Quai des Bulles approche et comme chaque année, un plaisir à peine dissimulé s’installe dans les chaumières de ceux qui se préparent à s’y rendre. Le festival est devenu mythique et beaucoup le préfèrent au FIBD d’Angoulême par son cadre propice à la rencontre, par la mer qui invite aux voyages lointains et par sa programmation souvent judicieuse qui mêle expositions, rencontres, concerts dessinés, projection de films, masterclass et bien d’autres choses encore. Le ... En savoir plus !
Le mois d’octobre débute et avec lui notre premier Focus Spécial depuis la rentrée de septembre, et non des moindres ! L’équipe de MaXoE se mobilise pour vous proposer un contenu qui sera consacré à la Grèce (Antique) que nous allons aborder comme dans tous nos Focus, par des biais très différents. Les thématiques habituelles que vous connaissez déjà bien sur MaXoE seront au coeur de ce Focus, nous allons ainsi vous parler de jeux vidéo évidemement avec notre ... En savoir plus !
MaXoE > RAMA > News > Livres / BD > Les zombies n’existent pas, adaptation graphique du polar d’Emanuel Dadoun
Livres / BD /
Les zombies n’existent pas, adaptation graphique du polar d’Emanuel Dadoun

Les zombies n'existent pasA la base de ce projet Lazarus, un roman d’Emanuel Dadoun paru aux éditions Sarbacane il y a tout juste trois ans. Un polar efficace et tendu dans lequel deux hommes s’opposent. Le premier Piquier est un serial killer redoutable qui signe ses crimes de la même touche, un index sectionné, le second, l’inspecteur Kowalski, flic nébuleux, dépressif intermittent, mène péniblement son enquête et, lorsqu’il semble enfin avoir trouvé une piste sérieuse, qui devrait le mener au tueur, il apprend que celui-ci est mort depuis un an… Pas du style à lui remonter le moral tout ça… Et une enquête qui pourrait bien s’éterniser…

Trois ans plus tard sort Les Zombies n’existent pas de Sylvain Escallon, toujours chez Sarbacane, l’adaptation de Lazarus. Cela donne un polar graphique en noir et blanc de très belle facture, qui joue sur le côté sombre, limite cauchemardesque du contexte.

Le dessinateur qui adapte le roman d’Emanuel Dadoun, possède déjà une assurance tant dans la construction narrative que dans le trait exploité au mieux pour servir son sujet. Il n’a que 23 ans mais un bel avenir devant lui. L’album sort le 6 novembre et nous vous le présenterons plus en avant dans les jours prochains… A suivre donc !

Sylvain Escallon – Les zombies n’existent pas – Sarbacane – 2013 (6 novembre) – 22 euros