MaXoE > RAMA > News > Cinéma / DVD > Brèves de Cannes : Jeudi 23 mai 2013
Cinéma / DVD /
Brèves de Cannes : Jeudi 23 mai 2013

Festival de CannesOutre les deux projections quotidiennes de la Sélection Officielle en compétition (dont vous trouverez les détails plus bas), le Festival c’est aussi et notamment Cannes Classics. Difficile d’en parler tous les jours tant les films proposés sont légion, surtout si l’on ajoute à cela Un Certain Regard et autres Séances Spéciales, en plus de La Quinzaine des Réalisateurs et de La Semaine de la Critique.

Mais aujourd’hui, allez savoir pourquoi, on s’y attarde. Car oui, aujourd’hui Cannes Classics projette – entre autres – le film le plus populaire de Jean Cocteau, La Belle et la Bête (en date de 1946), et ceci pour les cinquante ans de la mort de cet artiste aux multiples talents (cinéaste, mais aussi poète, graphiste, dessinateur et dramaturge). La Belle et la Bête, c’est le second long-métrage de ce réalisateur, Président du Jury du Festival de Cannes en 1953 et 1954. C’est aussi (et surtout) sa première collaboration cinématographique avec cet immense acteur que fût Jean Marais. Quatre autres suivirent.

Pour continuer dans les hommages, notons aussi celui fait à Jerry Lewis, 87 ans (dont 64 années de carrière) et encore sur les plateaux. Aux côtés de Daniel Noah, qui réalise ici son premier film, il vient présenter Max Rose en Séance Spéciale. Dans lequel il incarne un pianiste de jazz.

 

La compétition maintenant, avec tout d’abord le nouveau film du réalisateur américain d’origine grecque : Alexander Payne (de son vrai nom, Alexandros Papadopoulos). Après avoir présenté à Cannes en 2002 About Schmidt (avec Jack Nicholson en tête d’affiche, salué pour sa belle performance), il était l’année dernière sur la Croisette en tant que membre du jury présidé par le réalisateur, scénariste et acteur italien Nanni Moretti. Pour cette 66ème édition, il revient avec Nebraska – un road-movie mettant à l’honneur sa terre natale (ce qu’il fait d’ailleurs dans la plupart de ses films). A noter qu’il s’agit du seul film en noir et blanc de la compétition.

Seconde projection, celle du dernier long-métrage du cinéaste franco-tunisien (qui a d’abord commencé par une carrière d’acteur) Abdellatif Kechiche : La Vie d’Adèle – Chapitre 1 & 2. Avec en tête d’affiche les comédiennes Adèle Exarchopoulos et Léa Seydoux. Il s’agit d’une adaptation de la bande dessinée Le bleu est une couleur chaude de Julie Maroh. C’est aussi et surtout sa première sélection ici. Mais le réalisateur est un habitué de ce genre d’événements et des récompenses qui vont avec : la Mostra avec La faute à Voltaire (2000) et Vénus noire (2010) ; et les Césars avec L’Esquive (2004) et La Graine et le Mulet (2007), qui ont à chaque fois détrôné les favoris dans les principales catégories. Maintenant, pour plus de détails sur La Vie d’Adèle, lisez l’article de tof !