MaXoE > KISSA > Critiques > Anime > Arakawa Under The Bridge, un air de fraîcheur
Anime / Manga
Arakawa Under The Bridge, un air de fraîcheur

Appréciation de MaXoE
5 / 5Sélection Best Of MaXoE
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Prochain héritier de la plus grande compagnie du monde, Ichinomiya Corp. Kou voit sa vie comme un enchainement de réussite poussé par la façon dont il a été éduqué : ne jamais être redevable à quiconque. Cependant, bien qu’il n’a jamais eu besoin de demander de l’aide à qui que ce soit en se débrouillant seul, Kou va se trouver être sauver de la noyade par une jeune fille nommé Nino. Afin de rembourser sa dette, il accepte sa proposition et devient son petit ami. Kou va découvrir que les habitants du pont d’Arakawa où vie Nino sont assez particuliers…

Bonjour à tous, cette semaine dans notre rendez-vous KISSA nous vous feront découvrir un coup de cœur. L’année 2010 arrive bientôt à sa fin et nous avons peu parlé de comédie et de seinen (du moins en ce qui me concerne) dans notre rendez-vous.
Ceux qui nous suivent depuis longtemps peuvent en témoigner, et nous nous excusons pour cet oubli impardonnable. C’est pourquoi, dans les prochaines semaines nous essayerons de vous présenter des styles dont nous parlons peu en temps normal, sans oublier la devise principale de notre rendez-vous qui est de vous faire découvrir des noms de mangas/animes peu entendus ou bénéficiant de peu de médiatisation et qui pourtant sont eux aussi des perles rares à visionner ou à lire.
Quoi qu’il en soit, voici un seinen portant le nom de  Arakawa Under The Birdge.

Ça commence !

Arakawa Under the Bridge (荒川アンダー ザ ブリッジ, Arakawa Andā za Burijji),  est d’abord en premier lieu un manga japonais créé par Hikaru Nakamura. Le manga était publié dans le magazine seinen japonais Young Gangan. Le premier chapitre est sorti le 3 décembre 2004 et ne se verra adapté en anime par Shaft que quelques années plus tard le 4 avril 2010 (TV Tokyo sera la chaine qui le diffuse). L’anime n’est doté que de 13 épisodes, mais une seconde saison appelée Arakawa Under The Bridge x Bridge commencera sa diffusion en octobre de cette année donc pas de panique à avoir pour ceux qui étaient déçus. Par ailleurs, le manga est toujours en cours de publication au Japon.

La série raconte l’histoire de Kou Ichinomiya, un homme qui a toujours tout réussi par lui-même. Depuis qu’il est petit son père lui apprend une seule chose : ne jamais être redevable à quelqu’un. Un jour, par accident, il tombe dans une rivière et  manque presque de se noyer. Une fille du nom de Nino le sauve et alors il lui voua sa vie en échange de l’aide qu’elle lui a donné pour le sauver. Incapable d’accepter le fait qu’il soit redevable, il lui demande un moyen de lui rendre l’appareil, c’est alors le début des histoires de Kou sous cet étrange pont qu’est celui d’Arakawa. Un étrange endroit peuplé de personnalités étranges, amusantes et attachantes… Notre histoire peut alors vraiment débuter.

Une bonne recette !

C’est assez incroyable ce moment qu’on passe à regarder les 25 minutes d’un épisodes d’Arakawa Under The Bridge, mitigé entre l’émotion mais surtout les rires, avec de l’humour comme on en fait dans notre petite France. Facile d’accès, complètement déjanté et irréaliste. On retrouve finalement le même esprit qu’on retrouve dans un School Rumble, loin de la réalité et des approches sérieuses que beaucoup de mangaka se plaisent à traiter dans leur manga. Ici on ne parle que de 25minutes de bonheur, de rires et de détente. À contrario, notre manga de cette semaine se différencie de notre exemple par sa trame scénaristique très bien ficelée, ce qu’on ne retrouve pour ainsi dire pas dans les School Rumble. Un épisode de Arakawa Under The Bridge est hiérarchisé par plusieurs épisodes dans un même épisodes ce qui encore une fois ajoute une pointe d’humour mais aussi permet clairement de faire des transitions propres et structurées (les lecteurs pour la version manga et spectateurs pour la version animé s’en réjouirons à coup sûr !).

