Quai des Bulles sur MaXoE !
Focus Grèce Antique
Quai des Bulles approche et comme chaque année, un plaisir à peine dissimulé s’installe dans les chaumières de ceux qui se préparent à s’y rendre. Le festival est devenu mythique et beaucoup le préfèrent au FIBD d’Angoulême par son cadre propice à la rencontre, par la mer qui invite aux voyages lointains et par sa programmation souvent judicieuse qui mêle expositions, rencontres, concerts dessinés, projection de films, masterclass et bien d’autres choses encore. Le ... En savoir plus !
Le mois d’octobre débute et avec lui notre premier Focus Spécial depuis la rentrée de septembre, et non des moindres ! L’équipe de MaXoE se mobilise pour vous proposer un contenu qui sera consacré à la Grèce (Antique) que nous allons aborder comme dans tous nos Focus, par des biais très différents. Les thématiques habituelles que vous connaissez déjà bien sur MaXoE seront au coeur de ce Focus, nous allons ainsi vous parler de jeux vidéo évidemement avec notre ... En savoir plus !
MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > La révolte qui inspira Karl Marx… Christophe Girard nous parle des canuts…
Livres / BD / /
La révolte qui inspira Karl Marx… Christophe Girard nous parle des canuts…

Angoulême reste un formidable moyen de rencontrer en peu de temps tout un lot d’auteurs de BD, qu’ils soient scénaristes ou dessinateurs, et donc de pouvoir aborder avec eux leurs travaux récents et à venir. Un moyen pour nous de vous proposer quelques news, beaucoup de fraîcheur dans les réponses spontanées des auteurs qui se livrent sans arrière-pensées. Bref un moment privilégié pour parler 9ème art et parfois bien plus que cela… Aujourd’hui nous vous proposons une chronique dédiée à la Révolte des canuts que beaucoup connaissent de nom sans savoir forcément son rôle dans l’histoire du mouvement ouvrier dont elle servira de symbole…   

La révolution industrielle, qui devait faire basculer des zones majoritairement agricoles dans une ère nouvelle marquée par un travail industriel de plus en plus mécanisé et asservissant, commence à marteler les esprits et les corps dans ce premier tiers de XIXème siècle. Lyon, comme d’autres villes françaises, n’échappe pas à la règle et, forte d’un développement permanent du travail de la soie depuis le XVIIIème siècle, est devenue une des places incontournables du milieu ouvrier français. Alors que le récit de Christophe Girard débute, la capitale des Gaules compte près de 100 000 ouvriers de la soie et les (faux) problèmes de concurrence vive avec la lointaine Chine cachent mal les désirs de certains patrons de réaliser (déjà !) des profits plus que substantiels sur le dos de ceux qui triment un nombre d’heures inconcevable chaque jour. Si tu veux gagner plus, il va falloir travailler plus ! Moi, je peux trouver d’autres ouvriers. Ça ne manque pas ! assène un négociant à un canut venu vendre le fruit de son travail. La tension palpable qui devait déboucher sur la révolte des canuts commence à se faire sentir. C’est cela que va nous décrire de façon documentée Christophe Girard.

Le récit ne débute pourtant pas dans le vif du sujet. Anselme Petetin, jeune homme tout droit venu de Paris, achève le voyage en coche qui le mène à Lyon. Il doit prendre en charge les reines du journal local Le Précurseur, pas véritablement organe du milieu ouvrier… Il est accueilli par Gabriel Prunelle, tout juste nommé maire de Lyon et Monfalcon ancien directeur du Précurseur. Un topo lui est alors dressé pour le mettre au jus de ce qui se passe dans la ville qui semble à deux doigts de basculer dans de vives tensions. Anselme décidera pourtant de se faire sa propre opinion de ce qui se trame dans le quartier de la Croix-Rousse, là-même où les ouvriers de la soie travaillent dans leur plus grande majorité.

En ce mois de novembre 1831 le monde ouvrier exprime sa première opposition au capitalisme naissant. Pour mener à bien son récit Christophe Girard se base sur une riche documentation. Lyonnais, il essaime les archives à la recherche de vieux journaux locaux, de témoignages devant le conduire à recouper les infos qui serviront de matière brute à ce triptyque. Et son récit fait mouche par cette maitrise du sujet et sa mise en image heure par heure d’une révolte qui devait marquer l’histoire. Les personnages creusés servent un déroulé qui démontre toute la détresse d’une profession mise véritablement au ban. Vivre en travaillant ou mourir en combattant crient les canuts pour faire entendre leur voix, et leur désir de justice. Nous le comprenons sans peine cette révolte n’est pas une révolte destinée à obtenir plus de droits ou plus d’avantages, mais seulement un cri d’alerte pour la reconnaissance de leur activité. En ce sens la révolte des canuts préfigure bien des mouvements à venir. Elle alimentera la pensée de quelques intellectuels influents de l’époque dont Karl Marx et servira de symbole aux ouvriers du monde bien au-delà de ce fameux et sombre mois de novembre 1831 au cours duquel plus de 600 hommes perdirent la vie pour défendre une certaine idée du travail. Essentiel !

Christophe Girard – Le Linceul du vieux monde T1 – Les Enfants Rouges – 2013 – 15 euros

 

Interview de Christophe Girard