MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > Sombre machination en terre sainte à l’aube de la troisième croisade

Sombre machination en terre sainte à l’aube de la troisième croisade

L’enlèvement de jeunes filles de treize ans tout d’abord mais aussi la lutte pour un évangile détenteur d’une vérité pas bonne à entendre pour le monde chrétien. C’est dans ce contexte que naît la série Le Cinquième évangile…

Une préface qui fait froid dans le dos. Une jeune fille, dont on apprendra plus tard qu’elle est âgée de 13 ans, est séquestrée au fond d’un puit par un ravisseur masqué dont les propos nous semblent de prime abord incompréhensibles, si ce n’est qu’ils mettent en évidence un état mental fragile. Après des injures proférées envers la jeune fille, ce dernier ouvre les vannes qui alimentent le puit en eau… Jusqu’à ce que la mort de la jeune innocente résonne à déchirer la nuit.

Nous sommes en 1174. Amaury 1er de Jérusalem vient de mourir laissant son fils, Baudouin IV, tout juste âgé de 13 ans, à la tête d’un royaume prêt à exploser sous les assauts répétés de Saladin qui espère reconquérir les terres saintes. Trop jeune pour régner, bien qu’il le fît – de fait –  magistralement au regard de son jeune âge, Baudouin est placé sous la régence de Milon de Plancy. C’est l’assassinat de celui-ci qui ouvre la série Le Cinquième évangile. Guillaume de Tyr, narrateur de cette histoire à rebondissement enquête sur cette mort suspecte. Car même si la sécurité n’était pas de mise dans le royaume de Jérusalem, la mort de Milon de Plancy jette un trouble. En effet l’homme fort du royaume a été sauvagement occis et son corps porte les traces de cette agression. Loin de perdre pied Baudouin IV et Guillaume de Tyr, nommé précepteur du jeune homme, vont essayer de comprendre les complots qui se fomentent contre le royaume de Jérusalem. La mort de Robert d’Edaret, qui laisse un courrier étrange à l’attention du pouvoir en place, finit de rendre le contexte explosif et jette un mystère qui va s’épaissir au fil du récit. Un mystère qui se renforce par la poursuite des assassinats de jeunes filles. Une question se pose dès lors : ces histoires sont-elles toutes liées ? Profitant de la situation de trouble qui s’installe Saladin va essayer de reprendre son influence sur la région afin de chasser définitivement les infidèles de la terre sainte.

La richesse du récit, qui repose sur des faits historiques et des personnages réels, se mêle à une série d’intrigues qui donnent au scénario de cette série un fond qui nous transporte loin dans le temps et dans l’espace. Au-delà des enjeux politiques, des tensions palpables qui se lisent à chaque coin de planche, le mystère attaché aux terres saintes et à un évangile tout aussi étrange et perturbant pour la chrétienté et sa légitimité réussissent à poser un cadre qui nourrit sans cesse notre imaginaire. La lutte pour mettre la main sur cet évangile qui prendra, au fil du récit, une importance croissante, mettra aux prises Eudes de Saint Amand, Maître de l’Ordre du Temple et Saladin qui voit dans la mise à jour de cet évangile apocryphe le moyen de renverser la chrétienté et d’atteindre afin ses objectifs. Les templiers sont donc ici détournés de leur mission première qui reste la sécurisation des pèlerins se rendant en terre sainte, mais qu’importe ! Dans cet étrange mélange de trames se fond un récit qui fait mouche. Nous saluerons donc ici le travail de Jean-Luc Istin qui réussit à unir la fiction à un background historique parfaitement maîtrisé (on pense notamment à la description de Baudouin et de sa lèpre, de ses relations avec sa sœur Sibylle, du rôle de Guillaume de Tyr, fabuleux chroniqueur des évènements qui a permis la restitution de pans entiers de l’histoire du royaume de Jérusalem…) Si l’on considère que le récit est de plus parfaitement servit par le dessin somptueux du jeune Thimothée Montaigne qui parvient, avec une facilité déconcertante, à faire revivre l’Histoire, vous comprendrez sans mal que cette série s’impose comme incontournable…

Jean-Luc Istin & Thimothée Montaigne – Le Cinquième évangile (2 tomes parus) – Soleil Prod. – 2008 et 2009 – 12, 90 euros l’un.

 


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ. Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...