MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > Histoires du Transperceneige de Nicolas Finet, l’analyse d’une œuvre…

Histoires du Transperceneige de Nicolas Finet, l’analyse d’une œuvre…

Monographie parue à l’occasion de la sortie conjointe du film Snowpiercer sur les écrans français et de la réédition de la trilogie Le Transperceneige en intégrale chez Casterman, ces histoires nous replongent au cœur d’un projet un peu fou qui a tenu en haleine les amateurs du neuvième art tout au long des années 70 et jusqu’en 1982 où le récit de Lob se voit enfin édité dans la revue (A SUIVRE). Retour sur cette aventure mythique…

 

Histoires du Transperceneige de Nicolas Finet (Casterman)Histoires du Transperceneige. Le titre laisse apparaitre un pluriel riche de promesses. A y regarder de plus près son sommaire embrasse tous les sujets qui nous interrogent pour peu que ce sujet un peu fou, initié par Jacques Lob au début des années 70, nous passionne ou aiguise notre curiosité. Rappelons simplement les faits : Le Transperceneige tel qu’il voit le jour en 1982 dans la revue phare (A SUIVRE) n’a pas connu un cheminement linéaire et facile. Alexis, dessinateur attitré et ô combien prometteur, capable de sublimer chaque instant, vole hélas vers des cieux moins illuminés alors qu’il n’a contribué qu’aux seize premières planches de l’album. La succession est difficile. L’univers construit par Lob était pensé pour s’accorder à la patte du dessinateur qui en avait compris toutes les subtilités. Dans ce contexte demander à un artiste visuel aussi talentueux soit-il d’œuvrer en seconde main parait difficilement surmontable à moins de posséder des atomes crochus évidents avec les auteurs qui ont initié le projet. Plusieurs dessinateurs furent approchés pour leurs qualités graphiques mais aussi pour leurs capacités à se fondre dans le projet et à se l’approprier : Régis Loisel, Michel Rouge, François Schuiten puis, enfin, Jean-Marc Rochette qui sera l’heureux élu. La première partie du livre de Nicolas Finet présente cette histoire de la genèse du projet replacé dans le contexte historique, politique et culturel d’une époque qui se cherche et aborde de front les grands problèmes à venir. La seconde partie nous fait entrer de plain-pied dans le récit analysé dans ses moindres intentions et (presque) dans ses moindres planches. On y découvre les intentions de celui qui fut le scénariste phare de son époque, le seul en tout cas à avoir décroché le Grand Prix à Angoulême pour son talent et ce récit que tout le petit monde du neuvième art attendait avec un petit picotement dans les jambes. Car Lob est parvenu à créer avec Le Transperceneige un univers singulier, un de ceux qui passionne par son rythme, la tension qu’il impose et qui interpelle par ce huis clos pesant qui résume à lui seul une grande partie de l’histoire de l’humanité… La dernière partie de ce livre fort documenté est consacrée à la transposition au cinéma du Transperceneige. Pas la plus essentielle mais qui permet de découvrir toute une série de croquis réalisés par Jean-Marc Rochette à la demande de Bong Joon-Ho, qui donne une interview à la toute fin de cet essai de très bonne facture. Pour les fans de la série BD et ceux qui ont découvert cet univers via Snowpiercer. Donc conseillé pour pas mal de monde !

Nicolas Finet – Histoires du Transperceneige – Casterman – 2013 – 19 euros


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...