MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La BD du jour : Miles et Juliette de Salva Rubio et Sagar (Delcourt)

La BD du jour : Miles et Juliette de Salva Rubio et Sagar (Delcourt)

Miles Davis, le personnage a accompagné nombre de générations. Il a aussi bouleversé les évidences, repoussé les limites de la musique, de sa musique, le jazz, se remettant sans cesse en question au prix d’amitiés perdues. L’homme turbulent, a aussi été capable d’aimer, et une femme en particulier…  

Né sur les terres du sud des Etats-Unis pour adoucir des vies de misère passées à cultiver le coton sous un soleil de plomb, le jazz a marqué le vingtième siècle par sa force d’expressivité et sa capacité à déconnecter du réel ceux qui s’y plongent sans retenue. Des figures s’imposent dans cette Amérique qui ne fait pas de cadeaux à la population afro-américaine. Ils portent les noms de Duke Ellington, de Count Basie, de Coleman Hawkins, de Benny Carter, de Lester Young, de Charlie Parker, de Dizzy Gillespie, de Kenny Clarke ou de Thelonious Monk. Des figures qui marquent par leur capacité à faire de la musique, plus qu’un simple divertissement, une façon de vivre qui respecte le passé tout en avançant et en se remettant perpétuellement en question. Miles Davis a traversé le jazz comme personne. Peut-être parce qu’il avait compris, mieux que quiconque, que cette musique devait non seulement garder une attache dans le présent mais aussi et surtout voir plus loin. Le BeBop dans l’impasse, Miles devait développer un nouveau courant plus en phase avec sa vision de la musique et du monde qui l’entoure, le cool jazz. Mais c’est sa venue à Paris en mai 1949 durant une petite semaine, qui allait marquer à jamais le musicien. Ce voyage loin de chez lui est le premier que le trompettiste effectue, dans un pays bien plus ouvert au jazz et surtout nettement moins raciste. Au-delà de la musique Miles devait rencontrer l’amour en la personne de Juliette Gréco, un amour pur et sauvage dans un pays en pleine reconstruction qui ne demande qu’à oublier, qu’à s’oublier. Les cafés ferment tard, les clubs de Saint-Germain-des-Prés ne désemplissent pas. La ferveur, la passion et la déraison rencontrent la moiteur de la ville et permettent l’éclosion des rêves les plus fous.

Salva Rubio propose avec Miles et Juliette le récit d’un amour impossible, celui d’un jeune musicien noir américain dans un Paris d’après-guerre et d’une femme libre et libérée qui vit comme si le monde allait s’effondrer demain. Troisième personnage de cet album, Paris. Un Paris en pleine ébullition artistique et intellectuelle. Les mots qui sortent de la bouche de Miles dressent un portrait juste et saisissant de ce que fut la ville : « Certains endroits du monde définissent entièrement la façon dont l’humanité percevra une époque et par comparaison, le reste du monde semble ne pas exister. Paris était cet endroit ». Le dessin de Sagar possède suffisamment de grains pour soutenir un récit qui fait émerger la lumière à partir des lueurs de la nuit. Une nuit de tous les défis, de toutes les espérances et de toutes les amours. Un bref moment gravé à jamais dans l’esprit d’un homme et d’une femme.

Salva Rubio et Sagar – Miles et Juliette – Delcourt


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...