Quai des Bulles approche et comme chaque année, un plaisir à peine dissimulé s’installe dans les chaumières de ceux qui se préparent à s’y rendre. Le festival est devenu mythique et beaucoup le préfèrent au FIBD d’Angoulême par son cadre propice à la rencontre, par la mer qui invite aux voyages lointains et par sa programmation souvent judicieuse qui mêle expositions, rencontres, concerts dessinés, projection de films, masterclass et bien d’autres choses encore. Le ... En savoir plus !
Le mois d’octobre débute et avec lui notre premier Focus Spécial depuis la rentrée de septembre, et non des moindres ! L’équipe de MaXoE se mobilise pour vous proposer un contenu qui sera consacré à la Grèce (Antique) que nous allons aborder comme dans tous nos Focus, par des biais très différents. Les thématiques habituelles que vous connaissez déjà bien sur MaXoE seront au coeur de ce Focus, nous allons ainsi vous parler de jeux vidéo évidemement avec notre ... En savoir plus !
MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > Un autre rapport au temps : Chroniques de la vigne de Fred Bernard (+ Interview)
Livres / BD / /
Un autre rapport au temps : Chroniques de la vigne de Fred Bernard (+ Interview)

Parler du vin et de la vigne, au travers du Neuvième Art n’est pas nouveau. Parler du rapport au terroir, du vin et de la pratique viticole à travers une histoire chargée s’étalant de l’avant seconde-guerre mondiale à nos jours l’est beaucoup moins. Fred Bernard nous livre une histoire, la sienne en partie, faite d’échanges et de transmissions avec son grand-père, personnage haut en couleurs à qui il dédie ce récit. Cela donne un album que l’on prend le temps de parcourir, sans urgence, avec cette idée que la patine du temps offre bien souvent de beaux récits à raconter…

CHRONIQUE DE LA VIGNE[BD].indd.pdf

Chronique de la vigneChaque histoire humaine possède son sel et sa saveur. Celle de ce grand-père, vigneron dans un petit village de Bourgogne connu pour son appellation, Savigny-lès-Beaune, peut-être plus qu’une autre. La Bourgogne, c’est avant tout un terroir, un espace dans lequel la vigne vit paisiblement au fil des saisons. Les paysages sont multiples et offrent des vallons propices à l’exposition et à la variété des sols. Il est dit qu’un même vignoble au sein du même village peut se développer sur des sols différents ce qui atteste de la richesse du terroir. La qualité des vins se trouve aussi et surtout sublimée par le travail et la connaissance des hommes qui offrent certains crus d’une qualité divine. Un de ces hommes n’est autre que le grand-père du dessinateur Fred Bernard. Cela tombe bien car l’auteur des  aventures de Jeanne Picquigny en profite pour croquer un portrait réjouissant, humain et plein d’un humour tendre de ce personnage atypique.

Au départ on reste scotché lorsque le vieil homme annonce avoir bu plus de 40 000 bouteilles de vin. Certes à d’autres époques le breuvage ne s’envolait pas comme aujourd’hui dans des degrés d’alcool à faire chavirer les têtes. Certes l’homme boit depuis sa plus tendre enfance car le vin, notamment en période de crise, est considéré comme un aliment à part entière. Reste le chiffre symbole d’une autre époque, d’une autre manière d’envisager la vie avec son lot de partages et de transmissions. Le grand-père crapahute avec son petit-fils à travers le terroir, se remémore des anecdotes toutes plus savoureuses les unes que les autres. Il y est question de famille, de débats agités, de querelles de clocher, de la guerre avec ses souffrances, de tout ce qui remplit une vie chargée de laquelle des images remontent sans cesse comme pour rappeler un autre rapport au temps. Fred Bernard agite donc ses crayons et ses pinceaux pour redonner vie à ces instants fugaces. Il préserve ainsi une tradition orale qui aurait pu se perdre. Les histoires croquées dans cet épais album appellent à la réflexion sur la manière d’envisager la pratique viticole. Hier encore, en raison d’un appel constant aux produits chimiques censés préserver la récolte, la faune qui déambulait dans les rangs de vigne, papillons et autres insectes, avait disparue. Aujourd’hui une agriculture raisonnée se met progressivement en place et le paysage s’en trouve changé. Fred Bernard évoque ces moments-là avec le respect pour un homme auquel il a pourtant dis non lorsqu’il s’agissait de désigner celui qui rependrait la propriété. Au fil des pages l’empathie pour les deux hommes se renforce, peut-être en grande partie parce qu’ils nous parlent de valeurs parfois révolues, d’une époque pas si lointaine où on laissait le temps au temps. Sans virer dans la nostalgie pure Chroniques de la vigne offre un témoignage sincère et vibrant à un homme ordinaire qui a su offrir à ses proches des images de moments à collectionner. Fred Bernard construit son album avec passion pour son sujet. Le texte bien présent l’emporte parfois sur le dessin qui illustre alors le propos à la manière d’un carnet de voyage dans lequel l’auteur consigne des moments faits de mots et de gestes, en toute simplicité, donc essentiel…

Fred Bernard – Chroniques de la Vigne – Glénat – 2013 – 19,50 euros

 

L’interview de Fred Bernard