Quai des Bulles sur MaXoE !
Focus Grèce Antique
Quai des Bulles approche et comme chaque année, un plaisir à peine dissimulé s’installe dans les chaumières de ceux qui se préparent à s’y rendre. Le festival est devenu mythique et beaucoup le préfèrent au FIBD d’Angoulême par son cadre propice à la rencontre, par la mer qui invite aux voyages lointains et par sa programmation souvent judicieuse qui mêle expositions, rencontres, concerts dessinés, projection de films, masterclass et bien d’autres choses encore. Le ... En savoir plus !
Le mois d’octobre débute et avec lui notre premier Focus Spécial depuis la rentrée de septembre, et non des moindres ! L’équipe de MaXoE se mobilise pour vous proposer un contenu qui sera consacré à la Grèce (Antique) que nous allons aborder comme dans tous nos Focus, par des biais très différents. Les thématiques habituelles que vous connaissez déjà bien sur MaXoE seront au coeur de ce Focus, nous allons ainsi vous parler de jeux vidéo évidemement avec notre ... En savoir plus !
MaXoE > RAMA > Critiques > Cinéma / DVD > Hunger Games – L’Embrasement : La révolte gronde
Cinéma / DVD /
Hunger Games – L’Embrasement : La révolte gronde

Appréciation de MaXoE
9Sélection Best Of MaXoE
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Non, vous ne rêvez pas. Hunger Games - L'Embrasement vient tout juste de sortir aujourd'hui même au cinéma et MaXoE vous en propose déjà une critique. Et qui plus est dans le cadre d'un Focus consacré à la trilogie. Eh oui, nous avons eu la chance (peut-être comme certains d'entre vous) de le voir en avant-première. Si le premier volet - sorti au cinéma en 2012 - était déjà vraiment bon, le deuxième le surpasse. Largement.

Hunger Games 2 Une

Hunger Games AffichePanem. District 12. Après avoir remporté de concert la soixante-quatorzième édition des « Hunger Games », Katniss Everdeen et Peeta Mellark sont installés avec leurs familles respectives au Village des Vainqueurs. Et depuis, ils s’ignorent. Comme si rien de tout cela n’était arrivé. Katniss a recommencé à chasser dans les bois avec son ami Gale, cherchant à oublier l’horreur de ce qu’elle vient de vivre.

Mais la Tournée des Vainqueurs est imminente. Elle implique pour Katniss et Peeta de faire le tour des différents Districts de Panem afin de rendre hommage aux vaincus, mais aussi et surtout de porter la voix du Capitole – rappelant ô combien le peuple est à la merci du gouvernement. Ils se doivent donc de jouer le jeu du petit couple filant le parfait amour, ce que ne manque pas de répéter le Président Snow à Katniss. Car il semblerait que par son attitude lors des Jeux, celle-ci doit devenue une menace. Une étincelle qui pourrait potentiellement permettre à tout Panem de s’embraser. Une nouvelle fois.

Au cours de la Tournée, Katniss ressent un malaise dans les différents Districts. Un malaise que l’on tente d’étouffer mais qui est suffisamment présent pour être identifié. L’ombre d’une rébellion plane et, malgré elle, Katniss en est la pierre angulaire. Elle a redonné au peuple de Panem une chose qu’il croyait avoir définitivement perdu. L’espoir.

Mais le Capitole ne l’entend pas de cette oreille et son Président cherche par tous les moyens à neutraliser la jeune fille. Ce sont les soixante-quinzième « Hunger Games » qui vont lui offrir la solution. Tous les vingt-cinq ans sont organisés des Jeux un peu spéciaux appelés « Jeux de l’Expiation ». Encore plus terribles. Encore plus inhumains. Avec des règles particulières, changeant à chaque édition. Pour celle-ci, le Président Snow décide de sélectionner les Tributs de chaque District parmi les vainqueurs des éditions précédentes. Si – du côté des hommes – il y a deux anciens vainqueurs (Peeta et Haymitch Abernathy), Katniss est la seule gagnante féminine de son District encore en vie… Puisse le sort lui être favorable.

Hunger Games 2 Lawrence Tucci

Malgré un changement de réalisateur – puisque Gary Ross laisse ici sa place à Francis Lawrence – ce deuxième volet adaptant la trilogie littéraire aujourd’hui mondialement connue est dans la droite ligne du premier. Même si – dans la réalisation – le style change légèrement, il n’y a rien de notable (entendez par là rien de choquant). Elle est d’ailleurs plus agréable que celle de Hunger Games. Dans Hunger Games – L’Embrasement, exit la technique caméra à l’épaule qui avait tendance à rendre certains plans légèrement brouillons. Ici, l’ensemble est plus net mais sans pour autant être trop lisse. La violence des images et du propos suffit largement.

