MaXoE > KISSA > Critiques > Anime > L’île de Giovanni : poésie et humanisme
Anime / Cinéma / DVD
L’île de Giovanni : poésie et humanisme
Décidément, l'animation japonaise, c'est quelque chose !

Appréciation de MaXoE
9Sélection Best Of MaXoE
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Le studio Ghibli a contribué à rendre le cinéma d'animation japonais populaire dans nos vertes contrées. Il a ainsi ouvert la voie à ces productions nippones qui bousculent un peu notre cinéma. Les émotions, c'est par ici messieurs-dames ...
Ilegiovanni-haut

 

Ilegiovanni-jaq15 août 1945. Le Japon capitule. Loin des kamikazes, loin des camps, loin de la haine primaire de ce conflit, les habitants de Shikotan reçoivent la nouvelle avec une amertume profonde. ils ont cru au Japon, ils ont cru en cette cause. L’Amérique, ce sont des barbares, sans foi, sans honneur. Junpei est le fils du commandant des forces armées japonaises de l’île.

Son petit frère s’appelle Kanta. Ils sont inséparables ces deux-là et c’est ensemble qu’ils voient, un jour funeste, débarquer l’armée soviétique. Les accords de Yalta ont livré l’île aux forces soviétiques. L’annexion est non seulement militaire mais les soldats rouges débarquent avec leurs femmes et leurs enfants. 

La demeure familiale de Junpei est réquisitionnée par le major commandant les forces russes. Il est accompagné  de son épouse et de sa fille Tanya. Junpei et son frère sont contraints de dormir dans la grange, mais petit à petit les liens se créent entre Tanya et le jeune homme qui se donne le prénom, plus abordable, de Giovanni. Cette relation est comme une étoile dans la pénombre. Les deux communautés, russe et japonaise, doivent cohabiter mais il n’y a pas toujours de la place pour la compréhension. 

Ilegiovanni-2

 

Un train de nuit 

En bruit de fond, on peut déceler la présence de la célèbre nouvelle japonaise de 1927 : Un Train de Nuit dans la Voie Lactée. Celle-ci conte l’histoire de Giovanni qui fait un rêve bien étrange, celui d’un train qui semble emmener les âmes égarées. Cette histoire, émouvante, poignante, semble avoir inspiré le film. Le ton est celui de la compréhension, de la tolérance et celui des espoirs de l’enfance. 

N’allez pas chercher dans ce long-métrage des enjeux galactiques ou des batailles titanesques. Ici on nous parle de l’amitié mais aussi des liens indéfectibles entre un père et ses enfants. On peut aussi sentir, de manière bien tangible, les dégâts incommensurables d’un conflit de nations, la guerre laisse les enfants sur la touche, elle ne fait pas de détails. Le rouleau compresseur ne s’arrête pas en route. 

Ilegiovanni-1

Sans tomber dans la sensiblerie extrême, le réalisateur, arrive simplement à créer, petit à petit, cette boule au ventre, celle-là même qui nous fait nous sentir vivants. Junpei est un personnage hors normes. Un enfant simple, certes, mais un enfant à l’épaisseur folle. Il est la pierre angulaire de toutes les interactions du film. Le réalisateur est un architecte hors-pair ! 

Côté animation, le travail est de toute beauté. La patte artistique est belle et bien là. Ce sont les décors qui forcent le respect. On dirait que les artistes ont souhaité montrer toute la fragilité de l’être au milieu de son environnement. Le tout est épaulé par une bande-son toute en simplicité.  

Appréciation de MaXoE
9Sélection Best Of MaXoE
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Emotion. Voilà le terme qui définit le mieux le film. Que demander de plus au cinéma sinon cette émotion brute qui repose sur des instants simples de la vie. La narration est fine, les dialogues sont justes et le contexte se prête merveilleusement bien aux grandes histoires. Faites par de grands hommes !
ON A AIMÉ !
- Une histoire plein d'humanité
- La patte artistique
- Le sens de la narration et de l'émotion
ON A MOINS AIMÉ...
- Un premier quart du film un rien longuet
L'île de Giovanni
Support(s) : Anime, Cinéma / DVD
Réalisation : Mizuho Nishikubo
Scénario : Shigemichi Sugita, Yoshiki Sakurai
Casting : Kota Yokoyama, Junya Taniai, Polina Ilyushenko, ...
Sortie en France : 15/10/2014
Musique : Masashi Sada
Production : Mitsuhisa Ishikawa