MaXoE > RAMA > Critiques > Cinéma / DVD > Maléfique : La Belle au Bois Dormant joliment revisitée

Maléfique : La Belle au Bois Dormant joliment revisitée

NOTE DE MaXoE
7
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Et si, pour une fois, l'histoire était racontée du point de vue du méchant ? Et si, surtout, l'histoire était beaucoup moins manichéenne qu'elle n'y paraît ?

Maléfique Une

Maléfique AfficheLa Belle au Bois Dormant, tout le monde connaît. Enfin, tout le monde croît connaître. Car pour bien comprendre l’histoire, il faut la reprendre du début.

Deux royaumes. Le premier, celui des hommes, est gouverné par un roi tyrannique et vivant dans l’opulence tandis que le petit peuple ne connaît que la misère. Le second est quant à lui une forêt où la paix côtoie le merveilleux. Une forêt peuplée de fées, de gnomes et autres créatures magiques. Une forêt où règne le bonheur et l’harmonie. Maléfique, une jeune fée aux pouvoirs immenses, est la protectrice de ce lieu.

 

Maléfique Quatre

Une jour, un jeune humain de l’âge de Maléfique, s’aventure dans ce royaume féerique. Les enfants font connaissance. Il s’appelle Stéphane. Une belle amitié naît entre les deux êtres, et même plus encore. Les années passent et Stéphane se montre de plus en plus intéressé par le pouvoir et la fortune. Sa cupidité le mène finalement à tromper la confiance de Maléfique pour parvenir à ses fins. Trahie par l’homme qu’elle aimait, une seule chose anime désormais son cœur : la vengeance.

La suite ? Un roi – Stéphane – et sa reine. Une naissance, celle d’Aurore. Trois dons donnés au berceau, ceux de Capucine, Hortense et Florette. Et une malédiction, celle de Maléfique. Un fuseau, un rouet et un sommeil éternel que seul un baiser d’amour sincère pourra vaincre.

Maléfique Deux

La Belle au Bois Dormant est un conte extrêmement connu et son adaptation par Walt Disney appartient aux grands classiques du genre. Certains aiment cet univers, d’autres moins. Mais le fait est que de réinventer l’histoire du point de vue de son principal antagoniste – la fée Maléfique – est une idée de base plutôt intéressante. Le film est ainsi un subtil mélange du conte original et de digressions. Et les libertés scénaristiques ne sont pas artificielles contrairement au gâchis qu’avait offert Tim Burton sur Alice au Pays des Merveilles (même s’il s’agissait d’une suite au conte d’origine, ce film est un assassinat en bonne et due forme). Dans Maléfique, le tout est intelligemment amené et permet un ensemble cohérent. Et sur bien des aspects, cette version alternative en devient plus intéressante que l’histoire originale, notamment pour ce qui est de la fin.

Le seul reproche à formuler autour du scénario tient à certains dialogues franchement inutiles, pour ne pas dire ridicules. Là-dessus, un effort réel aurait pu être fait.

Maléfique Trois

Le deuxième grand point positif de Maléfique est que ce film est tout simplement une claque visuelle. Les décors et costumes sont magnifiques, extrêmement bien travaillés. Certains plans sont d’une beauté à faire frissonner et, pour une fois, la 3D est utilisée correctement. Ce qui est rare. Elle ne gâche pas le film par des effets de style où l’on voit que la scène a uniquement été tournée pour justifier de l’utilisation de la 3D. Mais elle n’est pas non plus une 3D inutile, n’apportant strictement rien au film. Elle est savamment dosée, pour le plus grand plaisir du spectateur. Quant aux plans, 3D ou pas d’ailleurs, ils sont féeriques. On voit que l’accent a vraiment été mis sur cet univers merveilleux dans lequel évoluent les personnages. Il est enchanté et sombre à la fois, ne tombant que rarement dans la niaiserie.

Le côté le plus oubliable de ce film est sa distribution. Les acteurs y sont en effet secondaires, passant largement après l’histoire et l’image. Si Angelina Jolie est tout à fait crédible en Maléfique, le reste de la distribution s’efface. Certains personnages sont d’ailleurs si peu développés qu’ils en deviennent carrément inutiles (le Prince Philippe, pour ne citer que lui, qui a visiblement dû être choisi lors du casting pour sa capacité à sourire sur commande).

Le principal reste tout de même que l’univers féerique de ce film est vraiment très abouti et que les détails annexes n’entachent en rien cet enchantement pour les yeux.

Film vu au cinéma Pathé Beaux-Arts de Besançon

NOTE MaXoE
7
VOTE DES LECTEURS
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

Grâce à sa féerie, les enfants comme les plus grands ressortiront certainement de la salle avec des étoiles plein les yeux. Et les amoureux de La Belle au Bois Dormant seront sans doute ravis par cette version différente, plus adulte mais pas moins poétique.
ON A AIMÉ !
- La réinvention du conte
- La féerie des images
- Le dosage de la 3D
ON A MOINS AIMÉ...
- Des dialogues parfois un peu faibles
- Et qu'est-ce qu'il peut être niais ce prince charmant franchement !
Maléfique
Support(s) : Cinéma / DVD
Réalisation : Robert Stromberg
Scénario : Paul Dini et Linda Woolverton d’après Charles Perrault et les Frères Grimm
Casting : Angelina Jolie, Elle Fanning, Sharlto Copley, Sam Riley, Brenton Thwaites, …
Durée : 1h 37min
Genre : Fantastique
Sortie en France : 28/05/2014
Sortie aux Etats-Unis : 30/05/2014
Musique : James Newton Howard
Distribution : Walt Disney Studios Distribution
Production : Moving Picture Company, Roth Films et Walt Disney Pictures

Sur MaXoE, il n'y a PAS DE PUBLICITÉ. Par contre, vous pouvez nous en faire sur les réseaux sociaux







Les films, vous les regardez de préférence...





Loading ... Loading ...