Magellan de Stefan Zweig

De nos jours, on ne présente plus Magellan. Chacun de nous sait qu’il est à l’origine du premier tour du monde, la première circumnavigation de la Terre. Et pourtant, peu d’entre nous connaissent sa vie, la naissance de ce projet, les difficultés auxquelles il a du faire face avant de devenir un de plus grands, si ce n’est le plus grand, navigateur.

danslajazzosphere[1]

 

Fin du 15ième début du 16ième siècle, l’Europe découvre un nouveau continent et le baptise Amérique. Sur mer, la suprématie de l’Espagne et du Portugal est incontestable et ces deux puissances maritimes se livrent une lutte féroce dans la conquête de nouvelles voies maritimes. Afin de limiter ces querelles, le pape Alexandre VI, plus connu sous le nom de Borgia, partage le monde et décrète par une bulle pontificale que les nouvelles terres situées à cent lieues du Cap-Vert reviennent à l’Espagne. Celles à l’est seront pour le Portugal.

C’est alors qu’en 1518, un portugais en disgrâce se présente à la cour d’Espagne. Ce dernier affirme qu’il existe un passage à l’ouest qui relie l’océan Atlantique à  celui qu’à vu Vasco Nuñez de Balboa. Il affirme également que ce passage permettrait d’atteindre les Moluques, ces fameuses îles aux épices, en moins de temps que la route ouverte par Vasco de Gama. Donnez lui un bateau et il partira vers l’ouest pour revenir de l’est. Ce n’est pas un mais cinq bateaux que le roi d’Espagne lui offre et un équipage de plus de deux cent trente personnes. Cinq bateaux pour une aventure qui durera près de trois ans et dont seulement une soixantaine d’hommes reviendront sains et saufs.

C’est cette folle épopée que nous vous invitons à découvrir ou redécouvrir dans l’essai de Stefan Zweig intitulé Magellan. Un livre passionnant qui nous transporte sur les océans à la rencontre de celui qui fut à l’origine du premier tour du monde.

Stefan Zweig – Magellan – Grasset – 2010 (Rééd 2011) – 9,00€