Car oui, ce deuxième film est violent. La menace plane. La répression est de plus en plus forte. Et les nouveaux « Hunger Games » bien plus cruels que les précédents. De fait, ce film est sombre. Beaucoup plus sombre. Bien loin des blockbusters tout public que l’on nous sert habituellement. Un conseil : éloignez les jeunes âmes sensibles de ce film, car certains passages sont marquants, et c’est un euphémisme. En tout cas, ce côté sombre s’apprécie sur toute la longueur du film. Il n’est jamais perdu de vue. Il prend parfois aux tripes, ce qui est une qualité car cela veut dire que le message est passé.

Hunger Games 2 Hoffman Harrelson

Plus encore que sur les Jeux eux-mêmes, c’est sur l’aspect politique que la violence est la plus présente. Et elle n’y est pas que physique. La pression psychologique est également de mise, ce qui apporte du relief au scénario. On joue clairement avec les émotions de Katniss, et du coup avec les nerfs du spectateur.

Question mise en scène, comme cela a été dit, Hunger Games – L’Embrasement surfe sur la vague du premier volet. Pas de changement au niveau de la photo. L’esthétisme est respecté. Idem pour ce qui est du rythme du film. Un film qui prend le temps de développer son intrigue, sans pour autant (une fois encore) que cela soit ennuyeux. Le scénario relativement dense donne en effet un rythme soutenu à l’ensemble. Il y a de plus de nombreux rebondissements (en tout cas pour ceux qui sont étrangers à la trilogie littéraire) et les quasi deux heures et demi de visionnage ne se voient pas passer. Au contraire, on en redemande !

Le casting n’a – dans l’ensemble – pas bougé non plus. On prend plaisir à retrouver les excentriques Stanley Tucci (Caesar Flickerman)  et Woody Harrelson (Haymitch Abernathy), le glacial Donald Sutherland (Président Snow), ou encore Lenny Kravitz dans le rôle du styliste de Katniss, Cinna. Une arrivée notable tout de même : celle de Philip Seymour Hoffman en nouveau Haut Juge des « Hunger Games ». Il est un personnage mystérieux dont le but semble visiblement être celui de servir son propre intérêt. Son personnage est inquiétant, et il le rend plutôt bien.

Hunger Games 2 Finnick Katniss

Mais une fois de plus, comment ne pas finir sur celle qui illumine l’écran (bah oui, c’est la fille du feu quand même !), sur celle qui porte les Hunger Games sur ses épaules : Jennifer Lawrence. En plus de la détermination dont son personnage faisait preuve dans le premier volet, elle lui a apporté de la nuance du point de vue émotionnel. Elle est bouleversée par ce qui arrive au peuple de Panem (et également par ce qui lui arrive à elle) et devient de fait bouleversante. Rien est artificiel dans son jeu, dans ses relations aux autres personnages. Elle est sobre et juste. Et elle semble capable de beaucoup de choses lorsqu’on la voit dans un rôle pareil.

Grâce à elle ainsi qu’à tout le reste, ce deuxième volet est réellement une réussite.

Film vu au cinéma Pathé Beaux-Arts de Besançon

Appréciation de MaXoE
9Sélection Best Of MaXoE
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Tout a déjà été dit. Du rythme au style sombre qui gagne en maturité, en passant par la photographie et les acteurs, ce film vaut vraiment le détour. Une seule chose à présent : vivement le prochain film !
ON A AIMÉ !
- Le propos
- La traitement de la violence
- La beauté de la photographie
- Jennifer Lawrence
ON A MOINS AIMÉ...
- Peut-être un ralenti inutile. Et encore... C'est bien parce que la perfection n'existe pas
Hunger Games - L'Embrasement
Support(s) : Cinéma / DVD
Réalisation : Francis Lawrence
Scénario : Michael Arndt et Simon Beaufoy d’après Hunger Games : L’Embrasement de Suzanne Collins
Casting : Jennifer Lawrence, Liam Hemsworth, Josh Hutcherson, Woody Harrelson, Philip Seymour Hoffman, ...
Durée : 2h 26min
Genre : Science-Fiction, Drame
Sortie en France : 27/11/2013
Sortie aux Etats-Unis : 22/11/2013
Musique : James Newton Howard
Distribution : Lionsgate
Production : Nina Jacobson, Jon Kilik, et Color Force