MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La BD du jour : Soldats de sable de Susumu Higa

La BD du jour : Soldats de sable de Susumu Higa

Rares sont les récits qui rendent compte des horreurs de la guerre avec le détachement suffisant pour l’enrichir d’un message de paix audible pour tous. Susuma Higa possède ce don. Avec Soldats de sable, il nous offre un témoignage essentiel sur les travers de la guerre en l’enrichissant d’un message d’espoir et d’une réflexion de fond sur le sort dévolu aux populations civiles. Une raison suffisante pour s’attarder sur cet album…

 

La guerre du Pacifique, qui opposa soldats américains et japonais n’est finalement que peu connue de nous, même si le cinéma rend compte de certains de ses volets purement militaires. La bataille d’Okinawa se déroula entre avril et juin 1945, donc jusqu’au terme du conflit. C’est cette dernière opération qui est décortiquée pour nous par Susumu Higa dans Soldats de sable. Le dessinateur nous fait revivre par le biais de certains épisodes, issus pour la plupart de sa propre histoire familiale, cet évènement tragique qui restera comme l’un des plus meurtriers en termes de populations civiles. La force de ce recueil vient justement de ce qu’il met en avant le regard des populations non militaires qui, en raison d’une déroute rapide de l’armée nipponne, débordée en nombre et en ressources matérielles, vivra de plein fouet les bombardements, et les différents faits de guerre. Terrorisés, les civils souffraient d’un manque d’information sur la nature du conflit et du sort qui était réservé aux prisonniers. Parfois utilisés comme bouclier humain par certains soldats japonais en déroute dans des abris sous-terrain, ils furent surpris du sort que leur réservèrent les militaires américains. Car dès lors qu’ils ne se montraient pas belliqueux, les hommes étaient amenés dans des camps de transit dans l’attente du règlement du conflit. Malgré cela, la peur du déshonneur, du respect vis-à-vis de la nation engendra des fins tragiques, notamment des suicides de militaires mais aussi de civils. Si l’armée japonaise a connu des pertes importantes, les armées de réservistes ainsi que les troupes de défenses, inorganisées, mal formées, connurent des pertes encore plus importantes.
La force de cet album vient de l’approche de son auteur, Susumu Higa qui sait non seulement se faire observateur pour ne pas juger, mais qui propose aussi un discours orienté vers le respect et le pardon qui l’honore. Il restitue avec force les peurs qui envahirent les civils. Il prend aussi le recul nécessaire pour placer ses récits face à l’Histoire, en les teintant d’humanisme et de paix.
Soldats de sable nous offre un autre regard sur la guerre du pacifique et sur la guerre dans son acception la plus grande. Il nous livre avec modestie l’envers du décor. Des images et des témoignages qui participeraient à ruiner l’idée même de guerre si l’homme en possédait réellement l’envie. Mais les messages les plus forts peuvent parfois prendre du temps à être perçus par tous. Reste cet ouvrage, sensible, non partisan, offert à notre regard. Nominé à Angoulême pour l’édition 2012.

Susumu Higa – Soldats de sable – Le Lézard noir – 2011 – 21 euros


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ. Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...