A l’occasion de la sortie du dernier Call Of Duty qui revient à ses premiers amours, à savoir la deuxième guerre mondiale, nous vous proposons de revenir sur ce moment de l’histoire et comme d’habitude nous allons le décliner selon les thématiques qui nous sont chères : la BD, le cinéma, les jeux vidéo, la musique et puis plein d’autres choses bien sûr.  Il fait suite au précédent Focus que nous vous avions proposé sur la Grande Guerre. Notre ... En savoir plus !
MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La BD du jour : La Mondaine de Zidrou & Lafebre
Livres / BD
La BD du jour : La Mondaine de Zidrou & Lafebre

Le Paris de la fin des années 30 n’avait pas encore perdu sa vie nocturne délurée et ses folles extravagances. Dans un contexte pourtant plus oppressant que par le passé il exprimait ses perversités, ses envies et ses souffrances. La pègre traitait avec la caste dominante aux mêmes tables sans que cela ne bouleverse personne. Aimé Clouzeau, flic transféré de la crim’ à la mondaine va découvrir une brigade qui navigue dans la vie nocturne en se lovant dans des bouges qu’elle élève en résidence secondaire. Il y perdra sa naïveté et se forgera sans doute une carapace capable de faire obstacle aux maux à venir…

La Mondaine

MondaineParis sous les bombes alliées. En ce mois d’avril 1944 les doutes habitent les forces d’occupation qui sentent indubitablement le vent tourner. La fin viendra quelques mois plus tard mais pour tous les occupés le simple fait d’entendre le crépitement des bombes lâchées sur la capitale ravive l’espoir. Celui du changement à venir qui permettra de retrouver les habitudes d’antan, de (re)vivre enfin sans couvre-feux et rondes cadencées dans les rues sombres de la capitale. La liberté n’a pas de prix pour qui sait qu’il peut mourir demain. Dans un refuge de fortune quelques parisiens attendent que l’assaut anglais s’achève pour regagner leur doux foyer. Parmi eux un militaire allemand propose une cigarette à un homme au pardessus impeccable du nom d’Aimé Clouzeau qui n’est autre qu’un inspecteur de la mondaine. Confiné dans cet espace réduit, menottant une prostituée qu’il vient d’alpaguer sur la voie publique, il se souvient de ses débuts, en 1937, dans cette section du 36 quai des Orfèvres. Le jeune homme un brin naïf, puiné des inspecteurs, semblait tout juste sorti des jupons de sa mère. Et à vrai dire la vérité n’était sûrement pas très loin. Dans cette section de la police il découvrira le Paris des bas-fonds, celui des perversions sexuelles et des jeux érotiques les plus débridés. Il se fondra dans le monde parallèle de la nuit qui brise encore avec évidence les barrières sociales. Là de vieux pervers nocturnes deviennent des notables établis le jour, forniquant au coucher du soleil dans des bouges coupe-gorge, des clubs privés ou dans les plus fameuses maisons-closes. Tous les terrains sont propres à révéler les fantasmes inavouables qui habitent les esprits les plus libres, et le champagne, l’argent et les promesses coulent à flots continus pour éveiller les exponentielles folies. Dans ce monde à part, dans cette vie parallèle Aimée Clouzeau s’éveillera à la vie et se fera témoin d’une époque entre-deux, où les possibles le sont encore et les déraisons ne sonnent pas forcément faux…

Avec La Mondaine Zidrou et Lafebre livrent un récit qui pose délicatement son atmosphère. Le Paris de la fin des années 30 n’était pas plus sombre que les époques à venir, pas plus lumineux non plus. Malgré la menace planante outre Rhin, les libertés existaient encore et les hommes de pouvoir savaient en jouer. Dans ce contexte aux possibles les plus délurés, le jeune Aimé Clouzeau, quitte la crim’ pour rejoindre la mondaine, se croyant peut-être moins exposé, ou plus préservé, de quoi ? le sait-il lui-même ? Il s’ouvrira à la vie, et découvrira que son rêve d’enfant – il se voyait chef indien dans un far west aux immenses terres balayées par les vents – ne colle plus à la réalité telle qu’il la vit au quotidien. Un album entre tendresse et tragique dans lequel le héros devient nos yeux sur une époque qui voit se dessiner les changements profonds qui vont la traverser. Un diptyque dont le premier volet fait mouche !

Zidrou & Lafebre – La Mondaine – Dargaud – 2014 – 14,99 euros