Focus Spécial Joker
A l’occasion de la sortie du film Joker au cinéma, nous vous proposons depuis le début de la semaine un Focus Spécial consacré au Joker, un personnage que vous pouvez retrouver sur grand écran mais aussi en Comics. Et c’est justement l’objet de ce Concours avec Urban Comics que nous lançons aujourd’hui jusqu’à dimanche minuit qui vous permettra peut-être de gagner un lot comprenant 2 Comics : Joker Renaissance + L’homme Qui Rit ! Pour ... En savoir plus !
MaXoE > RAMA > Critiques > Cinéma / DVD > Snowpiercer – Le Transperceneige : Trois avis, sinon rien !
Cinéma / DVD / /
Snowpiercer – Le Transperceneige : Trois avis, sinon rien !

Appréciation de MaXoE
8
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5
Pour ce Focus consacré au Transperceneige, voici un retour sur l'adaptation ciné dont il a fait l'objet. Et rien de moins qu'un double avis pour vous dire que ce film est plus que convainquant. Et en prime ? Quelques mots (et c'est un euphémisme) sur les bonus qui accompagnent le Blu-Ray !

Snowpiercer Une

Snowpiercer AfficheJuillet 2014. Face au réchauffement climatique que subit notre planète bleue depuis des décennies, une tentative de géo-ingénierie – via l’utilisation du CW7 – est mise en place afin d’inverser la tendance. Mais n’obtient pas le résultat escompté.

Au lieu de cela, l’expérience scientifique provoque un cataclysme : une nouvelle ère glaciaire anéantissant presque toute forme de vie et la quasi-totalité de l’humanité. Les seuls survivants sont embarqués dans un train – Le Transperceneige – forcé à rouler continuellement tout autour du Globe. A l’intérieur, les survivants sont organisés par classes en une photographie parfaite des différentes catégories sociales : les nantis à l’avant, et ce jusqu’aux prolétaires en queue de train.

2031. Le train roule sans interruption autour de la Terre depuis maintenant dix-sept ans. La promiscuité, le rationnement et la pauvreté générale que subissent les habitants des derniers wagons les poussent à se révolter contre le système. L’ascension  vers l’avant du train s’organise.

Snow etc Trois

L’avis de Julie

Oui, encore une dystopie. Mais il ne s’agit pas d’une énième dystopie médiocre à la Divergente ou à la Hunger Games (bien que pour cette dernière l’adaptation ciné soit plus que réussie, surpassant largement le livre).

Alors bien sûr, le propos tourne autour de classes opprimées par d’autres, classes qui décident de se soulever contre ceux qui les gouvernent. Le thème est récurrent. Ça n’est pas là que se situe l’originalité. Elle réside dans tout ce qui « habille » cette idée de base. Elle réside dans ce train qui, tel une Arche de Noé, protège du chaos extérieur les survivants du cataclysme. Où chacun doit occuper la place qui est la sienne afin que l’ensemble fonctionne le plus normalement possible. Si cette originalité scénaristique est due à la BD dont le film est adapté, le réalisateur a su rendre cela à la perfection tant la sensation de confinement est présente. Chaque wagon apporte son lot de surprises, faisant voyager le spectateur d’un monde vers un autre, simplement en franchissant une porte. En cela,  Bong Joon-ho a déployé des talents de mise en scène, chacun des wagons vivant selon ses propres codes, ayant sa propre couleur.

Le talent du réalisateur peut également être salué dans sa direction d’acteurs. Tilda Swindon complètement déjantée, Jamie Bell le rebelle impulsif, ou encore Ed Harris aussi froid que ce qui attend les hommes s’ils mettent un pied hors du train. Mais la réelle surprise vient de Chris Evans. Car il prouve enfin avec ce film qu’il est un acteur, tout en sobriété. Dans le style, il rappelle Ben Affleck avec Argo.

Dans son ensemble, le film est franchement une belle surprise malgré un retournement de situation légèrement artificiel sur la fin. Il était prévisible et l’originalité à laquelle le spectateur avait jusque là été habitué aurait pu offrir quelque chose de plus recherché. Quant à la scène finale, elle vient heureusement rattraper cela en laissant entrevoir une petite lueur d’espoir. Et permettant à chacun le soin d’imaginer ce qu’il adviendra…

La note de Julie : 8/10

Snow etc Quatre

L’avis de Tof

Oui on pourrait dire que les ficelles sont grosses. Oui on pourrait dire que l’anticipation a, de nombreuses fois, traité la lutte des classes avec des paraboles diverses et variées. Mais il faut bien dire qu’ici, cette parabole est particulièrement goûteuse. Elle titille la sensibilité de tous : l’angoisse de la fin du monde, la peur liée aux problèmes de climat, la phobie de l’enfermement aussi. Tout cela conduit à un film des plus intéressants. La promiscuité du train cristallise encore plus la fracture entre les protagonistes. La sensation d’enfermement prend le dessus à tout moment. Elle est d’autant plus prégnante que chaque wagon traversé nous livre sa dose de dérangés du ciboulot. 

