MaXoE > KISSA > Critiques > Manga > GTO: Shonan 14 Days, un retour fracassant
Manga
GTO: Shonan 14 Days, un retour fracassant

Appréciation de MaXoE
5 / 5Sélection Best Of MaXoE
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
À la fin de GTO, Onizuka s'est fait tirer dessus et se retrouve à l'hôpital. Le lendemain de son opération, il se rend à une émission de télévision. Suite à une grosse bêtise dite à l’antenne, il est obligé de se cacher pour deux semaines. Il décide alors de retourner à Shonan pour se planquer. Il y rencontrera une surveillante d'un orphelinat, Onizuka se proposera alors de l’aider mais ces enfants n'ont pas l'intention de le laisser faire…

Bonjour à tous et bienvenus dans notre rendez-vous MaXoE > KISSA du Lundi. Cette semaine est une semaine un peu particulière. En effet, Eikichi Onizuka, 22 ans, célibataire : libre comme l’air revient dans une aventure qui s’appelle GTO Shonan 14 Days, et ça, forcément, on aime.

Allez, on y va !

Cette nouvelle « saison » de GTO est toujours dessinée et imaginée par Tôru Fujisawa. La sérialisation du manga a commencé le 10 Juin de cette année dans le Weekly Shonen Magazine. Ce fut une grande surprise lorsque son auteur a annoncé cette nouvelle, et pour sûr tout le Japon tremblait d’excitation. Cependant, qui aurait bien pu se douter avec un court manga comme Kamen Teacher (qui pour tout le Japon représentait la suite logique d’un GTO), que depuis sept longues années Mr Fujisawa laissait reposer dans un coin de chez lui la suite entièrement terminée de l’idole de tout un pays : Eikichi Onizuka.

Tout commence lorsqu’Onizuka revient dans l’établissement où nous l’avions quitté et peint sur la voiture de Hiroshi Uchiyamada. L’histoire commence enfin lorsque la double page s’ouvre et qu’on nous annonce : « Eikichi Onizuka est recherché et en fuite » ; cela annonce ce qui précède lors de son erreur lors de l’émission télévisé. Un de ses anciens élèves commence alors à raconter son histoire pendant ses 14 jours les plus infernaux de son retour à Shonan dans une maison d’orphelins. Mr Onizuka voulait tout simplement ouvrir leur cœur assombrit par la vie.

Un esprit de sociologie

Derrière l’humour très présent dans les Great Teacher Onizuka qui a toujours été là pour masquer les moments très émouvants de ce manga, se trouve une réflexion un peu plus profonde. Cette réflexion profonde est intrinsèquement liée à ces moments émouvants. Bien entendu, l’humour est le premier palier mis en place par le personnage principal Onizuka ; il n’est ni l’avocat du diable ni un ange, il se définit comme un confident, comme quelqu’un qui écoute et agit sur l’individu et non sur un groupe d’individus. Pour chaque palier est en fait mis en place des concepts sociologiques.

Dans un premier temps c’est le concept de participation qui désigne les tentatives de don d’un rôle aux individus dans une prise de décision affectant une communauté ou un groupe de personnes : c’est l’approche principale d’Onizuka. Suite à ce concept peut alors entrer en jeu celui de confiance qui est la base de toute relation. Concrètement, faire confiance a priori, c’est se déterminer spontanément en supposant un a priori positif, c’est de cette façon que les élèves se rapprochent d’Eikichi, car sa vision des choses est celle d’une personne qui a vécu la même chose qu’eux.

La dernière étape mise en place est celle qui permet d’approfondir la notion de confiance et de la relation d’amitié. Vient alors un terme utilisé par Émile Durkheim qui est le concept de « densité morale », il est souvent résumé en une plus simple valeur : celle de lien social. L’augmentation de la densité morale se traduit par la multiplication des échanges interindividuels et ne se produit uniquement que si la distance qui sépare réellement les individus a elle-même diminuée de quelque façon que ce soit.

La « patte » GTO

La première question que vous devez être nombreux à vous poser est : “Ce nouveau manga de Great Teacher Onizuka est-il au niveau de ses deux prédécesseurs ?” Concrètement, les dessins restent toujours aussi amusants et personnels à l’auteur et sa série, avec des visages et des expressions très caricaturales comme nous avions eu pour habitude de les voir. Les scènes d’action, de combat ou autres sont aussi très fidèles au manga.

En ce qui concerne l’histoire, elle semblait sans réel rebondissement au départ, cependant l’adrénaline se fait vite ressentir, et on retrouve bien tout ce qui a fait le succès de GTO et des Young GTO. Pour faire relativement plus simple, GTO Shonan 14 Days ne fait pas exception à la règle, la recette que nous avons tous aimé est de retour et finalement c’est tout ce qui compte.

Concernant l’esprit sociologique développé plus haut et explicitant plus ou moins la démarche mise en place par Onizuka pour ouvrir le cœur de ses élèves ou d’ados en difficulté, elle se retrouve autant dans la première série adaptée en animé de GTO que dans cette suite : Shonan 14 days. C’est une fois encore, LE point positif de cette suite, car cela évite au lecteur de se sentir dérouté par rapport au comportement de son « héros ».

Conclusion

Conclure sur Great Teacher Onizuka : Shonan 14 Days, c’est comme conclure sur une note en suspend. Seulement trois chapitres ont été publiés à l’heure actuelle dans le Weekly Shonen et si tout continue de fonctionner comme c’est le cas à l’heure où vous me lisez, il se peut que son auteur arrive toujours à trouver des idées pour nous faire suivre notre héros voyou blond platine à la fin de cette « saison ».

Quoi qu’il en soit, pour l’instant cette suite de GTO est loin d’être décevante, tout est réunit pour faire couler les larmes de milliers de fans. GTO c’est avant tout une histoire et un personnage attachant comme très peu de mangakas arrivent à en faire, un grand bravo Tôru Fujisawa.


Initialement publié le 06 Juillet 2009

Appréciation de MaXoE
5 / 5Sélection Best Of MaXoE
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

GTO a toujours fait partie des immanquables, et une fois encore cette suite s'ajoute à la liste. Il n'y a plus rien à redire sur cette série, on ne critique jamais un bon millésime.
ON A AIMÉ !
- L'histoire
- L'humour
- Les dessins
- Onizuka...
ON A MOINS AIMÉ...
- ...
GTO: Shonan 14 Days
Support(s) : Manga