Festival de Cannes 2019 MaXoE Focus Game of Thrones
Après une édition 2018 sous le signe du renouveau (modification des dates du Festival, de la gestion des projections et de nombreux nouveaux venus au sein de la Sélection Officielle), cette édition 2019 est celle de la femme. Déjà par ce choix de rendre hommage à l’immense réalisatrice Agnès Varda disparue récemment, avec l’affiche officielle de cette 72e édition. Mais aussi et surtout parce que pour la première fois, l’organisation du Festival a mis un ... En savoir plus !
MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > Comics en Vrac : Umbrella Academy T1 de Way & Ba (Delcourt)
Livres / BD /
Comics en Vrac : Umbrella Academy T1 de Way & Ba (Delcourt)

La série cartonne sur Netflix. Je me suis dit que cela pouvait vous intéresser un petit éclairage sur les comics à l’origine de celle-ci. Voici donc le premier tome, avant le second que nous vous proposerons la semaine prochaine.

Umbrella Academy T1, La Suite Apocalyptique

4

Un phénomène étrange : 43 femmes tombent soudainement enceintes, à terme, elles accouchent sur l’instant. Les enfants ne survivent pas tous mais parmi les rescapés, il y en a 7 qui intéressent le milliardaire et scientifique Sir Reginald Hergreeves. Il les adopte et constate rapidement qu’ils sont doués de pouvoirs extraordinaires. Il les entraine durement pour créer une bande de super-héros appelée l’Umbrella Academy. Citons les héros : Spaceboy et sa force extraordinaire, Kraken spécialement habile avec des couteaux, Rumeur qui peut faire obéir les humains, Seance qui peut user de télékinésie et qui communique avec les morts, N°5 qui peut voyager dans le temps, Horreur qui possède des tentacules meurtrières et la viole blanche qui n’a pas de pouvoir déclaré (pour l’instant) et est très douée pour la musique. Tout ce beau monde agit en bande depuis leur plus jeune âge. 

Mais cet album nous projette plus loin dans le temps, ils sont tous adultes (Horreur est mort lui) et sont réunis au manoir familial suite au décès de leur père d’adoption. La famille n’est plus ce qu’elle est, la rancoeur et les frustrations sont de mise. N°5 qui avait disparu choisit ce moment de deuil pour revenir du futur où il s’était perdu. Ce futur où l’humanité a disparu dans un énorme fracas. Il revient pour sauver le monde, avec ou sans l’aide de la famille. Pendant ce temps, La viole blanche répond à une sollicitation d’un drôle d’orchestre …

Joli coup de maître pour ce premier tome. Attention, la narration peut dérouter car les auteurs prennent beaucoup de raccourcis, ils vont à l’essentiel. Cela peut d’ailleurs vous déstabiliser si vous avez vu la série car celle-ci prend le temps de décrire les personnages et elle prend beaucoup de libertés par rapport à la BD. Ici, c’est au fur et à mesure des événements que l’on fait connaissance avec eux, que l’on apprend à les apprécier. C’est une façon de faire qui peut troubler mais j’ai beaucoup aimé. Et puis cette vision de super-héros désabusés est assez jouissive. A noter que l’album fait 224 pages mais il y a 150 pages de BD, le reste est rempli de croquis, de commentaires, bref, de tout ce qui entoure la saga. Et ça aussi c’est très bien. 

Si vous cherchez un comics de super-héros différent, vous êtes au bon endroit. 

Scénario : Gerard Way – Dessins : Gabriel Ba – Umbrella Academy T1, La Suite Apocalyptique – Delcourt – Contrebande – 224 pages – février 2019 – prix 17,95 €