Le rythme est soutenu et le suspense est assez oppressant. A chaque mètre parcouru vers l’avant du train, on peut craindre de nouveaux morts, de nouveaux rebondissements. Car oui le film ne fait pas de cadeaux, absolument pas. Tout cela est teinté d’une belle satyre politique. Les nantis exploitent la plèbe et poussent le cynisme jusqu’à leur faire espérer des choses impossibles. J’ai aussi beaucoup aimé la prestation de Chris Evans, il incarne parfaitement son personnage, à la fois courageux et naïf. 

Laissez-vous embarquer pour ce voyage sans issue ! 

La note de Tof : 8/10

Snow etc Deux

 

L’avis de Seb sur le Blu-Ray

Dire que la version Blu-Ray est richement dotée de bonus n’est en rien exagéré. Le bonus de choix reste, pour ceux qui veulent se plonger dans la genèse du film, le reportage « Le Transperceneige, de la feuille blanche à l’écran noir » de Jésus Castro-Ortega. Ce documentaire de 53 minutes propose de revenir sur cette rencontre improbable entre deux auteurs de BD français et un réalisateur pour qui la lecture du Transperceneige, débusqué dans une librairie en Corée, a donné des images en tête qui devaient fermenter pour donner lieu, un peu moins de dix ans plus tard, à la sortie en salle de Snowpiercer. En observateur privilégié, Jésus Castro-Ortega suit tout ce beau monde, donne à voir l’émerveillement des auteurs de BD devant la réappropriation de l’œuvre. Un indispensable pour celui qui a aimé le film !

Deux sujets sont consacrés à la conception des décors et des effets spéciaux sur près d’une trentaine de minutes. Pour le passionné de cinéma ces moments où le film laisse entrevoir ses entailles restent des cadeaux de choix.

Une introduction animée qui revient sur l’épisode du cataclysme et la fuite dans le Transperceneige est proposée en ouverture du film sur un peu moins de cinq minutes. Pas indispensable en ce sens qu’elle empiète sur l’imaginaire que nous nous construisons à la lecture du film sur ce qui a pu arriver avant, notamment sur l’épisode de l’embarquement des passagers survivants. Cette animation reste toutefois de belle facture technique. Elle aurait mérité sa place en bonus « classique » visionnable indépendamment du film alors qu’elle est liée au film sur le Blu-ray proposé.

D’autres bonus plus classiques sont proposés, interviews avec les acteurs, affiches du films… Bref les annexes au film sont nombreuses et plutôt riches en découvertes !

Appréciation de MaXoE
8
Appréciation des Lecteurs
1 / 52 / 53 / 54 / 55 / 5

La dystopie n'a jamais été autant "en vogue" dans l'univers du 7ème Art. Il y a du bon. Il y a du moins bon. Il y a du carrément mauvais. Snowpiercer fait partie du bon, et même du très bon. Sans doute parce qu'à sa base se trouve une bande-dessinée solide. Mais aussi parce que son réalisateur a su mettre tout cela en scène avec talent.
ON A AIMÉ !
- La sensation d'oppression
- La recherche esthétique
- L'originalité du scénario
- Un Blu-Ray riche en bonus
ON A MOINS AIMÉ...
- Quelques petites longueurs
- La révélation finale un peu prévisible
Snowpiercer - Le Transperceneige
Support(s) : Cinéma / DVD
Réalisation : Bong Joon-ho
Scénario : Bong Joon-ho et Kelly Masterson, d’après la bande-dessinée Le Transperceneige
Casting : Chris Evans, Jamie Bell, Tilda Swinton, Song Kang-ho, John Hurt, Ed Harris, …
Durée : 2h 06min
Genre : Science-Fiction, Drame
Sortie en France : 30/10/2013
Musique : Marco Beltrami
Distribution : CJ Entertainment, The Weinstein Company, Wild Side Films/Le Pacte
Production : Moho Films, Opus Pictures et Stillking Films