choeur. L’action est intense et l’introspection de Bruce est jouissive. Le final donne des sueurs froides surtout quand on sent un Batman plus fragile que d’accoutumée. Du très grand art ! Cela va être difficile d’attendre l’épisode suivant … 

Ah oui un dernier détail. Le dessin est fantastique. Le crayonné renforce la noirceur globale et les planches figent des instants magiques. Voilà une BD que l’on regarde autant qu’on la lit.  

Appréciation : 5