MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La BD du jour : The Kong Crew d’Eric Hérenguel (Ankama)

La BD du jour : The Kong Crew d’Eric Hérenguel (Ankama)

King Kong, de l’histoire ancienne ? Non, le mastodonte est parvenu à s’imposer dans les rues de Manhattan repoussant la population et faisant de New-York une ville livrée à tout un tas d’espèces (faune et flore) disparues. Assez pour intéresser un chercheur et un aventurier en quête de sensations fortes…

King Kong a gagné en 1933 la première manche du combat qui l’opposait à l’armée américaine et depuis, le gorille géant règne dans les rues de Manhattan, devenues les vastes allées d’une cage à l’air libre surveillée de près par l’US Air force. Sur ce territoire devenu sauvage personne ne peut plus s’y aventurer. Pourtant deux hommes un brin inconscients vont briser les interdits, à la recherche de données scientifiques pour le biologiste Jonas Parker, et de sensations fortes et de gloire pour Irvin Stone, journaliste et aventurier typé à la Indiana Jones. Les raisons de ce périple opéré par les deux hommes ? Les traces d’une faune et d’une flore disparues remontant à l’ère préhistorique. Même s’ils pensent avoir déjouer les radars de l’armée US en volant dans leur avion à basse altitude, nos deux primesautiers ont été repérés, provoquant la nécessaire intervention de l’armée pour les « récupérer ». Une opération délicate en territoire hostile pour laquelle il est fait appel à quelques As de l’aviation, dont Virgil, un pilote charismatique. 

D’abord paru sous la forme de deux fascicules comics noir et blanc en anglais par les éditions Caurette en janvier 2018 et janvier 2019, The Kong Crew nous réconcilie avec le récit d’aventure débridé, léger sur les bordures tout à la fois punchy et décalé à souhait. Le tout avec la patine des vieux récits publiés en épisodes dans les revues cheap américaines des années 40 et 50. Ses héros possèdent tous des gueules, des travers aussi et dévorent l’espace de la case. Ils tiennent ce récit qui joue à cache-cache dans les ruelles sombres de New-York d’où émergent en plus du mythique gorille, des mammouths et autres ptérodactyles avides de chair fraîche. Dans ce contexte de tous les dangers, nos héros vont découvrir que l’homme, ou plutôt la femme, n’a pas forcément disparu de la grande pomme… Avec une technique d’encrage unique déjà repérée sur Ulysse 1781, Eric Hérenguel parvient à donner une force et un dynamise incontestable à son récit. Sa description du New-York abandonné à Kong, où la nature a repris ses droits, fourmille de détails et devient ici un personnage à part entière qui attire autant qu’il attise la crainte. Une belle entrée en matière pour ce qui doit être le premier volet d’un triptyque proposé dans un bel écrin par les éditions Ankama.

Eric Hérenguel – The Kog Crew – Ankama


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...