MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La BD du jour : Burton – Le voyage à la Mecque de Clot/Nikolavitch & Mar…

La BD du jour : Burton – Le voyage à la Mecque de Clot/Nikolavitch & Marty

 

Suite des exploits de l’anglais Richard Burton. Si le premier opus de la série nous avait amené sur les terres d’Afrique à la recherche des sources du Nil, ce second opus quant à lui aborde le séjour entrepris par l’explorateur à La Mecque. Un périple qui aurait pu lui coûter la vie, car n’y entre pas qui veut et surtout pas un occidental

Burton2

 

BurtonLa Royal Geographical Society fondée en 1830 reçoit une charte royale en 1859 qui devait faire de cette institution le fer de lance de la recherche en géographie. L’Empire britannique avait compris tout l’intérêt de soutenir les campagnes d’explorations en Inde, en Orient et dans les terres reculées d’Afrique noire. Depuis la perte de la colonie américaine et de son potentiel de richesses naturelles, il fallait trouver d’autres terres à occuper pour assurer et renforcer la puissance britannique sur les cinq continents. En ce mois de septembre 1864, le capitaine Richard Francis Burton revient au pays pour participer à un débat argumenté avec John Speke à la Royal Geographical Society. L’origine de ce débat est simple, les deux explorateurs revendiquent la paternité de la découverte des sources du Nil. Burton ne possède pas forcément de soutiens inconditionnels au sein de la célèbre institution en raison de ses méthodes parfois contestables. Alors que le débat se prépare, l’annonce de la mort accidentelle de John Speke crée un trouble profond dans l’enceinte de la Royal Society. Pris à partie par un certain Oliphant sur son incursion en terre sainte l’explorateur anglais devra raconter point par point les étapes de ce périple où il dû prendre plusieurs identités pour parvenir jusqu’à son but ultime…

Le mérite de ce second volet consacré à l’immense Richard Burton réside dans la présentation du contexte de l’époque. Si le premier opus mettait en lumière les difficultés à avancer au cœur de l’Afrique inviolée, au contact de peuplades qui ignoraient l’existence de l’homme blanc, le présent récit démontre qu’il n’était pas plus évident de restituer ses découvertes au sein de l’institution suprême soutenue par la Reine Victoria en personne. Le voyage à la Mecque permet de présenter un autre aspect de la personnalité complexe de Richard Burton. En plus de son incontestable ténacité qui vire parfois à l’obstination, l’explorateur n’hésitait pas à donner de sa personne pour se fondre dans le paysage. Aidé par sa connaissance des langues orientales, sa capacité d’observation et son physique le Britannique parviendra à atteindre son but et à consigner l’emplacement de La Mecque, jusqu’alors inconnue et les mesures et descriptions précises de la Kaaba. Soutenu par un dessin (Lionel Marty) et des couleurs (Hugo Poupelin) non seulement en phases avec le sujet mais aussi et surtout d’une grande force expressive, le récit arrive à restituer l’ambiance d’une époque et de ses dangers. Le cahier documentaire habituel qui clôture l’album, rédigé par Christian Clot, place les exploits de Burton dans leurs contextes historiques et scientifiques. Peut-être l’un des albums les plus fort de cette jeune série.

Clot/Nikolavitch & Marty – Burton – Le voyage à la Mecque – Glénat – 2013 – 14,95 euros


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ. Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...