MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La BD du jour : Rétine T1 Guérilla dans la ville basse de Piatzszek et Holgado

La BD du jour : Rétine T1 Guérilla dans la ville basse de Piatzszek et Holgado

Nouvelle série de SF qui se veut destinée au grand public, Rétine possède un charme presque indéfinissable. Si le récit garde des zones d’ombres nécessaires à la mise sous tension, l’univers dépeint dans le premier volet de cette saga, se précise au fil des pages. Une planète fragile où se côtoient les richesses des classes dirigeantes et la misère d’un peuple sacrifié…

Nous sommes en 2156 du calendrier terrestre sur Gaiata une planète aride faite d’immenses déserts qui couvrent plus de 80 % de son territoire. Sur cette planète inhospitalière cohabitent tant bien que mal une minorité humaine ayant pris le pouvoir et asservissant la population majoritaire composée d’hommes et de femmes aveugles et fragiles. Une autre minorité peuple Gaiata. Il s’agit des Yeux gris de robustes guerriers travaillant en partie pour les humains pour assurer le contrôle de la planète. Les humains au pouvoir sont sept et portent chacun le nom d’un chiffre de un à sept. Leur pouvoir et leur richesse vient d’un commerce qu’ils ont mis en place fait d’un trafic de copie de toute sortes d’objets (robots…). Ils emploient par la force la population aveugle à laquelle ils ont redonné la vue – uniquement durant les heures de labeur… – par le biais de lunettes aux verres épais.

Depuis quelques temps germe une rébellion qui tend à se renforcer. Dans sa bulle de verre, Jude, la filleule de Sept, coule une vie douce et dorée. Elle s’adonne quotidiennement et avec une farouche énergie à l’étude du piano. Loin des préoccupations de la population asservie, elle découvrira par hasard, dans le cadre de cette passion obsessionnelle, la face cachée de ce qui se trame dans l’ombre. Un choc qui bouleversera sa vie.

Construit sur un scénario classique, Rétine possède un univers d’une richesse réelle par la diversité des peuples qui y prennent corps, par les motivations de chacun d’eux, par le cadre qui se découvre au fur et à mesure que l’intrigue se complexifie et se développe. Le geyser géant qui s’élève à des hauteurs incommensurables, le désert qui entoure la ville et la ville elle-même qui mêle cité de verre aux riches décorations et univers de l’ombre fait d’un magma de puanteur et de vase clôt dans lequel essayent de survivre les peuples asservis fondent cette série qui s’épaissit tout au long de ce premier volet qui n’est pas sans rappeler un univers à la G. J. Arnaud. Le dessin nous prend dès le début. Même si certains passages donnent une impression de déjà vu, il sait s’affranchir des pièges inhérents à ce type de récit pour se densifier dans le monde et les déclinaisons qu’il révèle. Au détour d’une planche un membre des yeux gris dont je vous laisse découvrir l’importance dans ce récit se pose la question de savoir d’où vient cette distinction entre les peuples immémoriaux qui vivent sur Gaiata :

Les aveugles et les yeux gris sont un peuple vieux comme la galaxie, pourtant nous ne savons toujours rien de nous-mêmes : pourquoi sommes-nous irrémédiablement divisés ?
Pourquoi une partie du peuple aveugle naît comme moi, avec des yeux gris aussi perçants que ceux d’un faucon et un corps prêt à endurer toutes les batailles ?

La question reste ouverte en partie. L’origine et l’émancipation des peuples, tout comme la cartographie de Gaiata seront développés dans les futurs volets de cette série qui affiche un potentiel réel, tant au niveau des personnages qui la composent que du cadre tout à la fois mystérieux, opaque sans être totalement déstabilisant. Une lecture stimulante.

Piatzszek et Holgado – Rétine T1 Guérilla dans la ville basse – Soleil/Quadrants – 2012 – 14,95 euros


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ. Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...