MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > Quand la BD entre dans la Planète Rugby…

Quand la BD entre dans la Planète Rugby…

La coupe du monde de rugby commence à occuper depuis quelques heures les ondes de nos radios et postes de télévision. De l’autre côté de la planète 600 athlètes représentant 20 nations s’affrontent dans de véritables joutes avec pour objectif de porter haut les couleurs de leur pays. L’engouement que suscite un tel évènement en France est  réel et les maisons d’édition de bandes dessinées ne sont pas en reste pour nous proposer des références qui vont permettre d’occuper les téléspectateurs durant les quinze minutes de pause méritées qui divisent le match en deux. Si une série « historique » comme celle des rugbymen propose pour l’occasion un nouveau volet de l’histoire du PAC (Paillar Athlétic Club), de nouvelles références viennent fleurir les présentoirs de nos libraires favoris… Axés comme il se doit sur les à-côtés humoristiques (troisième mi-temps, entraînements et chambrages…) qui perdurent dans le milieu, surtout lorsque le rugby reste amateur et propice à « l’imperfection », les quatre albums que nous vous présentons fourmillent d’anecdotes et d’histoires savoureuses… de très bons moments à passer…

 

Si en ce mois de septembre le rugby est sous le feu des projecteurs, il ne faut pas oublier que le championnat français se poursuit malgré la coupe du monde. Et pour le Paillar Athlétic Club, la saison reprend elle aussi ses droits. Mais lorsque La Teigne, Loupiote, L’Anasthésiste et leurs camarades de jeu apprennent que l’équipe qu’ils doivent affronter pour le premier match de la saison n’a plus de nouvelles de leur joueur phare, le fidjien Sossatoulépla, rentré au pays pour des vacances bien méritées, la décision d’aller le chercher sur place s’impose… car il faut savoir qu’au PAC le fair-play est de rigueur. Et affronter l’équipe de Ripaille sans son meilleur joueur indigne de l’esprit qui règne dans les travées de cette formation champêtre. C’est cette histoire, qui dépasse la traditionnelle page unique, qui ouvre le nouvel album des Rugbymen. Et encore une fois le charme opère. Le lecteur se délecte des faits de jeu, des bagarres déclenchées pour un rien et qui permettent aux joueurs de se « divertir » selon les « règles » en vigueur. Car autant le match possède toute son importance, autant une bonne petite bagarre permet à nos stars du PAC d’accomplir leur mission et de perpétrer la tradition du club. D’ailleurs pour la peine et puisque l’on parle de tradition, une histoire entière est réservée aux anciens. Car la mémoire se doit d’être entretenue… Encore une fois les infirmeries seront bien garnies et les frigos vite vidées de leurs charcuteries en tout genre. Nous tremblerons devant les placages à retardement mais surtout nous partagerons un excellent moment à la lecture de ce nouvel opus de la série des Rugbymen, et comme le dit si bien le titre, Si on gagne c’est le gâteau sur la cerise… alors de victoires nous espérons bien qu’il y en aura et au-delà du stade de notre équipe fanion du PAC !

Beka/Poupard – Si on gagne, c’est le gâteau sur la cerise ! – Bamboo – 2011 – 10,40 euros

 