Un autre point positif est l’introduction régulière de personnages au sein de l’histoire, avec sa présentation qui lui est propre et qui montre son rôle dans la vie sous le pont ; ces épisodes deviennent alors un délice.

Mais ce n’est pas tout, on vous parlait d’émotion, car oui, l’émotion est constamment présente dans Arakawa, les réflexions de Kou sur la personnalité de chaque résident, leur côté positif et ce que cette nouvelle vie lui apporte. C’est quelque chose qu’on retrouve constamment à chaque point clé d’un épisode. Parfois une simple brise de vent a plus de signification que des mots.

Un petit tour sur les personnages

Kou Ichinomiya : Kou est l’héritier de Ichinomiya Corp. Il a 22 ans et est un étudiant à l’université avant d’aller vivre sous le pont. Tout au long de sa vie il a vécu sous les lois de sa famille, suivant la meilleure éducation. À travers ça, il sait jouer plusieurs instruments et est ceinture noire de karaté. Son rôle est d’être le prof des enfants qui vivent sous le pont. Il est très souvent exaspéré par le comportement des résidents.

Nino : C’est une fille mystérieuse vivant sous le pont et qui proclame être une Vénusienne mais aussi la copine de Kou. Son nom vient de son maillot qu’elle porte tout le temps avec écrit : « Class 2-3 » (Ni-no-san). Elle nage incroyablement bien et arrive à pêcher des poissons à la grosseur complètement démesurée.

Village Chief : Le chef du village s’est nommé lui-même Kappa. Malgré tout ce qu’il dit, c’est sûr qu’il porte un costume vert. Il peut agrandir ses cheveux avec un système fait maison. C’est lui qui décide si quelqu’un peut intégrer la vie sous le pont et se charge de lui donner un nom.

Hoshi : C’est un homme de 24 ans autoproclamé superstar. Il fait très souvent des concerts sous le pont, mais la majorité de ses textes sont bizarres et n’ont aucun sens. Il est jaloux de Kou car il aime Nino et voudrait sortir avec elle. Il provoque très souvent Kou en duel ou essaye souvent de l’humilier. Malgré tout, il peut parfois sembler normal et agir de façon affective. C’est un personnage attachant.

Sister : C’est un ancien homme de l’armée ayant 29 ans. Il porte toujours une panoplie d’arme sous lui et se fait passer pour une none au niveau vestimentaire. Il vie dans une église et il est souvent sollicité par Kou.

Conclusion :

Arakawa Under The Bridge est donc un manga prenant, et émouvant ; mêlé dans la tendresse, l’humour et l’agressivité, on y retrouve beaucoup de situations réelles mises en relief par un humour exagérant toutes les situations.

Même si la durée de l’animé est court et pourrait en frustrer plus d’un, il n’y a point à s’inquiéter puisqu’une suite de treize autres épisodes est à venir, ce qui peut combler la grande majorité du point faible qu’on aurait pu lui attribuer (c’était plus de l’angoisse tout compte fait !). À noter que l’animé est doté de musiques de très bonnes qualités et qui permettront aux spectateurs de vraiment se plonger dans l’ambiance pendant ces 13 épisodes.
Comme nous  avons souvent pour habitude de remercier les créateurs de mangas originaux,  un grand merci à vous Hikaru Nakamura.

Appréciation de MaXoE
5 / 5Sélection Best Of MaXoE
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

C'est un très bon animé/manga. Le seul point négatif concerne les dessins, mais c'est en grande parti dû au style du manga. C'est une série que MaXoE vous recommande !
ON A AIMÉ !
- Humour
- Sensibilité
- Histoire
- Personnalité des habitants
ON A MOINS AIMÉ...
- Dessins pas toujours au top
Arakawa Under The Bridge
Support(s) : Anime, Manga