Après une très belle 6ème édition du MaXoE Festival au mois de juin dernier, le MaXoE Festival – La Suite revient comme prévu à la rentrée de septembre et nous vous proposons de participer à ce premier concours ! A partir d’aujourd’hui et jusqu’à demain dimanche 22 septembre minuit, nous vous proposons de gagner 1 lot comprenant 3 jeux : Life is Strange : Before the Storm – Édition Limitée (PC) + Just Cause 4 (Xbox One) + Shadow of the Tomb Raider ... En savoir plus !
MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > Comics en Vrac : The Crow Midnight Legends T1 (2 avis sinon rien), The Grocery T3
Livres / BD /
Comics en Vrac : The Crow Midnight Legends T1 (2 avis sinon rien), The Grocery T3

Cette semaine on vous propose d’entrer dans l’univers sombre de The Crow. Le deuxième ouvrage nous emmène, lui, dans les méandres d’un drôle de quartier. 

TheGroceryT3-haut 

 

 

 

TheCrowT1-couvThe Crow Midnight Legends T1. Pas De Quartier

5

 

Michael et Jan viennent de se marier. Le bonheur est au bout de la rue, enfin en principe. A un feu tricolore, voilà que deux voyous viennent braquer les amoureux pour récupérer leur voiture. Le braquage,  qui aurait du se terminer par un préjudice matériel, tourne très mal. Les balles partent plus ou moins accidentellement et Jan meurt, rapidement. Michael, rageur, reçoit aussi les balles mortelles. Il est temps alors pour les corbeaux noirs de venir visiter le défunt. Ils sont l’incarnation de la vengeance aveugle, celle qui ne preuve d’aucune miséricorde. Michael ressuscite, selon la légende bien connue, désemparé, en proie à une douleur indicible. Il prend alors la malédiction à bras le corps, chassant sans pitié aucune les deux responsable de son malheur. Mais ces hommes aussi ont une vie et plus particulièrement l’un d’entre eux qui a purgé une lourde peine de prison, contrairement à l’autre qui est passé entre les mailles du filet… 

L’avis de Tof : sympathique cette nouvelle vision de la légende de The Crow. On y retrouve la pénombre initiale, brillamment servie par le trait noir et blanc de Charles Adlard, mais la situation de Michael lui donne finalement un tout autre éclairage. Le thème de la vengeance aveugle est, bien sûr, connu de tous mais il est traité ici avec une belle maestria. On aime surtout les coups du sort. Michael ne croit finalement pas tant que ça à ses actes et l’une de ses victimes arrive à nous faire douter. Une fois de plus se pose la question de la justice personnelle, de sa justification. On nous montre aussi très bien que cette vengeance n’apporte pas forcément la quiétude à qui l’assène. Ce qui est dommage c’est que c’est trop court. On aurait aimé un récit plus long, une histoire qui nous permette d’explorer encore plus les tréfonds de l’âme de chacun. Il va falloir attendre le tome 2 pour cela car la fin ne manque de saveur …  

TheCrowT1-planches

L’avis de Seb :  Créée il y a vingt-cinq ans maintenant par James O’Barr, la série The Crow, avait dans les années 90 fait l’objet de publication de plusieurs spin-off produit de la main de quelques-uns des meilleurs auteurs de comics. Ces différents projets sont aujourd’hui réunis dans une collection éditée par Delcourt, Midnight Légends. Pour ce premier volet publié en 1996, les manettes sont laissées à Jerry Prosser et au devenu célèbre Charlie Adlard, dessinateur de la série Walking Dead. D’un point de vue formel le dessin d’Adlard touche l’essence de la série, sa noirceur, son questionnement, son alternance de moments posés et d’action matérialisée par un trait vif, hargneux qui va à l’essentiel. Sur le plan de l’histoire, Prosser construit un scénario habile qui interroge sur la portée de la nécessaire vengeance. La loi du talion, du œil pour œil, dent pour dent qui trouve ces adeptes aux Etats-Unis, se trouve ici bousculée. D’abord car elle touche une victime, Michael Korby qui n’a rien d’un assassin et dont la mort dans une tentative de vol de voiture va profondément changer. Ensuite car l’un des deux meurtriers semble avoir appris de son acte au point de regretter amèrement cette erreur de jeunesse qui le poursuit encore bien des années plus tard. Darryl, c’est son nom est devenu prisonnier modèle au point de faire l’objet d’une fête la veille de sa libération. Redevenu libre il ne peut surmonter son acte passé. Le face à face entre Darryl, le tueur et Michael, la victime aura lieu : « Tu te rappelles ce que tu m’as fait ? Et à ma femme ? » lui assène Michael, ce à quoi l’ex-prisonnier répondra « Oui. J’en rêve sans arrêt. Je ne peux pas oublier. Je savais que je te reverrais ici ou dans l’au-delà. Je voudrais te demander pardon… ». La notion du mal et du bien vacille, nos certitudes aussi. Cela renvoie aussi à la réinsertion des ex-détenus. Peuvent-ils prétendre à une seconde chance dès lors qu’ils ont accompli la peine pour laquelle ils ont été condamnés ? Ce premier opus de la série pose des questions de fond en laissant le lecteur libre de se faire sa propre opinion. Une bonne ouverture en la matière !

Scénario : Jessy Prosser – Dessins :  Charlie Adlard – The Crow Midnight Legends T1. Pas De Quartier – Delcourt – Contrebande – 96 pages – février 2014 – prix 13,95 €

 

 

TheGroceryT3-couvThe Grocery, Tome 3

5

 

L’histoire n’est pas forcément facile à suivre, surtout si vous commencez par ce tome. Sachez simplement qu’elle est riche de tous ses personnages. Essayons tout de même de vous en brosser un tableau parcellaire. The Grocery c’est l’histoire d’un quartier en proie à tout ce que l’Humanité est capable de générer : les gangs, la drogue, les extrémismes, les oppressions. L’épicerie est le point central, une sorte de repère pour tous les habitants. Le père d’Elliott est toujours en prison et il a bien du mal avec tout ce qui s’y passe, son fils se retrouve avec la gestion de l’épicerie devenue plaque tournante du trafic de drogue, orchestré par Ellis One, le caïd. Et puis il y a cette histoire de mur qui sépare les quarties riches de ceux à problèmes et puis aussi ces milices privées qui n’arrangent rien du tout. 

TheGroceryT3-planches

Je ne vous le cache pas plus longtemps, ce tome 3 est le premier que je lis et j’ai pris une belle baffe. The Grocery c’est d’abord une identité visuelle forte, une vraie patte graphique. Et puis la pléthore de personnages est impressionnante. Ils ont tous un rôle à jouer, jamais mineur, jamais en retrait. La violence est présente, omniprésente même mais elle n’est pas gratuite. Elle est le témoin de la détresse de ce monde. Les défenseurs du quartier, les dealers, les prisonniers et leurs gardiens nous posent tous leurs questions, nous font remettre les pieds sur terre, mettre en perspective nos malheurs sans importance. Chaque endroit, chaque scène participe au tableau global. On se passionne pour cette troupe, vraiment et pour tout vous dire, on a hâte de voir le tome 4. 

Et puis ce qui fait la richesse de cette BD, c’est l’absence totale de langue de bois. Les auteurs nous décrivent la société sans concession aucune. Evidemment le modèle américain est très égratigné notamment avec cette folie des gangs, cette manie des milices. Lisez cela et vous n’en sortirez pas indemne.   

Scénario : Aurélien Ducoudray – Dessins :  Guillaume Singelin – The Grocery Tome 3 – Ankama – 619 Label – 104 pages – février 2014 – prix 14,90 €