Le Salon de la Gamescom débute aujourd’hui à Cologne en Allemagne avec les premières annonces et présentations. Comme chaque année, nous vous proposons de suivre l’essentiel de la Gamescom 2018 avec nos news et dossiers récapitulatifs pour ne rien manquer de ce qu’il s’y passe. Vous pouvez retrouver l’ensemble de ces nombreuses mises à jour sur notre site consacré au salon. Et comme toujours, vous pouvez aussi nous suivre sur les réseaux sociaux ... En savoir plus !
MaXoE > RAMA > Critiques > Cinéma / DVD > Festival Cinéma Espagnol et Latino Américain : La critique de ‘Les filles d’Avril’
Cinéma / DVD /
Festival Cinéma Espagnol et Latino Américain : La critique de ‘Les filles d’Avril’
Tout sur ma mère

Appréciation de MaXoE
8
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Le réalisateur mexicain Michel Franco nous propose une histoire dérangeante sur une mère manipulatrice et abusive.

Valeria, 17 ans, est amoureuse de Matéo. Elle vit avec sa sœur dans une maison au bord de la mer  à Puerto-Vallarta. Malgré son jeune âge, Valéria décide de garder l’enfant qu’elle porte. Très vite dépassée par ses nouvelles responsabilités, elle appelle à l’aide sa mère, Avril, installée loin d’elle.

A son arrivée l’accueil semble agréable, Avril est heureuse de retrouver ses filles et de faire connaissance du petit ami de Valeria. La vie est belle,  Avril  prend les choses en mains et remplace progressivement sa fille dans son rôle de mère jusqu’à ce qu’elle change radicalement de comportement….

Lorsque l’on connait la filmographie de Michel Franco (Chronic, Despues de Lucia…) on peut se douter que le film ne va pas nous raconter un conte de fée en nous présentant simplement les retrouvailles d’Avril et de ses deux filles.

D’abord le spectateur assiste tranquillement au  drame familial classique, avec les scènes de leçons de moral d’Avril (Emma Suarez l’actrice magnifique de Julieta) sur les nouvelles obligations qui attendent sa jeune fille Valéria (Ana Valeria Becerril) ou encore les séquences tendues entre Matéo (Enrique Arrizon) devenu jeune papa, et son père qui n’accepte pas le changement de vie de son fils.

Le thriller psychologique vient ensuite se mêler à ce drame familial. A travers des séquences simples mais fortes, la mère devient de plus en plus exigeante, manipulatrice et envahissante envers sa fille.  L’enchaînement des coups bas d’Avril les plus cruels les uns des autres nous laisse dans une ambiance austère et anxiogène jusqu’à la fin du film… inattendue.

 

Appréciation de MaXoE
8
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Les filles d’Avril est un thriller glaçant avec une mise en scène souvent directe qui peut déranger parfois. Mais les personnages sont à la fois humains et dérangeants, portés par des comédiens lumineux, exceptionnels (Emma Suarez en particulier) et pleins d’espoir.
ON A AIMÉ !
- Emma Suarez
- La jeune Valeria (Ana Valeria Becerril)
- Le mélange drame/Thriller
ON A MOINS AIMÉ...
- Personnage masculin passif (Mateo)
Festival Cinéma Espagnol et Latino Américain : La critique de ‘Les filles d’Avril’
Les filles d'Avril
Support(s) : Cinéma / DVD
Réalisation : Michel Franco
Scénario : Michel Franco
Durée : 1h43
Genre : Drame
Distribution : Emma Sùarez, Anna Valeria Becerril, Enrique Arrizon
Production : Lucia Films
Informations complémentaires / A noter : Prix du Jury Un certain regard au Festival de Cannes 2017