MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La BD du jour : Déesse d’Aude Picault (Les Requins Marteaux)

La BD du jour : Déesse d’Aude Picault (Les Requins Marteaux)

Revenons aux origines, lorsque tout commença, enfin selon la Bible, peut-être que les évènements n’y sont pas relatés comme il faudrait. Des détails pour certains, la naissance d’une certaine forme de féminisme, en tout cas l’idée que la femme et l’homme sont bien égaux et complémentaires en amour…

Lorsque Dieu créa l’humanité à son image, mâle et femelle, il ne savait pas encore que des premiers émois allaient naître les premières tensions. Adam et Lilith copulent assez librement et sans se soucier de ce qui se passe autour d’eux dans un champ aux blés déjà mûrs. Adam, très entreprenant s’agite avec vigueur. Lilith, elle, n’accepte pas son rôle passif et propose de relayer Adam pour des positions moins assujettissantes qui ne semblent pas plaire à Adam. Un Adam plutôt remonté qui exprime avec fureur qu’il veut reprendre la main, dominer puisqu’il est Roi, et soumettre sa femme qui ne doit pas le contrarier. Lilith écoute calmement ce qu’Adam lui dit avant de s’y opposer farouchement et de prendre la tangente en invoquant Yhvh, l’ineffable. Des anges dépêchés en catastrophe tenteront de raisonner Lilith, mais la jeune femme campera sur ses positions, même au regard des menaces qui pèsent sur elle et sa descendance. C’est alors qu’Adam interpelle Dieu pour lui demander une autre femme. Si possible plus docile et corvéable. Le seigneur, dans sa grande bonté enverra Eve, jeune femme pimpante aux cheveux superbement ondulés. Adam, fort de son expérience, posera les bases de leur relation. A la question d’Eve « Qui es-tu ? », Adam répondra « Ton maître », jetant ce qui seront les bases des relations hommes/femmes durant plusieurs siècles.

Aude Picault avait ouvert la collection BD-Cul des Requins Marteaux il y a de cela (déjà) dix ans. Au menu, la découverte des plaisirs de l’amour auprès de ses valets d’une comtesse fraîchement mariée à un noble répugnant. Ici elle va plus loin en posant son regard décalé sur le mythe originel. A l’aide de tirades qui font mouche, de scènes cocasses d’un Adam débordé et pas à son avantage qui, malgré son premier échec, peine à convaincre la belle et douce Eve de renoncer à des séances d’onanisme qui le révulse, la dessinatrice parvient à ses fins avec subtilité. Une proposition convaincante de la part d’une auteure en pleine possession de son art et de son expressivité.

Aude Picault – Déesse – Les Requins Marteaux


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...