Si vous deviez choisir votre équipe de rêve parmi les grandes figures du rugby mondial, quel visage aurait-elle ? Difficile à dire tant certains joueurs ont marqué durablement ce sport et ont fait avancer le jeu, le rendant plus populaire et attractif. Avec Rugby, L’équipe de rêve, publié chez Drugstore, Borot, Rodrigue, Brunel, et Malet ont relevé ce défi. Alors oui cette équipe aurait sûrement pu être différente, mais l’option a été prise, lorsque cela était possible, de mettre en avant les fortes gueules, les « tronches » comme on dit dans le milieu. Cette sélection n’est peut-être pas la meilleure mais sûrement la plus charismatique. Certains athlètes sont incontournables, nous pensons notamment à Jonah Lomu, véritable force de la nature, qui, du haut de son mètre quatre-vingt-seize et de ses 120 kg, amenait tout sur son passage. Le néo-zélandais a marqué 37 essais avec les blacks, un chiffre qui force le respect. Autre figure marquante du rugby, le troisième-ligne aile Jean-Pierre Rives, dit casque d’or, dont l’image du sang coulant de son front sur son maillot blanc lors d’un match tendu reste dans les mémoires encore aujourd’hui. Et que dire du deuxième-ligne australien John Eales qui restera dans l’histoire comme le dernier et l’un des rares avant à botter pour son équipe. Du haut de ses 2 mètres et avec ses 115 kg, la course du colosse des Queensland Reds lors des pénalités et transformations qu’il tenta entre 1991 et 2001 n’avait pas la fluidité des demi de mêlée ou d’ouverture à qui le rôle de botter est généralement dévolu, mais son efficacité était redoutable. D’autres fortes personnalités sont présentées dans cet album, citons Garuet, dit Garuche qui entra en équipe de France à 30 ans et ne devait plus la quitter jusqu’à sa retraite six ans plus tard. Au passage il fut élu meilleur pilier du monde à deux reprises… Pelous, Richard McCaw, Lawrence Dallaglio, Gareth Edwards dont l’essai qu’il marqua en 1973 lors d’un All Blacks – Barbarians a été élu plus bel essai de tous les temps, Johnny Wilkinson, le buteur métronome, auteur avec l’Angleterre de 1128 points, un record du genre, Bryan Habana la fusée sud-africaine, Serge Blanco ou encore et bien sûr notre anesthésiste national, l’homme des cavernes comme le surnomment encore les anglo-saxons, Sébastien Chabal qui illustre la couverture de cet album. Les pages de gauche sont réservées aux caricatures de chaque joueur et celles de droite à une histoire courte présentant la spécificité des quinze postes d’une équipe. Les portraits de l’entraineur, de l’arbitre, du président, du journaliste de rêve complètent cette galerie haute en couleurs. En d’autres mots une équipe « élargie » de référence ! Très belle initiative… Rodrigue, le dessinateur des planches BD nous offre un autre projet dédié au rugby et qui complète parfaitement L’Equipe de rêve, Brèves de rugby. Un petit livret qui recense les brèves légendaires qui émaillent les vestiaires ou les troisième mi-temps. A noter une série de situations issues du rugby féminin car, faut-il le rappeler le rugby se décline aussi au féminin même si la médiatisation est moins forte. Une page, un dessin pour dire beaucoup de choses et surtout pour démontrer que ce sport possède indéniablement la palme de la convivialité.

Borot, Rodrigue, Brunel, et Malet –  Rugby, L’équipe de rêve – Drugstore – 2011 – 12, 50 euros
Pellet & Rodrigue – Brèves de rugby – Drugstore – 2011 – 10 euros

 

Avec un titre comme celui-là, Rugby, la totale, nous étions en droit d’espérer un album total, aussi bien dans ses intentions que dans sa forme, et, pour dire vrai, nous ne sommes pas déçus ! Monsieur B, nous concocte à l’occasion de la Coupe du monde de rugby un petit manuel du bon supporter. Tout d’abord il présente les valeurs et l’historique d’un sport qui voit le jour en 1823 quelque part en Angleterre lorsque le (devenu) célèbre Webb Ellis décide de se saisir du ballon à la main et d’inventer bien involontairement une nouvelle discipline, le rugby. Bon il faut tout de même noter que la France avait déjà mis (dès le moyen-âge) au point la soule, un évènement populaire au cours duquel deux villages se disputaient une peau de cuir remplie de paille. Les règles n’étaient pas vraiment de mise et l’essentiel passait plus par le résultat que par la manière. Après ce petit rappel historique Monsieur B revient sur les spécificités propres à ce sport « difficile » d’approche car possédant de nombreuses règles que se doivent de faire respecter les trois (et même cinq en Top 14, qui est l’élite du rugby en France) arbitres d’un match. Les principales phases de jeu sont décortiquées en mettant en avant l’intérêt de bien les maitriser. La touche et la mêlée par exemple favorisent les lancements de jeu et les équipes qui dominent ces secteurs peuvent voir croître leurs chances de gain. La défense, se déclinant sur plusieurs rideaux, demeure essentielle car elle permet de contrecarrer les plans de l’adversaire et de récupérer le ballon. Bref une bonne défense est souvent la clef du match. Enfin Monsieur B revient sur les supporters et l’ambiance qui règne en tribune et en dehors du stade. Rares sont les sports pour lesquels les supporters des équipes adverses prennent une pinte à l’issue de la rencontre. Sport professionnel depuis moins de vingt ans, il garde cet esprit champêtre qui lui donne un charme incontestable. En d’autres mots il s’impose comme manière de vie. L’album de Monsieur B regorge d’humour. Une bonne humeur qui se partage et qui participe à révéler un sport peut-être un peu différent des autres donc digne d’intérêt. Le pari du Rugby Total tel que souhaité par son auteur est une vraie réussite !

Monsieur B – Rugby, la Totale – Soleil – 2011 – 9,95 euros


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ. Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...