MaXoE > RAMA > Dossiers > Livres / BD > L’Art de Quantic Dream de Jean Zeid (Mana Books)

L’Art de Quantic Dream de Jean Zeid (Mana Books)

En cette période de préparation des festivités de Noël, et à quelques jours du réveillon, je vous propose une dernière plongée dans un ouvrage aux éditions Mana Books ! Il s’agit de L’Art de Quantic Dream, écrit par Jean Zeid. Un ouvrage de qualité véritablement très intéressant, tant par les informations révélées de manière chronologique, que par les nombreuses illustrations/photographies et dessins préparatoires !

Comme indiqué sur le précédent ouvrage de la maison Mana Books, l’éditeur possède donc un très large catalogue. je vous parlais d’essais, de Beaux Livres, de BDs, de manga ou encore d’Artbooks, et ce au travers de nombreuses licences (Final Fantasy, Dark Souls, Assassin’s Creed, Horizon Zero Dawn, Persona 5, God of War,…). « L’Art de Quantic Dream » est à la fois un Artbook mais aussi un livre qui retrace les débuts de David Cage, le passé du studio et son évolution, sans oublier les différents jeux de Quantic Dream : The Nomad Soul, Heavy Rain en passant par l’incroyable Detroit – Become Human. D’ailleurs, des éléments du futur Star Wars Eclipse y sont aussi mentionnés.

L’auteur de cet ouvrage n’est nul autre que Jean Zeid. L’homme a grandi avec des jeux vidéo tels que Pong ou même les Game & Watch de Nintendo. S’intéressant au cinéma, il obtient une maîtrise de philosophie à l’Université de Toulouse, et également un DEUG de l’École Supérieure Audiovisuelle. Mais pourtant, il a commencé sa carrière dans le journalisme, au sein d’Europe 2, RMC,… C’est en 2010 qu’une page se tourne, à France Info il réussit à animer une partie hebdomadaire sur les jeux vidéo.

Jean Zeid a également organisé des expositions autour du jeu vidéo, avec par exemple : en 2017 à la Fondation EDF (« GAME : Le jeu vidéo à travers le temps ») et en 2019 à la Cité du Design de Saint-Etienne où il signe le commissariat de l’exposition « Design moi un jeu vidéo ». De là en découlèrent deux premiers livres : Game : le jeu vidéo à travers le temps (2017) qui sera suivi en 2018 par une deuxième publication, Art et jeu vidéo. Depuis, Jean Zeid a également sorti : Cyberpunk – Histoire(s) d’un futur imminent, en collaboration avec Stéphanie Chaptal et Sylvain Nawrocki. Il officie aujourd’hui au sein de la fondation belge Arts Publics, dédiée à la formation et à la médiation culturelle, notamment dans le domaine des jeux vidéo. Et n’oublions pas de citer sa dernière publication avant L’Art de Quantic Dream, l’Artbook A Plague Tale : Requiem aux éditions Bragelonne.


L’Art de Quantic Dream

4

Descriptif
A son lancement en 1997, le studio français Quantic Dream ne sait pas encore qu’il donnera naissance à un genre novateur, porté par une technologie de pointe qui marquera l’histoire du jeu vidéo. De The Nomad Soul au très attendu Star Wars Eclipse en passant par Heavy Rain ou Detroit – Become Human, les dessous des jeux du studio n’auront plus aucun secret pour vous. Rejoignez Jean Zeid dans ce voyage passionnant à travers plus de 25 ans de l’histoire du studio Quantic Dream. Plus de 280 pages de contenu, de nombreux dessins préparatoires jamais révélés et d’illustrations à couper le souffle. Une rétrospective inédite pour découvrir tous les secrets derrière les créations du studio.

Informations Complémentaires
Editeur : Mana Books
Auteur : Jean Zeid
Nombre de pages : 288
Format : 252 x 253 mm
Sortie : 03 Novembre 2022
Prix : 39,90€ 
Extrait disponible sur le site de l’éditeur


Un ouvrage indispensable pour les fans

Vous le savez sans doute, à la rédaction nous vous avions déjà exprimé nos ressentis sur Heavy Rain, Beyond – Two Souls, mais aussi sur Detroit – Become Human. Si de mon côté, j’ai découvert une partie de ces deux premiers cités sur le tard, et ce après Detroit – Become Human, c’est ce dernier qui m’a donné de multiples émotions. Très friande d’aventures narratives depuis quelques années, déjà j’ai été simplement bluffée et stupéfaite par ce genre d’Interactive Drama, mais surtout par ce concept de continuer l’aventure après un fait douloureux sur les protagonistes. Des choix cruciaux, de multiples embranchements, en clair un très bon « film interactif ».

