A l’occasion de la sortie du dernier Call Of Duty qui revient à ses premiers amours, à savoir la deuxième guerre mondiale, nous vous proposons de revenir sur ce moment de l’histoire et comme d’habitude nous allons le décliner selon les thématiques qui nous sont chères : la BD, le cinéma, les jeux vidéo, la musique et puis plein d’autres choses bien sûr.  Il fait suite au précédent Focus que nous vous avions proposé sur la Grande Guerre. Notre ... En savoir plus !
Calendrier de l'Avent MaXoE - Voir toutes les idées cadeaux !
MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > Plongée dans l’Amérique sauvage et préservée, Pawnee de Patrick Prugne (+ interview)
Livres / BD /
Plongée dans l’Amérique sauvage et préservée, Pawnee de Patrick Prugne (+ interview)

Dans un nouveau monde instable lieu de prolongement des affrontements franco-anglais le jeune Alban a trouvé refuge voilà maintenant sept ans au sein de la tribu indienne Minettaree dont son protecteur, Toussaint Charbonneau, est devenu membre à part entière en épousant la belle Sacagawea. Mais le jeune français, qui reste sous la menace d’un procès pour meurtre, se décide à rejoindre l’Europe… sans savoir que sa sœur vient de débarquer à Philadelphie…

Pawnee

pawneeEn cette année 1811 les tensions sont palpables au sein de certaines tribus indiennes dont les Shawnee menés par le chef Tecumseh et son frère Tenskwatawa qui décident de s’opposer à l’envahisseur blanc. Les deux chefs de guerre arrivent à lever une armée bien décidée à combattre ceux qui grignotent chaque jour davantage leur territoire au point de menacer leur mode de subsistance. Les Pawnee quant à eux réfléchissent encore à leur devenir. Rester passif et risquer de se voir exterminé sans combattre ou bien rejoindre le mouvement des tribus indiennes prêtent à en découdre. De son côté la jeune Angèle vient juste de débarquer à Philadelphie. Inquiète de ne plus avoir de nouvelles de son frère Alban et de Louis qui l’a accompagné vers le nouveau monde, elle a franchi le pas pour forcer le destin. Elle est accompagnée de Léopold qui la suit depuis sa Normandie natale. Elle va essayer de rejoindre Saint-Louis dans un convoi plutôt incertain… Alban lui, en quittant la tribu Minettaree, tombe sur un groupe de milicien du Kentucky qui se rend à Fort Wayne. Sur leur chemin sinueux à travers les étendues de forêt de l’Ouest le danger est omniprésent surtout qu’un mystérieux inconnu semble suivre de près cette petite équipée ignorante des risques encourus… Tout ce beau monde pourrait-il se croiser sur un sentier escarpé ou voyager sans jamais se rencontrer ?  

L’ouest demeure ce territoire insondable duquel émerge les peurs les plus vives et les espoirs d’aventures épiques. Loin des villes qui poussent comme des champignons, parfois comestibles, souvent vénéneux, tout reste possible pour ceux qui décident de se risquer sur les landes encore peu explorées qui bordent le Mississippi. Patrick Prugne joue avec le temps. Les scènes-décors qu’il présente dans le troisième volet de sa série en Amérique dépeignent un territoire foisonnant par sa flore luxuriante et menaçant par sa faune préservée. Les dangers guettent ainsi sur les chemins a priori paisibles. Là surgit un ours brun avivé par la présence de l’homme, ici un troupeau de bisons prêt à répondre de sa puissance et de sa vivacité au moindre coup de feu. Les vautours, et autres volatiles conservent ce regard insondable entre attention portée à ce qui se joue et vigilance sur les moments à venir. Ça grouille à chaque instant sur les chemins et la présence de l’homme, dans cet univers où règne la loi du plus fort, n’est pas forcément en faveur de celui qui, trop sûr de lui, ne se laisse pas guidé par les variations offertes par les douces mélopées de cette forêt gigantesque qui s’étend à l’ouest du Mississippi. Univers préservé dans lequel l’homme, chassé ou indésiré en ville, peut se cacher pour tenter de reconstruire une vie, une identité ou même un état civil. Patrick Prugne excelle dans cette mise en ambiance, avec suffisamment d’espace donné au décor pour nous immerger et cette précision dans la construction du déroulé. Chaque espace exploré à l’aquarelle renvoie la dramaturgie d’un entre-deux déjà perceptible. D’un côté les tensions qui agitent les tribus indiennes pas toutes sensibles de la même manière au risque que présente l’étranger venu de l’autre monde, d’un autre les préparations de ce que sera la future conquête de l’Ouest avec son lot de laissés pour compte et ses destins meurtris. Loin de tout académisme et avec sa sensibilité, Patrick Prugne livre un récit d’une grande force teinté de poésie et de mystères qui nous scotche de bout en bout…

Patrick Prugne – Pawnee – Daniel Maghen – 2013 – 19,50 euros

 

L’interview de Patrick Prugne