Ken Follett – écrivain gallois spécialisé dans les romans historiques et d’espionnages – publiait en 1989 Les Piliers de la Terre, un roman fleuve sur l’Angleterre du XIIe siècle et qui relate l’histoire de la construction d’une cathédrale, celle du prieuré de Kingsbridge, le tout sur fond de guerre civile entre deux prétendants à la couronne. En 2007 paraît Un Monde sans Fin qui fait suite aux événement des Piliers de la Terre, deux ... En savoir plus !
MaXoE > RAMA > Critiques > Cinéma / DVD > Blade Runner 2049 – Le coup de génie de Denis Villeneuve
Cinéma / DVD /
Blade Runner 2049 – Le coup de génie de Denis Villeneuve
Peau de robot

Appréciation de MaXoE
10Sélection Best Of MaXoE
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Sortie sur nos écrans noirs il y a tout juste une semaine, la suite de Blade Runner orchestrée par Denis Villeneuve va bien au-delà du simple hommage. C'est une suite comme on en voit rarement. Et surtout un véritable coup de génie.

Los Angeles, 2049. Tyrell Corporation a fait faillite, rachetée par un nabab nihiliste à la tête de Wallace Corporation. L’entreprise se charge de nourrir l’ensemble de la population avec des protéines de synthèse, plus aucune production naturelle n’étant possible dans cet environnement totalement irradié. Elle détient également le monopole dans l’élaboration des réplicants. Un nouveau modèle est sur le marché : le Nexus 9. Quant aux anciennes versions, elles sont surveillées, traquées et « retirées » si elles se révèlent dangereuses. Par les Blade Runners.

Les suites ne sont jamais sans risques. Surtout lorsqu’il s’agit de s’attaquer à un film culte comme celui de Ridley Scott. Sur le papier, ce Blade Runner 2049 possédait déjà deux gros atouts dans sa manche : Ridley Scott à la production (papa n’aurait certainement pas abandonné son bébé sans rien faire) et Denis Villeneuve à la réalisation. A l’écran, le résultat relève de la prouesse. Et c’est un euphémisme.

Dès les premières secondes, une sensation familière. Celle du Blade Runner de 1982. La même atmosphère pluvieuse, lugubre et irrespirable. Les mêmes buildings aux lumières artificielles. La même misère grouillant dans les rues de la mégalopole sinistrée. L’héritage de Ridley Scott est bien là. Tout en étant adapté aux nouvelles technologies. Dans la chronologie des films, trente ans se sont écoulés (trente-cinq en réel). La société cyberpunk dépeinte par Ridley Scott s’est encore modernisée. Les outils technologiques y sont bien plus puissants, et la robotisation a atteint des sommets, notamment avec les nouveaux modèles de réplicants. Une évolution parfaitement traduite dans l’aspect formel de Blade Runner 2049 avec des effets spéciaux et une esthétique à couper le souffle, à tel point que l’on en vient à se demander si ce n’est pas l’avenir technologique qui nous attend. Si Ridley Scott était déjà allé très loin dans la forme, Denis Villeneuve va encore plus loin, avec un film dont la beauté formelle risque d’être difficile à égaler.

La filiation au Blade Runner de Ridley Scott ne s’arrête pas. On retrouve dans le film de Denis Villeneuve la même philosophie, la même réflexion sur ce qui constitue l’humanité d’un être. Mais à un degré supérieur. La notion de transhumanisme – déjà bien développée dans le premier film – est ici poussée à l’extrême et couplée à des questions touchant à l’altérité, notamment à son acceptation. De fait, le scénario de Blade Runner 2049 est bien plus complexe que celui du précédent film, jouant habilement avec le spectateur, prenant le temps de développer ses personnages et les différents rouages qui finissent par s’imbriquer.

Mais là où Denis Villeneuve réalise son coup de génie, c’est dans sa mise en scène. Une mise en scène qui ose la lenteur, la contemplation et les grands espaces, celui de la ville irrespirable et des déserts irradiés. Une mise en scène qui s’attarde sur ses protagonistes au même titre que sur ses antagonistes (la direction d’acteurs est d’ailleurs excellente). Une mise en scène qui laisse peu de place à l’action et qui fait de Blade Runner 2049 un blockbuster allant totalement à contre-courant des codes du genre. Mais surtout une mise en scène qui fait preuve d’une intelligence et d’une créativité inouïes – il suffit de repenser à la scène de synchronisation entre l’hologramme et la réplicante pour en être convaincu. Une scène qui, à l’image de son film, est aussi magnifique que désespérée.

Appréciation de MaXoE
10Sélection Best Of MaXoE
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

A part Le Parrain II, il est difficile de trouver une suite à un film culte aussi réussie que ce coup de maître signé Denis Villeneuve.
ON A AIMÉ !
- Le respect de l'univers du film de Ridley Scott
- Un scénario plus poussé
- Le transhumanisme
- L'esthétique bluffante
- L'intelligence de la mise en scène
- Ryan Gosling
ON A MOINS AIMÉ...
- Une petite longueur lors d'une scène d'action (mais c'est vraiment pour chipoter)
Blade Runner 2049 – Le coup de génie de Denis Villeneuve
Blade Runner 2049
Support(s) : Cinéma / DVD
Réalisation : Denis Villeneuve
Scénario : Hampton Fancher et Michael Green, d’après les personnages créés par Philip K. Dick et Ridley Scott
Casting : Ryan Gosling, Harrison Ford, Jared Leto, Ana de Armas, Robin Wright, …
Durée : 2h 44min
Genre : Science-Fiction, Thriller
Sortie en France : 04/10/2017
Musique : Hans Zimmer et Benjamin Wallfisch
Distribution : Warner Bros. (États-Unis), Sony Pictures Releasing France (France)
Production : Andrew Kosove, Broderick Johnson, Ridley Scott, Bud Yorkin et Cynthia Sikes Yorkin