Avant de commencer, un petit mot sur la qualité du livre. Doté de 288 pages, l’Art de Quantic Dream est un peu plus lourd que les autres ouvrages que j’ai eus en main récemment. Mais surtout, il arbore un format (252 x 253 mm) presque « carré ». Si cela peut paraître tout à fait curieux, il est bien choisi pour une lecture et un visionnage en toute tranquillité, avec bien entendu une bonne prise en main. Alternant textes, photographies et très belles illustrations (contenant de l’inédit), la lecture est vraiment très agréable. De plus, le papier utilisé est de qualité, assez épais et brillant pour sublimer les somptueuses photographies, illustrations et croquis.

Je suis entièrement d’accord avec les propos de l’auteur lorsqu’il dit que « Le jeu vidéo peut transmettre des émotions assez intenses pour rivaliser avec celles que nous éprouvons au quotidien. » Au passage, son but premier de la réalisation de cet ouvrage reste de transmettre la passion, et cela se ressent. A ce titre, je vous propose ainsi encore un petit extrait issu de l’ouvrage :

« L’édition est avant tout une affaire de passion. Si je me suis lancé dans la conception de ce livre, c’est pour mener à bien une enquête sur des jeux qui m’ont touchés personnellement. La fameuse corde sensible. Quantic Dream est une entreprise à part à mes yeux. »

Retracer les faits de David Cage et Quantic Dream sur près qu’un quart de siècle pour ce livre (« L’art de Quantic Dream ») n’était pas simple, mais l’auteur a suivi un procédé bien précis : une découpe en plusieurs chapitres, eux-mêmes répertoriés chronologiquement et les œuvres vidéoludiques du studio. Avec The Nomad Soul, Heavy Rain, Detroit – Become Human, Fahrenheit ainsi que le futur Star Wars Eclipse. Mais il est aussi question des fondations de Quantic Dream, où comment celui qui est devenu David Cage a su faire l’alliance entre sa passion pour la musique et bien évidemment l’univers vidéoludique, ou plus précisément le jeu vidéo.

Comme souvent avec des ouvrages de décryptage et/ou revenant même dans la conception d’un jeu vidéo (narration, logiciels, etc…), l’envers du décor constitue toujours un véritable intéressement. Aussi j’ai vraiment apprécié que l’auteur partage notamment des anecdotes ou encore revienne l’utilisation de certaines technologies. C’est ainsi l’occasion par exemple d’apprendre, de découvrir ou « réapprendre » l’utilisation de la motion capture, un outil permettant de reproduire les mouvements et faciès de vraies personnes avant de les transposer dans un univers de jeu vidéo.

Aujourd’hui, ce procédé est en quelque sorte devenu bien commun, mais ici Jean Zeid nous parle des débuts de son utilisation durant les années 90. L’auteur illustre d’ailleurs bien ses propos avec de nombreuses photographies et autres illustrations préparatoires, toutes aussi belles les unes que les autres. Un autre point tout aussi intéressant et fascinant se découvre au cours de ces pages, avec les processus de réflexion comme le fait de ne pas subir de Game Over dans les titres de Quantic Dream mais plutôt une continuité, sans oublier les fortes thématiques.

Avec L’Art de Quantic Dream, Jean Zeid et Mana Books signent un ouvrage d’une très grande qualité, et ce aussi bien par l’écriture de l’auteur distillant de très intéressantes informations, que via les très belles et nombreuses photographies et illustrations. Ces dernières étant parfois mêmes inédites, couchées sur simples ou doubles pages, et sublimées par la qualité du papier à l’effet glacé. Une très belle idée de cadeau pour ces fêtes de fin d’année.

Jean Zeid (L’Art de Quantic Dream) – 03 Novembre 2022 – Mana Books – 288 pages – Format : 252 x 253 mm – Prix : 39,90€


Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Depuis combien de temps lisez-vous MaXoE ?





Loading ... Loading ...